Serveur d'impression

Voici toutes les entreprises de la journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, partie 1 – TechCrunch – Serveur d’impression

Le 1 septembre 2021 - 52 minutes de lecture

[bzkshopping keyword= »Minecraft » count= »8″ template= »grid »]

Aujourd'hui, Y Combinator a lancé le cycle Demo Day pour sa cohorte d'été 2021. La collection de startups en démarrage le premier jour sur deux se comptait par centaines, ce qui signifie que nous avons dû constituer une équipe ici à TechCrunch juste pour tout couvrir.

Mais avant d'entrer dans les notes sur chaque entreprise qui a présenté, quelques notes sur la cohorte elle-même. Par leadership Y Combinator, les 377 (!) startups de cette cohorte ont des fondateurs de 47 pays différents, et 37% des fondateurs de cette cohorte provenaient de groupes sous-représentés (ce que Michael Seibel de YC dit que l'accélérateur définit comme Noir, Latinx ou femme. )

La répartition internationale du lot est parallèle à celle de l'hiver dernier. Près de 50% des startups YC sont basées en dehors des États-Unis, l'Inde, le Royaume-Uni et le Mexique représentant la plus grande partie de ce pourcentage.

Ce qui suit est une liste des plus de 180 entreprises dans l'ordre dans lequel elles ont présenté, ainsi que nos notes sur chaque présentation. TechCrunch suivra cet article avec une liste de nos favoris. Alors, profitez de ce qui suit et bonne chasse à tous les fondateurs et investisseurs !

(Oh, et si vous avez envie de plus, ne vous inquiétez pas : un autre lot tout aussi énorme est prévu pour demain.)

Les entreprises du premier jour

Endla : Logiciel destiné à augmenter la production et à réduire les coûts associés aux puits de pétrole/gaz. L'entreprise affirme qu'elle peut économiser environ 40 000 $ par puits par an.

Phykos : cultive de manière autonome des algues pour capturer le carbone, vendant des compensations aux entreprises pour respecter leurs engagements climatiques. Construit par les ingénieurs mécaniques et logiciels de GoogleX.

MadEats : MadEats est un service de livraison de nourriture de cuisine fantôme en ligne aux Philippines. Elle a construit plusieurs grands concepts de restaurants locaux et construit des marques abordables et à forte marge pour servir directement aux consommateurs.

Financial Choice : Financial Choice souhaite augmenter les rendements que les consommateurs peuvent tirer de leurs comptes courants. Sur le marché d'aujourd'hui, l'argent liquide génère des rendements incroyablement bas au repos. Ainsi, Financial Choice souhaite investir les fonds des comptes chèques, tout en préservant l'accès des utilisateurs lorsqu'ils ont besoin de leur argent. La startup affirme avoir atteint jusqu'à présent 4,4 millions de dollars d'actifs sous gestion. Nous sommes curieux de connaître les implications fiscales du modèle, mais le concept de gagner plus de rendement grâce à des avoirs liquides est attrayant.

Atlas : Cette startup développe un logiciel pour permettre aux restaurants d'Asie du Sud-Est de déplacer davantage d'opérations en ligne, dans le but d'aider les restaurants à créer un lien plus étroit avec les consommateurs que les plateformes de livraison de nourriture ont retiré.

Apollo : une carte de débit qui récompense les utilisateurs avec des actions. Faire des achats avec la carte rapporte à l'utilisateur une fraction d'action, plus « une chance de gagner » des actions complètes.

Strive Education : avec 3,7 millions d'étudiants en Asie, Strive Education utilise des cours en direct 1:1 pour enseigner les mathématiques au secondaire via des jeux de codage. La société a des revenus récurrents mensuels de 20 000 $ et augmente de 30% par mois.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, PlusIdentity

Crédits image : PlusIdentité

PlusIdentity : un gestionnaire de mots de passe pour les startups, axé d'abord sur une application Slack qui atteint les points forts des options au niveau de l'entreprise (Okta) et des applications grand public (LastPass). Âgés d'à peine un mois, ils ont déjà 10 startups inscrites et visent à être la prochaine plate-forme de gestion des identités pour le monde des startups.

HitPay : HitPay rassemble deux tendances de démarrage qui ont suscité l'intérêt des investisseurs au cours des derniers trimestres, à savoir les outils et les paiements sans code. La société souhaite aider les PME du marché de l'Asie du Sud-Est à accepter les paiements de ce qu'elle décrit comme un marché fragmenté. Jusqu'à présent, la société a atteint 5,4 millions de dollars de volume de paiement total (TPV) par mois, un chiffre qui génère 35 000 $ de revenus mensuels.

AOA Dx Inc. : AOA construit des tests sanguins qui aident à détecter le cancer de l'ovaire tôt lorsque les taux de survie sont beaucoup plus élevés. L'équipe fondatrice a derrière elle deux sorties réussies dans le domaine des startups de la santé et leur produit a déjà connu un succès précoce dans une étude de 600 patients.

Cococart : Un constructeur de boutique en ligne qui prétend avoir un processus de configuration 10 fois plus rapide que Shopify. L'équipe dit qu'elle travaille actuellement avec plus de 2 000 marchands actifs.

Métaphore : Quelle est la métaphore pour affronter Google ? Metaphor est un moteur de recherche basé sur un modèle de langage. Avec cette technologie, les utilisateurs peuvent rechercher par idées ; pensez à des requêtes telles que « l'une des startups les plus prometteuses dans le domaine des technologies de la santé est » ou « un essai intelligent sur l'amour est » au lieu de compter uniquement sur des mots-clés.

Tinai : Quatre-vingt-dix pour cent des petites entreprises au Vietnam conservent encore au moins une partie de leurs dossiers financiers à l'aide d'un stylo et de papier. Tinai vise à aider à moderniser cela avec un service de comptabilité numérique – et après seulement six semaines, ils ont 1 200 commerçants actifs et traitent 1,8 million de dollars de transactions.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, Turion Space

Crédits image : Espace Turion

Turion Space : Élimination des déchets de l'espace ! C'est un problème bien connu que l'orbite autour de la Terre est jonchée de merde de toutes sortes, des déchets qui tournent autour de la planète à grande vitesse. Turion Space veut construire des vaisseaux spatiaux capables de sortir cette merde de l'orbite, et il veut également entretenir des satellites et extraire des astéroïdes. Vous devez commencer quelque part, nous supposons. Les entreprises spatiales sont difficiles à juger à ce stade, mais on peut dire que le TAM Turion poursuit est, eh bien, aussi grand que la planète.

Cero : L'équipe de Cero développe un logiciel pour aider les hôpitaux à automatiser les communications avec les patients via WhatsApp. L'équipe a accumulé 95 000 $ de revenus mensuels pour aider ses clients à communiquer avec plus de 600 000 patients.

Aqua : Plateforme d'investissement permettant aux particuliers d'investir dans des fonds de private equity sans leur demander d'avoir une valeur nette ridiculement élevée.

Warpfy : Construit par les fondateurs de Wayfair Asia, Warpfy a pour mission d'acquérir et de développer des magasins de commerce électronique en marques mondiales. Cela aidera les marques à apporter une distribution multicanale, rompant ainsi avec la tradition des roll-ups Amazon comme moyen clé de se développer.

Momo Medical : Avec une population âgée croissante dans le monde, les infirmières des hôpitaux et des établissements de soins de longue durée sont à bout de souffle. Momo Medical a conçu un capteur de lit équipé de l'IoT qui indique aux infirmières qui dort, qui se lève et qui peut avoir des problèmes, le tout dans une seule interface. L'augmentation de la productivité pourrait aider à compenser la pénurie mondiale d'infirmières. Ils signent déjà des contrats et ont 250 000 $ ARR.

Journée de démonstration de Y Combinator pour l'été 2021, Milky Way AI

Crédits image : IA de la Voie Lactée

IA de la Voie Lactée : Non, l'IA de la Voie Lactée ne construit pas d'intelligence informatique pour scanner les étoiles. Au lieu de cela, il construit une intelligence informatique pour analyser le des étagères. Peut-être que Milky Way fait référence à la barre chocolatée, au lieu du corps interstellaire. La startup a créé une application mobile qui permet aux entreprises de CPG de numériser les étagères et de vérifier quels produits sont en stock. Selon la startup, quatre marques travaillent avec elle aujourd'hui avec un chiffre d'affaires mensuel de 11 000 $. Et deux nouveaux contrats qui pourraient pousser ses revenus dans les sept chiffres.

Slip : Slip crée un marché pour les meilleurs développeurs afin de créer et de monétiser des cours aidant les jeunes codeurs à perfectionner leurs compétences. L'équipe cherche à intégrer son produit dans l'espace d'apprentissage en entreprise et à faire en sorte que les grandes entreprises technologiques proposent leurs cours aux employés.

MindFi : une plate-forme de bien-être/santé mentale en entreprise pour les entreprises en Asie, offrant aux employés des « microclasses », des exercices guidés et des évaluations destinés à favoriser le bien-être mental.

Opkit : Fondé par les premiers membres de l'équipe d'ingénierie de Brex, Opkit aide les centres de chirurgie à optimiser la façon dont ils achètent des dispositifs médicaux. La technologie se branche sur les systèmes électroniques de santé et fournit ensuite des tableaux de bord qui illustrent les chirurgies les plus chères pour le centre. Ensuite, le logiciel d'achat donne des recommandations sur ce que les clients doivent acheter pour limiter les coûts.

Deskimo : Avec des employés qui se déplacent facilement de la maison au bureau vers des espaces de travail partagés, le travail hybride est une tendance mondiale. Deskimo vise à profiter de cette flexibilité en agrégeant l'espace de bureau géré dans une seule application et en le louant à la minute. Ils se lancent d'abord en Asie du Sud-Est, mais espèrent devenir une plate-forme de travail hybride mondiale.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, Lumify

Crédits image : Lumifier

Lumify : Nous connaissons tous le concept de super applications pour les consommateurs. D'abord popularisées en Asie, elles peuvent combiner covoiturage, livraison de nourriture, e-commerce et chat. Mais qu'en est-il d'une super application pour les infirmières ? Lumify pense que l'idée a des jambes. Son application peut aider les infirmières à trouver tout ce dont elles ont besoin, des gommages aux quarts de travail qu'elle prétend. La société a généré 275 000 $ de revenus jusqu'à présent cette année auprès d'une base d'utilisateurs de 15 000 infirmières. Le concept a du sens. Les infirmières sont occupées, demandées et gagnent de bons salaires; pourquoi ne pas leur vendre?

Crew : Crew développe un CRM centré sur le recrutement et conçu pour faciliter la communication avec les candidats. Le logiciel de l'entreprise est conçu pour aider les recruteurs à s'attaquer à la sensibilisation proactive avec des outils conçus pour chaque partie du processus d'embauche, en gardant les choses rationalisées et personnalisées.

Akute Health : Akute crée un système de gestion des dossiers médicaux pour le nombre toujours croissant d'entreprises de santé numérique, afin que chacune n'ait pas à réinventer la roue. Le fondateur Sharud Agarwal dit qu'Akute a 40 clients représentant un total de 20 000 patients.

Writesonic : outil de rédaction basé sur l'IA pour le matériel marketing. Lancé en février, Writesonic a atteint 36 000 $ en ARR mensuel grâce à une acquisition d'utilisateurs 100 % organique.

REPRÉSENT : Les symptômes quotidiens des patients atteints de cancer pourraient être cruciaux pour comprendre leurs besoins et l'efficacité du traitement, mais il peut être difficile de les recueillir régulièrement. Reprosent est une application de données autodéclarées par les patients qui a été utilisée à plus de 80 % par jour, fournissant un flux constant de données utiles aux soignants. Ils s'inscrivent déjà dans les grands centres de soins.

Pinglend : C'est une entreprise intéressante. Pinglend veut permettre aux gens de mettre en gage des articles et, en retour, d'offrir un crédit basé sur ces actifs. Selon l'entreprise, son modèle lui permettra de prêter de l'argent aux utilisateurs à environ 20% du taux facturé par les prêteurs sur gage ou les prêteurs sur salaire. La société n'a pas encore été lancée, mais comme elle joue dans un espace en proie à des abus de consommation, elle aura des questions par-dessus la tête alors qu'elle prouve son modèle. L'entreprise souhaite « graduer » ses utilisateurs aux cartes de crédit non sécurisées à temps.

AppX : AppX a construit une plate-forme qui aide les créateurs de médias sociaux à créer leurs propres applications qui exploitent leurs forces et monétisent leur public mieux que les sites Web personnels. La société a commencé avec des créateurs éducatifs et cherche à se développer avec des créateurs de jeux et de fitness.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, Caire Health

Crédits image : Caire Santé

Caire Health : l'IA est destinée à aider à « diagnostiquer les saignements cérébraux en quelques secondes ». Le co-fondateur Anmol Warman dit qu'il attend l'approbation de la FDA dans les six mois, et la société mène actuellement des essais avec plusieurs hôpitaux.

Membo : Une façon premium de faire l'épicerie. Membo est un service de livraison d'épicerie le lendemain en Europe qui optimise la fraîcheur et la qualité, au lieu de la vitesse de 15 minutes. La startup fait 30 000 $ de GMV par mois et gagne de l'argent grâce à des frais de commission par commande.

Soraban : Les cabinets comptables ne sont pas les environnements de bureau les plus futuristes, et Soraban vise à les moderniser avec une plateforme de back-office qui les fait entrer dans le 21e siècle.

Abattable : le conseil en robotique est devenu un vieux chapeau à ce stade, une technologie qui est devenue un enjeu de table pour les services d'investissement des consommateurs qui se concentrent sur la détention à long terme. Mais Abatable souhaite introduire le robo-conseil dans le jeu de l'élimination du carbone, en créant des portefeuilles qui "se concentrent sur l'élimination du carbone". Compte tenu de l'attention croissante portée à des investissements plus soucieux de la société et de l'environnement dans le monde, c'est une bonne idée.

Varos : Varos aide les entreprises à comprendre comment leurs performances se comparent à celles de la concurrence en créant des bases de données anonymisées de données client. La startup s'attaque au marché des logiciels de planification de 21 milliards de dollars en mettant l'accent sur les équipes marketing, produit et financière.

Friz : une banque spécialement conçue pour les indépendants (en se concentrant sur l'Asie du Sud et l'Asie du Sud-Est), ce qui facilite l'obtention de prêts pour ceux qui n'ont pas de salaire mensuel fixe.

Zensors Inc : Google Analytics pour le monde physique. La startup est une solution d'IA uniquement logicielle qui se connecte à des caméras de sécurité dispersées dans les aéroports, les centres de transit et les magasins, aidant les entreprises à offrir des conseils pratiques pour améliorer l'expérience client. Son empreinte logicielle touche actuellement plus d'un million de personnes par semaine.

Kodda : Obtenir une assurance en Amérique latine est un processus dépassé, et Kodda vise à offrir une expérience semblable à celle de la limonade aux millions de personnes qui s'y trouvent. Les utilisateurs peuvent s'inscrire en 90 secondes et faire des réclamations en quelques minutes ; jusqu'à présent, l'entreprise compte 250 clients payants et il n'en reste aucun.

Cache : Gopuff est un gros problème ces jours-ci, ayant levé environ quatre-vingts millions de dollars. Mais l'équipe de Cache pense qu'il y a encore de la place sur le marché à la demande pour les produits de consommation courante. La startup exploite des magasins dits « sombres » pour donner des marchandises aux chauffeurs à la demande. Les dark stores en général sont un produit très prisé de nos jours, grâce aux besoins croissants de livraison.

Akudo : une start-up néobancaire en Inde visant à fournir des cartes de crédit aux adolescents, dans l'espoir d'aider les jeunes du pays à gérer leur argent de manière intelligente. L'entreprise combine une carte de crédit, un compte d'épargne et des récompenses avec des outils pour aider à accroître la littératie financière.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, SenpAI.GG

Crédits image : SenpAI.GG

SenpAI.GG : coach de jeux vidéo alimenté par l'IA. Ils créent un outil qui utilise des superpositions et un assistant vocal pour vous aider à déterminer le meilleur mouvement à faire ou le meilleur personnage à choisir. Olcay Yilmazçoban dit qu'ils ont actuellement plus de 450 000 utilisateurs actifs par mois et connaissent une croissance de 20 % d'un mois à l'autre. Voir notre couverture précédente de SenpAI ici.

Iona Mind : Iona Mind est une application de santé mentale qui veut enseigner aux gens comment surmonter l'anxiété et la dépression. Le contenu de la société est dérivé de protocoles fondés sur des preuves et de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). La plate-forme est vendue directement aux employeurs qui développent leurs programmes d'avantages sociaux et recherchent des moyens de stimuler l'engagement.

Storylane : Vendre un produit ou un service numérique est beaucoup plus facile lorsque le client peut l'essayer par lui-même. Storylane permet aux équipes marketing de déployer des démonstrations de produits personnalisées auprès de clients potentiels, ce qui, selon elles, augmente considérablement les conversions.

Ivy Homes : Opendoor vaut plus de 10 milliards de dollars en tant qu'entreprise publique aujourd'hui, ce n'est donc pas une énorme surprise de voir une startup travailler à amener le modèle dans d'autres pays. Ivy emmène le concept en Inde, où il prétend que le marché immobilier est obscurci par un manque d'informations. L'entreprise a obtenu une ligne de crédit de 500 000 $ et a acheté sa première propriété. Donc, ce n'est que le début pour Ivy, mais étant donné l'ampleur du marché qu'ils s'attaquent, ce n'est pas un péché.

Liv Labs Inc. : La startup développe des programmes de fitness qui aident les femmes à faire face à l'incontinence, des programmes d'exercices qui aident les femmes à renforcer leurs muscles du plancher pelvien et à réduire les risques de fuites de pipi, un problème avec lequel la startup dit que 27 millions d'Américaines sont aux prises.

Sitenna : aide les opérateurs sans fil à accélérer le processus de recherche de nouveaux sites pour installer des tours – une idée particulièrement opportune, car la 5G nécessite beaucoup plus de tours pour bien fonctionner. L'entreprise affirme qu'elle peut raccourcir le processus de recherche d'un emplacement de 24 mois à six mois. Lisez notre couverture passée de Sitenna ici.

Ferveret : Ferveret, inspiré des centrales nucléaires, a créé une technologie de refroidissement liquide pour les datacenters. La startup permet de réduire les coûts et l'empreinte carbone tout en améliorant les performances du serveur. Jusqu'à présent, Ferveret a décroché deux contrats pilotes rémunérés avec Enel et Crusoe Energy.

Coulomb AI : Les véhicules électriques fonctionnent sur batteries et les batteries se dégradent à l'usage, mais à quel point exactement ? Quand les entreprises doivent-elles remplacer les leurs ? Quel est le coût de la maintenance préventive ? Couloumb AI vise à fournir des analyses de batterie pour toutes les entreprises de véhicules électriques (en se concentrant d'abord sur les flottes en Inde et les applications gouvernementales) et espère devenir la plate-forme d'analyse standard dans le monde entier.

Arengu : Si le marché des startups peut soutenir une multitude d'entreprises qui s'efforcent simplement d'améliorer les flux de paiement, il peut y avoir de la place pour les start-up technologiques qui se concentrent uniquement sur les flux d'inscription, n'est-ce pas ? C'est le pari d'Aregenu, qui crée un flux d'inscription pour d'autres entreprises. Son argumentaire a noté qu'une multitude de grandes entreprises consacrent des équipes entières à ce travail, ce qu'il souligne que les petites entreprises ne peuvent pas se permettre. Si l'historique de collecte de fonds des sociétés de caisse est un indicateur, nous nous attendons à ce qu'Arengu lève une montagne d'argent d'ici jeudi.

Yemaachi Biotechnology : La startup biotechnologique vise à diversifier le pipeline de diagnostics et de tests thérapeutiques contre le cancer en collectant et en séquençant des échantillons à travers l'Afrique, un effort pour aider la population génétiquement diversifiée d'Afrique à obtenir un traitement plus précis. L'équipe fondatrice a des décennies d'expérience dans le domaine de la recherche en santé.

q&ai : analyse les appels de vente de l'entreprise pour fournir des informations à l'équipe de vente afin de l'aider à ajuster la messagerie.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, GamerPay

Crédits image : GamerPay

GamerPay : Un système de type séquestre pour vendre des objets numériques et des skins dans les jeux (à commencer par CS:GO) pour, espérons-le, réduire les escroqueries endémiques.

BluumBio : Les entreprises sont sous pression pour réduire leur impact environnemental, et BluumBio leur permet de le faire simplement en semant des plantes et des bactéries bio-ingénierie sur des sites pollués par des microplastiques, des métaux lourds ou des sous-produits pétroliers. Ces organismes modifiés ont reçu l'approbation réglementaire et se dirigent vers leur premier essai sur le terrain cet automne, et la société a déjà prévu des partenariats lucratifs.

Goodkind : Je déteste être appelé au téléphone, donc je ne sais pas exactement si me promettre qu'à l'avenir plus d'entreprises m'appelleront par vidéo que de me téléphoner est une excellente idée, mais Goodkind pense que sa vision de l'avenir va être grosse affaire. Alimentant la messagerie vidéo pour les «équipes B2C», la société a accumulé 375 000 $ en ARR, un chiffre qui, selon elle, augmente de 28% d'un mois à l'autre. Ce chiffre pourrait augmenter si son pipeline passe par un facteur de plus de deux.

Matidor : Matidor est une plateforme de gestion de projet combinant des données géospatiales avec un logiciel de collaboration d'équipe. La startup a 80 000 $ en ARR et court après le marché des ressources naturelles de 4 milliards de dollars.

Promakhos Therapeutics : Promakhos est une plateforme thérapeutique axée sur la guérison des maladies inflammatoires à l'aide de bactéries. Le premier médicament de la société est axé sur l'inversion des symptômes chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Ils cherchent également à aider les patients souffrant de sclérose en plaques et de diabète de type I.

Whaly : Une plate-forme sans code pour modéliser vos données d'entreprise, importée automatiquement à partir d'outils tels que Hubspot, Google Ads, Google Analytics, etc.

Vital : une API pour la collecte de données de santé à domicile. À l'aide de tests de laboratoire à domicile et de dispositifs portables de fitness comme Oura ou Fitbit, Vital agrège les données sans qu'il soit nécessaire de mettre les pieds dans le cabinet d'un médecin. L'API conçue par les développeurs est actuellement en version bêta fermée.

Pièces mobiles : reconstruire votre interface utilisateur pour accueillir de nouvelles fonctionnalités ou migrer vers une nouvelle base de code peut être coûteuse et prendre du temps. Moving Parts est une bibliothèque de composants d'anciens concepteurs d'Apple et de SoundCloud, remplie d'éléments d'interface utilisateur de « qualité Apple » que les entreprises peuvent intégrer et personnaliser pour couvrir les besoins courants tels que les processus d'inscription et de connexion.

Monet : Le concept consistant à permettre aux travailleurs d'accéder à leurs revenus avant les jours de paie traditionnels se dirige vers l'Amérique latine grâce à Monet, qui affirme que son service fonctionnera avec tout travailleur de la région disposant à la fois d'un compte bancaire et d'un salaire. Aucune adhésion de l'employeur requise. C'est franchement sympa. Monet affirme avoir 6 000 utilisateurs en attente d'utiliser son service. Cela devrait suffire à une demande précoce pour prouver son modèle. Voyons comment il évolue.

Enerjazz : Un réseau d'échange de batteries pour les 2 millions de véhicules électriques en Inde. L'entreprise espère construire un réseau important qui est bien placé pour répondre aux besoins de l'électrification des 8 millions de pousse-pousse et 187 millions de scooters de l'Inde.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, Ivella

Crédits image : Ivella

Ivella : Une banque pour les couples, à commencer par une carte de débit qui répartit automatiquement les dépenses entre deux utilisateurs.

Malloc : une application mobile qui empêche d'autres applications mobiles d'enregistrer et de partager des données sans l'approbation de l'utilisateur. Il avertit les utilisateurs lorsqu'une application mobile utilise leur caméra ou leur microphone et propose une console de surveillance pour comprendre combien de temps ces fonctionnalités sont utilisées. Le traqueur de logiciels espions de Malloc compte 80 000 utilisateurs actifs et plus de 100 000 utilisateurs à ce jour.

Flowbo Inc. : Flowbo veut aider les créateurs à accéder rapidement au financement. Au lieu d'obliger les créateurs à se fier au paiement d'accords de marques ou de sponsors traditionnels, ils peuvent télécharger une preuve de ces flux de revenus pour obtenir un prêt à l'avance. Ensuite, les créateurs sont invités à rembourser au fil du temps par le biais d'un pourcentage basé sur le total des revenus mensuels.

Synth : Synth crée un logiciel pour aider les travailleurs du savoir à mieux se souvenir des informations qu'ils consomment, que ce soit au format vidéo ou texte. Le fondateur a déclaré que les produits logiciels actuels comme Roam ne suffisent pas. Nous devrons jouer avec cela pour vraiment le comprendre, mais le concept est chouette.

Humane Genomics : La startup construit une plate-forme de développement pour la fabrication de virus artificiels axés sur la thérapie contre le cancer. L'équipe a aidé à concevoir des centaines de virus oncolytiques uniques et travaillait auparavant sur un candidat vaccin COVID-19 sur lequel elle a récemment interrompu ses efforts.

Mailmodo : une plate-forme sans code pour créer facilement des formulaires et des widgets à intégrer dans les e-mails.

SafeBeat Rx : SafeBeat Rx veut remplacer l'hospitalisation des nouveaux patients atteints d'arythmie grâce à son kit à emporter qui combine un logiciel ECG avec du matériel approuvé par la FDA. Alors que le concept d'un logiciel remplaçant un séjour à l'hôpital peut sembler un coup de lune, la startup a récemment terminé un pilote de 103 patients pour tester son hypothèse. Il estime que le kit à emporter sera sur le marché d'ici un an.

Carte Karbon : C'est Brex pour l'Inde. Avec 110 000 $ déjà versés par mois et 1 100 entreprises déjà inscrites, c'est à peu près une chose aussi sûre que ce que vous allez trouver dans cette liste. Attendez-vous à une valorisation de mille milliards de dollars d'ici la fin de la semaine.

Digistain : l'une des nombreuses startups de cette cohorte à s'attaquer au marché du cancer, Digistain souhaite utiliser le balayage infrarouge pour mieux comprendre quelles patientes atteintes d'un cancer du sein sont vraiment adaptées à la chimiothérapie. Son point de vue est que plus de gens que nécessaire reçoivent une chimiothérapie, qui est non seulement coûteuse, mais peut en fait vous tuer. Je ne suis pas un expert en approbation réglementaire, mais utiliser la technologie pour éviter de prendre du jus de poison dans la jugulaire semble plutôt bien.

Odwen : Odwen construit un vaste réseau d'entrepôts en Inde, dans le but de tirer parti de l'espace sous-utilisé dans les entrepôts existants avec une plate-forme technologique qui aide les utilisateurs ayant des besoins de stockage à trouver leur propre solution sur un vaste réseau.

Rinse : Présenté comme « One Medical for Dental », Rinse cherche à faciliter la réservation de nettoyages et d'examens dentaires le jour même, car plus d'examens = moins de forage.

Swipe : une solution de facturation et de paiement pour les petites et moyennes entreprises indiennes. Les plus de 1 000 entreprises qui utilisent Swipe aujourd'hui sont en mesure de créer des factures faciles, des liens de paiement compatibles avec WhatsApp et plus encore. Swipe a atteint plus d'un million de dollars en volume de transactions mensuelles. Comme mon collègue Alex Wilhelm l'a dit, Swipe est Stripe, avec un W.

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, Nasdisc

Crédits image : Nasdisc

Nasdisc : Le marché des disques vinyles a explosé au cours des deux dernières décennies alors que ces objets de collection sont revenus à la mode. Nasdisc pense qu'il est temps pour un marché du vinyle moderne et dédié comme ceux qui existent pour les baskets et autres produits C2C chauds. Ils sont en direct maintenant et font 1 000 $ de ventes par semaine, alors peut-être qu'il est temps de sortir ces vieux disques et de gagner de l'argent ou deux.

PropReturns : luttant contre un problème similaire à celui d'Ivy Homes, PropReturns souhaite apporter plus de données au marché immobilier indien, qu'il considère également comme quelque peu pauvre aujourd'hui. Mais au lieu d'acheter des maisons, PropReturns veut faciliter les transactions. Il a facilité quelque 3,9 millions de dollars en valeur de propriété. Cela a généré 74 000 $ de revenus. Que la guerre des startups pour un marché immobilier indien meilleur commence !

DiveHealth : Dive aide les personnes souffrant de migraine à trouver le bon traitement parmi les dizaines de médicaments contre la migraine sur le marché aujourd'hui. Les utilisateurs passent un test génétique, remplissent un questionnaire et reçoivent un plan de traitement personnalisé. Vingt millions d'Américains souffrent actuellement de migraines, c'est donc une énorme opportunité.

Zinite : Cette équipe veut aider les entreprises à créer des puces plus performantes au sein du même produit immobilier avec ce qu'elle dit être "seul un transistor haute performance qui peut être construit le long de l'axe z".

Kiwi Biosciences : Construit par un patient souffrant d'IBS et ancien fondateur de la santé numérique d'IBS, Kiwi a créé une enzyme qui aide les clients à mieux digérer les aliments en décomposant les déclencheurs alimentaires courants. Il facture 50 $ par mois pour les enzymes en instance de brevet – et depuis la dernière extraction, Kiwi a 23 000 $ de revenus récurrents mensuels.

Algen Biotechnologies : Née du laboratoire de la co-inventrice de CRISPR, Jennifer Doudna, Algen vise à traiter les cancers sans médicaments efficaces connus en appliquant l'apprentissage automatique à la messagerie ARN et en trouvant des moyens de la modifier. Ils ont déjà trouvé un inhibiteur oral pour l'un de ces cancers et visent à entrer dans les essais cliniques dans les 18 mois – et bien sûr, Big Pharma est déjà en train de renifler.

Journée de démonstration d'été 2021 de Y Combinator, Kalam Labs

Crédits image : Laboratoires Kalam

Kalam Labs : Kalam Labs souhaite utiliser des jeux pour aider les enfants de 6 à 14 ans à apprendre les STEM. Ciblant la classe moyenne indienne, la société a accumulé 1 500 clients payants et a atteint 15 000 $ en MRR. Cependant, la société ne s'étendra pas au nord de la Chine, car ce pays réprime les services edtech payants. Et réduire les heures de jeu pour les mineurs. Peu importe. Le marché de l'edtech en Inde est chaud, et cela pourrait parfaitement s'y intégrer.

Pillar : Pillar est en train de construire une plate-forme de coaching de santé pour aider les Américains à adopter un mode de vie plus sain et à minimiser les coûts associés aux maladies liées au mode de vie. La startup vise à créer une solution qui se connecte facilement aux plateformes de santé d'entreprise, permettant aux clients d'accéder facilement aux coachs de santé.

SalaryBook : Présenté comme « Gusto for India », SalaryBook aide les PME en Inde à gérer la paie, la présence des employés et les dépenses. L'entreprise affirme avoir déjà 80 000 employeurs sur la plate-forme.

Coinfeeds: Les anciens spécialistes de l'apprentissage automatique de Robinhood et Uber construisent un Bloomberg pour la cryptographie. La startup suit et agrège les actualités, ainsi que le sentiment social, pour les passionnés de crypto. Les utilisateurs peuvent personnaliser leur fil d'actualités pour obtenir des informations spécifiques sur leurs pièces de portefeuille et également suivre des tendances plus larges telles que les tokens à venir et les développements juridiques.

Gobillion : Gobillion utilise le modèle très réussi d'achat groupé Pinduoduo et l'applique aux acheteurs d'épicerie quotidiens de l'Inde. Les clients peuvent se regrouper et économiser 25 à 40 % en achetant en gros – et l'équipe, des vétérans du monde du commerce électronique indien, sait comment faire participer les géants de la vente au détail.

Commery : Un retournement intéressant sur le marché de l'immobilier commercial. Commery permet aux locataires de soumettre une demande de biens immobiliers, auxquels les courtiers travaillent pour correspondre. Les courtiers paient la startup. Jusqu'à présent, il a décroché 25 annonces. Le timing de cette entreprise est intéressant grâce à un changement dans le monde du travail IRL, mais comme Commery travaille également avec des espaces industriels, elle pourrait encore avoir un marché sur lequel vendre.

Neodocs : Neodocs construit une plate-forme pour les tests de laboratoire instantanés que les utilisateurs en Inde peuvent effectuer avec leur smartphone. La société a créé un test permettant de suivre les paramètres avec des informations sur la santé du foie, la santé des reins, la digestion, l'hydratation et plus encore.

Mentum : une API pour les entreprises fintech d'Amérique latine afin d'offrir des services d'investissement. Actuellement disponible dans 13 pays d'Amérique latine.

Nino Foods : Avec plus de 165 000 $ de revenus mensuels, Nino Foods développe un service de cuisines cloud pour les marques haut de gamme en Inde. Les marques utilisant Nino incluent Francesco's Pizzeria et Nino Burgers. La startup est déjà rentable dans trois sites de Mumbai.

Bannière : les gestionnaires immobiliers commerciaux gèrent des projets d'un milliard de dollars dans Excel, où un chiffre transposé ou un clic erroné peut entraîner une erreur de plusieurs millions de dollars. Pourquoi ne pas avoir un système d'exploitation pour l'immobilier commercial qui le rend plus sûr et plus pratique ? Oh, c'est ça Banner ? Super!

Pideaky : Un carré pour l'Amérique latine. La startup aide les dépanneurs de quartier à numériser les paiements, la facturation et les opérations Internet, augmentant ainsi les revenus de ces clients. Il a 42 000 $ de revenus récurrents mensuels et augmente de 30% par mois.

Talus Bio : Talus Bio est une start-up biotechnologique de découverte de médicaments axée sur l'étude des protéines régulatrices des gènes dans leurs environnements cellulaires naturels. La société espère que cette nouvelle plate-forme aidera à mieux comprendre le rôle de ces protéines dans diverses maladies et facilitera les thérapies qui les combattent.

Freterium : une plate-forme collaborative de gestion des expéditions et des transports, visant à remplacer les feuilles de calcul complexes que l'industrie utilise aujourd'hui.

Nabla Bio : La startup co-développe des médicaments à base d'anticorps « qui ont plus de chances d'être approuvés » avec des sociétés pharmaceutiques. La société s'est associée à trois sociétés de premier plan, ce qui a généré un chiffre d'affaires de 800 000 $.

C'est clair : les soins de la peau sont très importants pour beaucoup de gens, et il se trouve qu'ils y consacrent également beaucoup de temps. Clear est une carte de débit réservée aux cosmétiques et aux soins de la peau, permettant de récupérer de l'argent sur de nombreuses marques. Mais il donne également accès à une communauté de médias sociaux d'amateurs de soins de la peau qui peuvent partager leurs routines… pleines de données utiles pour les entreprises de cosmétiques aussi !

Journée de démonstration de l'été 2021 de Y Combinator, Playhouse

Crédits image : Théâtre

Playhouse : Jouant sur la tendance de parcourir Zillow « pour le plaisir », Playhouse est une application mobile permettant de parcourir rapidement les annonces vidéo de maisons à vendre. Le co-fondateur Alex Perelman affirme que les utilisateurs les plus engagés de l'entreprise regardent plus de 50 vidéos le premier jour seulement.

Genuity : Genuity développe une plate-forme SaaS qui aide les entreprises à gérer leur informatique et à s'approvisionner en logiciels d'entreprise. C'est un espace avec de nombreux acteurs bien établis, mais Genuity espère séduire les clients avec une offre peu coûteuse qui aide les professionnels de l'informatique à faire ce dont ils ont besoin.

InstaKin : aide les immigrants aux États-Unis à gérer des projets et des tâches dans leur pays d'origine, en les connectant à des fournisseurs vérifiés à distance et en gérant les paiements en toute sécurité.

Odiggo : La plate-forme de services aide les consommateurs du Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA) à obtenir des services de voiture en quelques minutes. Certaines villes exigent que les propriétaires de voitures aient des pneus neufs ou même limitent la poussière des véhicules, alors Odiggo est en train de répondre à ces demandes. In July, the company had $500,000 in GMV and $44,000 in revenue.

Covie: If you have an app or service that needs to check or track a customer’s insurance coverage to work, Covie wants to make it easy to do that right in the app. Most rental and car insurance policies are supported and they’re signing up providers and aggregators to simplify this process for everyone.

ShipBlu: Promising “Amazon level logistics” for companies in MENA, ShipBlu does 24-hour delivery with live tracking. Co-founder Ali Nasser says that 47 merchants have signed on so far.

Dime: Dime is building an NFT marketplace that’s more accessible to users looking to buy digital collectibles with USD not crypto. Crypto wallets are notoriously complicated, and Dime is hoping that they can combine the benefits of the blockchain with easier user onboarding.

Nomod: Helps international merchants process payments on their phone, minus the need for Square-style hardware.

Verano Health: Flagged as the nonprofit of the batch, Verano Health wants to help Medicaid patients access telehealth services. The startup uses SMS and digital coaching to help diabetic, underserved patients navigate their condition. Verano Health is raising $2 million in donations and, per the founder, expects to be profitable by 2023.

Pluggy: Pluggy is Plaid for Brazil: a simple way for developers to access users’ financial data, like bank accounts and investments, within an app or service. They’re totally focused on Brazil and already cover 90% of the banks there. With thousands of users already signed up they seem to be well on their way.

Algofi: A lending market built on the Algorand blockchain. Algofi’s Owen Colegrove says they hit over 2,000 users a week after launching.

Scispot.io: Scispot is building a project management platform for bio companies leveraging automation to help track projects, samples and inventory while collaborating with team members.

Y Combinator’s Summer 2021 Demo Day, Muse

Image Credits: Muse

Muse: A no-code editor for building immersive 3D websites, charging $12 per site per month. Co-founder Benjamin Ha says users have built 300+ websites so far.

FloatPays: Payday lending can be one way to bring financial inclusion and access to underserved communities, and FloatPays wants to make it on-demand. The startup is building a wage access service built for African businesses and has landed 34 customers so far. It has also engaged with financial institutions, landing distribution partnerships with two African banks.

Zeit Medical: Zeit has created a wearable headband that warns users and caregivers of early signs of stroke while sleeping, preventing damage to the brain from progressing too far before treatment. I wrote them up here!

Kurios: Online courses for professionals in Latin America. Co-founder Carlos Lau says the company is currently seeing $60,000 revenue and 25% growth per month, with 90% of users completing their courses.

Buoyant Aero: Buoyant is using electric blimps to move air freight over medium-range distances, which the startup says is 4x more efficient than using small aircraft. The company has built four airships and is aiming to tackle the $6 billion rural U.S. middle-mile freight market. We wrote about them here!

Infiuss Health: Many clinical trials lack African participants, resulting in side effects/shortcomings that go undiscovered for far too long. Infiuss is a platform meant to allow U.S. and EU pharma companies to more efficiently run clinical trials in Africa.

KaiPod Learning: The Boston-based startup wants to be the go-to place for online learners and learning pod families to get in-person interactions into their curriculum. KaiPod learning grows through launching centers, reminiscent of Kumon and WeWork, that welcome children to swing by during the school day — either for a refresh in existing curriculum, or for some social activities with peers. Read more about Kaipod here.

SolarMente: SolarMente is a marketplace for solar rooftops focusing on Europe. They’re bringing in $120,000/month already for installations and financing, at about $10,000 per home. Spain is their first market because electricity costs are high — so SolarMente takes over the whole process, soup to nuts, and hopes to do so for millions more.

idemeum: Helps small/medium-sized businesses manage employee access to their ever-growing collection of SaaS apps, aiming to replace manual password-sharing with biometrics.

Revolve Surgical: Revolve is building surgical robots for operating rooms, aiming to create a device that’s much smaller (and cheaper!) than the incumbent solution.

Hotswap: Helps you onboard companies when they’re looking to switch from another vendor, breaking vendor lock-in and automating the import of complex data from one platform to another.

Y Combinator’s Summer 2021 Demo Day, Luminate: A woman sits in a chemotherapy clinic in a chair with Luminate's headset on.

Image Credits: Luminate / Wild Island Pictures

Luminate Medical: Hair loss from chemotherapy is one of the medical world’s most recognizable side effects, and Luminate may have a solution: a compression therapy helmet that prevents the drug cocktail from reaching and damaging the hair follicles. It’s on its way to clinical trials and FDA approval — you can read more about the company’s tech here.

Filta: Face filters are hugely popular on Snapchat and other apps, and Filta aims to monetize them with an NFT market for limited edition filters that creators can sell to their fans. Look for them on the app store in November.

Coinrule: Helps individual/retail investors automate their crypto trading. The team says it’s currently seeing $80,000 monthly recurring revenue, with an average of 30% MoM growth over the last 12 months.

Customily: A design tool for helping online stores sell more personalized products. Companies can use Customily to design, sell and print customizable products, letting users take control with their embeddable tool.

Union54: An API to help companies (think banks, fintechs and large retailers) issue debit cards in Africa.

HeyCharge: Patent-pending technology for customer-friendly indoor EV charging. HeyCharge wants to bring low-cost EV charging to offices and apartment buildings. Two unique bits of the startup’s tech: It claims to work offline and underground, a rarity for the industry.

Clarity: Clarity is a workspace for teams that focuses on simplicity without losing too much in capability. With document collaboration, project management and task tracking built in, it’s meant to reduce your tab load, organize and centralize.

QOA: Cocoa-free chocolate developed through precision fermentation, with the goal of making chocolate “10x more sustainable and 20% cheaper.”

Careerist: Edtech meets SaaS in Careerist’s job placement learning platform. The startup trains job seekers through live and self-paced training taught by third-party tutors. The adaptive learning software is meant to help candidates prep for tech interviews. Once a candidate is well equipped, Careerists uses automation to help them apply for jobs. The startup doesn’t require tuition until candidates are placed.

Abstra: A Figma-inspired no-code app builder meant for designers. Bruno Vieira Costa says the product, currently in beta, is seeing $2,000 in monthly recurring revenue with seven customers.

2Cents: 2Cents is building an Ethereum protocol for communities, basically bringing web3 dynamics to users wanting to create a Reddit-like community, turning active members into “owners” of the community.

Lago: Growth teams need to segment and sync customer data across lots of channels, like marketing, sales and more, but the existing tools for this are expensive, require engineering work and are generally enterprise-oriented. Lago does it no-code style so smaller teams can onboard quickly and simply with no extra hires or second mortgages.

Matrubials Inc.: Another startup in the health tech space, Matrubials is creating milk-derived therapeutics to target bacterial infections. It’s starting with a product that targets recurrent bacterial vaginosis with an antimicrobial peptide that attacks the bad bacteria, but not the healthy biome it is attacking. The company plans to target other infections in the future.

Encuadrado: Encuadrado is a payments and booking provider that helps entrepreneurs in the service industry in Latin America manage customer onboarding and logistics while minimizing unnecessary administrative work.

Reframe: An app that aims to use psych concepts to help users drink less and provides them with a private/anonymous support community. Co-founder Vedant Pradeep says 80% of their users see a “significant reduction” in alcohol consumption within two months.

Hypercore: Helps lenders automate workflows and access real-time analytics through software. The team estimates that more than 90% of private lenders use Excel or antiquated systems to manage processes, so Hypercore would be a welcome, albeit late, addition amid the broader landscape of digitization. The startup has $3,500 in monthly recurring revenue and launched officially during the accelerator.

Safer Management: Safer Management helps public schools track attendance, an important metric for funding — and, of course, education. It’s a modern system of QR codes and facial recognition that reliably tracks who’s in class. They’re already in 75 schools and two colleges and pulling in $621,000 yearly.

Fluke: Google Fi is a MVNO, or mobile virtual network operator here in the United States. Fluke is building something similar, but for Brazil. The company says that Brazilian mobile carriers offer poor service, which they want to take on. The startup also won our heart for talking about its CAC and LTV results, both of which it claims are better than its in-market competition.

Pipekit: Pipekit is looking to help enterprise customers scale their data pipelines quickly, with a control panel for Argo workflows, allowing for speedy implementation.

Y Combinator’s Summer 2021 Demo Day, Zen

Image Credits: Zen

Zen: Webcam-based posture correction software that alerts the user when they’re slouching. Meant to be offered as a perk to employees to reduce a company’s workers’ comp costs.

Meticulous: A tool to catch bugs in web applications. The startup reduces the need for manual/integration testing, freeing up developer time to work on more complicated issues. The startup has two pilots and one secured deal for its software.

Fingo Africa: Fingo Africa has a simple proposition: a pan-African neobank backed by the biggest traditional bank on the continent. It plans to cut fees from 10% of payments to 1% and make money anyway with volume. Sounds like it’s going to work to me.

SliceQ: Sure, some startups are building delivery robots and ordering systems that include new tech. But SliceQ wants to take a very old tech and refurbish it for the modern world. The service lets restaurants take orders over the phone using automation technology. The startup claims that its service helps its customers boost sales by 10%, and it helped process $200,000 in GMV last month.

Carbonfact: The sustainability startup is creating a carbon footprint database for consumer products, helping certify companies that have low-carbon-output product offerings and providing a tool for comparing a company’s sustainability efforts to industry averages. In the past 10 weeks, the company has onboarded 20 brands to the platform.

Cloudthread: Analytics meant to help engineers build for the cloud more cost-efficiently, and incorporate cost into engineering decision-making.

Pabio: This startup wants to make furnishing your apartment a light lift, metaphorically speaking. For a monthly subscription, Pabio creates a 3D scan of your apartment, has it professionally furnished by an interior designer, and then offers rent-to-own furniture that matches your aesthetic. The service is currently available in Switzerland but is soon expanding to other countries.

Plai: Plai is an ad tool for microbusinesses that lets people like Etsy sellers and YouTubers launch targeted ads from their phones in seconds. It’s a simple, low-risk way to get your brand out there, and with more people than ever working for themselves, that’s an attractive proposition.

ContraForce: ContraForce wants to bring security alerts and other related incidents into a single place. The company claims five customers and $75,000 in current ARR. Security breaches plague businesses of all sizes, with ContraForce pitching itself as more of a product for the SMB market.

Inspector Cloud: Inspector Cloud is building computer vision software that helps consumer brands track how their products are being displayed at physical retailers. The analytics software help brands audit their network and analyze the effectiveness of stores selling their products.

Y Combinator’s Summer 2021 Demo Day, Deed

Image Credits: Deed

Deed: A modern, super pretty take on the backend powering your employee’s charity/donation/volunteering system. Handles donation matching, volunteer hours, etc. Already working with companies like Airbnb, Stripe, Doordash and Adidas. We wrote about Deed here.

Genei: Too long, didn’t read? Good, meet Genei. This startup has created a way for content writers to get cliff notes on background reading to boost productivity, and speed up the time it takes to comprehend a complicated topic. Automatic summarization may be the use case that robots and writing can actually pull off, versus the controversial world of article generation. It’s starting by selling to freelance writers and has $9,000 in monthly recurring revenue.

Orderli: It’s Square, but for Europe! Easy to explain, probably super hard to build. Orderli works as a point-of-sale system and is already in 57 bars and pubs and pulling in over $600,000 in receipts.

Portão 3: The market for products to make corporate travel and expenses is never-ending, as most existing products are awful. Portão 3 (Gate 3) wants to make better travel and expense software for the Latin American market. The company is notable in that expense management and travel management are sometimes distinct products. Brex is not Travelocity, for example. But by bringing both together the company could offer a more cohesive solution than other products.

Pactima: Pactima is building an e-signature platform that reaches the use cases that DocuSign can’t, letting users tap real-time video-signing when a witness is required as well as in-person digital signing.

Shopscribe: Subscriptions for local shops! Think coffee shops pre-selling a weekly coffee at a discount, or nail salons selling regular manicures. Shopscribe takes a 10% cut of each subscription.

Preki: A way to help LatAm businesses create cheap, easy-to-use websites. In July, Preki hit $4,000 in GMV, and its Shopify-competitive software currently services 208 merchants.

Aleph Solutions: A tool for offline businesses to bring their services online. Aleph Solutions is building an online marketplace for resellers, which it monetizes through a SaaS and transaction fee whenever a sale occurs. It revealed 18% month-over-month growth, with $115,000 monthly recurring revenue.

Datlo: Datlo is building a data analysis service for Latin American companies. It wants to help customers’ sales and marketing teams import large datasets, sort them and visualize the results. So far it has landed two large Brazilian banks as customers and reached $20,000 MRR. Our question is how the product is tuned for the Latin American market as opposed to the larger world. Regardless, it sounds cool.

TrackChain: TrackChain is an online freight marketplace for Latin America that’s looking to streamline logistics for shippers and carriers moving freight through the region. The company currently has 600 carrier companies onboard.

Chari: Next-day item procurement for small retailers in North Africa. The company says it’s seeing a monthly GMV of $1.4 million after launching 18 months ago.

Palenca: Palenca lets employers in LatAm share and check employment records, do background checks and identity verification, then offer financial services based on that data. You know they’re going to be a success because, as the founder noted, they’re literally the only option for this! Hopefully this kind of accountability benefits the workers as well as the employers.

Flow Club: A virtual coworking space modeled on group fitness classes and social clubs intended to motivate people to work in sprints. Join for a few hours when you need that push to stop procrastinating — and who doesn’t every once in a while in this day and age?

Onfolk: The success of Gusto in the United States in terms of both securing capital and customers is drawing startups into creating similar companies targeted for their home markets. Onfolk is building a Gusto-like service for Europe. Given the number of companies in the larger EU, it won’t lack for TAM. And since it intends to monetize through B2B SaaS, investors shouldn’t struggle to understand how it intends to scale.

Pide Directo: The startup is building a white-labeled solution for local businesses in Latin America to sell and deliver to their customers, teaming an online storefront, marketing service and delivery network.

Codex: Deeper collaboration for programmers, built especially for remote/async teams. Lets you, for example, highlight code in your editor, determine who wrote it and request information without switching screens.

Y Combinator’s Summer 2021 Demo Day, Tablevibe

Image Credits: Tablevibe

Tablevibe: Customer loyalty is an important objective for restaurants, so Tablevibe wants to find ways to better track and engage folks while they’re chowing down. The startup helps capture feedback through QR-code-based surveys, exchanging loyalty incentives for insights. So far, the early-stage startup has landed 100 paying customers, tracked 25,000 experiences and positioned itself ahead of the industry’s digitization beyond Toast.

Lernit: Lernit is a corporate learning platform aimed at the LatAm market. Companies can train their employees and track their performance gains, simply and with plenty of built-in features.

Café: The remote work boom is now so entrenched that startups are being built to make remote work better. Cafe is one of them. The company wants to help remote and hybrid workers figure out where to work from each day. Apparently the answer is not, well, in your home office. The company has $8,000 in MRR and sees a future where offices are optional and not mandatory.

Búho Contable: The startup is building a TurboTax for Mexico, building out a tech-enabled tax filing and accounting firm geared toward helping small businesses in the country navigate the process.

Payflow: A mobile app that allows employees in Spain and Latin America to “get paid whenever they want,” rather than waiting for their paycheck to come in monthly bursts. Free for employees, it’s sold to companies as a perk. The company says there are currently 40,000 employees on the platform.

Argus: A compliance tool for employees with investment restrictions. Personal trading can be complicated for employees at banks, law firms and crypto exchanges due to potential conflicts of interests and various other restrictions. Eventually, Argus wants to become an investment adviser for these employees — right now, it’s just starting by helping them not screw up.

Cabal: Cabal is a private workspace for founders, investors and advisers to update one another and organize things like equity distributions. Sure, you could do it in Slack or something, but this one is built with the startup and stakeholder crew in mind. Plus it’s cool to be able to say “join our Cabal.”

Hedgehog: Back to the robo-adviser theme, Hedgehog is an SEC-approved service that helps consumers buy crypto products. It claims to offer trades at the best possible price, and $70 million in AUM. Personalized crypto advice is a neat idea, given that mostly what we’re told on Twitter is either “hodl” or “go fuck yourself.” If Hedgehog can scale its AUM, Coinbase might swoop in with its checkbook.

Examedi: Examedi is a home healthcare marketplace for Latin America helping consumers match with healthcare providers and take at-home medical exams on their own schedule. The company grew 160% in August.

Potion: AI to help R&D teams (starting with beauty companies) formulate their products, replacing processes that generally require lengthy trial-and-error with simulation.

Trii: Launched six months ago, Trii is a U.S. and local stock investment platform for retail investors in LatAm. Across its 30,000 users, the startup has processed more than $60,000 in transactions and has $10 million in assets under management. Trii looks to circumvent local brokers, who have high fees and required minimums, with $2 per trade fee and no required minimum.

Synder: E-commerce companies need to do accounting too, but as we’ve seen suggested by other companies, it’s not particularly easy or simple. Synder aims to automate as much as possible, looping in all the major sales platforms and doing the bean-counting magic every company needs to do to make sure they’re actually making money. With 3,900 customers already, it seems plenty of folks were waiting for something like this.

OneSchema: CSV imports can be a bit of a mess, and cleaning up data is a huge pain in the backside. OneSchema wants to hammer on both issues at the same time with a spreadsheet UI that can correct CSV data, in theory allowing customers to upload data with fewer errors. Excel holds up much of the modern world, and lots of folks stuck making Microsoft’s spreadsheet tool work for their needs could use some help. Let’s see if OneSchema can help.

Y Combinator’s Summer 2021 Demo Day, Onebrief

Image Credits: Onebrief

Onebrief: Talk about purpose built. Onebrief is a tool built to help military headquarters with their joint planning needs, while keeping things presentation-ready in order to boot out PowerPoint. The company says it recently signed a $350,000 deal with a four-star military HQ.

CostCertified: CostCertified is building a marketplace for players in the residential construction world, allowing suppliers, contractors and consumers to connect inside a single platform, ensuring that estimates stay accurate and minimizing surprises.

Legion Health: A B2B marketplace that helps psychiatrists and therapists sell their time by the hour — which, as the company points out, lets these professionals take on extra hours while allowing hospitals and telehealth companies to scale considerably without more full-time headcount. Co-founder Yash Patel says that five weeks post-launch the company has already signed contracts (with groups like Sesame and Billings Clinic) worth $3 million in annual value.

Ahazou: A SaaS-platform for local businesses in LatAm bring businesses online through services such as payment processing, digital marketing and reviews. It is the latest startup aimed at helping local shops, from nail salons to painters, prepare for a post-COVID landscape. Over 16,000 companies pay for Ahazou’s software, resulting in $1.2 million in annual recurring revenue. Still, it’s just a drop in the bucket for what the team estimates will be a $4 billion market of local business in LatAm.

Dots: If you’re a seller or service provider, the platform you sell on may very well not want to pay you in the way you want to be paid, whether that’s old-school ACH or instant transfer via Venmo or CashApp. Dots provides a single API to marketplaces that lets them pay out via any of those methods and more, simplifying the finances of everyone involved.

PaletteHQ: If you haven’t worked in a sales team, you might not be aware of how the commission process works. It varies company to company, and can change based on evolving corporate goals and product releases. So managing a commission setup that sales folks can understand — and therefore find motivating — is complex. Palette wants to shake up the issue with software and has reached $10,000 in MRR thus far. Twist: Sales people selling sales-focused software to sales team leaders? Surely that’s an advantageous market perch.

Inai: A no-code platform for handling payments globally. It hooks into your payment providers (like Stripe, Paypal), fraud tools (like Sift) and tax tools and wraps them all up in a easy to configure dashboard.

Artillery: Pitched as a “modern load testing” platform, Artillery hammers your product with traffic (millions of requests per second originating across 13+ different regions) so there are no surprises later.

Breadcrumbs.io: Analyzes customer and prospect data to help companies identify hidden revenue opportunities. The no-code scoring engine has attracted $185,000 in annual recurring revenue to help startups make sure they don’t leave any lucrative breadcrumbs behind. Non-obvious revenue may just pique investor interest, especially when it comes to serving their portfolio companies.

Protex AI: Protex AI is a computer vision company that identifies dangers in industrial workplaces before they become a problem. Maybe that’s workers too close to dangerous processes, or a machine starting to fail or something catastrophic — catching them even a second or two earlier might avoid disaster. Their first install caught 60% more safety violations than human monitoring, an increase that might alone justify the company’s $25,000 per site fee.

ContainIQ: An easy to install platform for monitoring Kubernetes events and metrics over time, with hooks like Slack support for alerting your team when things break.

Epsilon3, Inc.: Built by a team with hundreds of rocket launches under their belt, Epsilon3 is an “operating system” for spacecraft launches (and other complex operations) — effectively taking the ridiculously complicated but too often still paper-based procedures/workflows and making them digital.

Hotglue: A developer tool designed to help create native SaaS integrations with data sources in minutes, aiming to help users sidestep jumping through development and maintenance hoops.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.