Serveur d'impression

Alors que des millions de travailleurs demandent de l'aide, les futures mères disent qu'elles ne peuvent pas obtenir le CERB – Serveur d’impression

Le 21 avril 2020 - 0 minute de lecture

OTTAWA – Il y a près d'un mois, Effie Pool a été licenciée de son poste de serveur lorsque le restaurant où elle travaillait à Burlington, en Ontario, a fermé ses portes en raison de COVID-19.

La mère d'un enfant de 35 ans attend toujours d'être admissible à l'aide d'urgence fédérale et a dit que la raison pour laquelle elle ne l'a pas obtenu est qu'elle est enceinte.

La Presse canadienne a communiqué avec plusieurs femmes enceintes qui racontent une histoire similaire: elles ont été mises à pied en mars, ont été admissibles aux prestations d'assurance-emploi, puis ont trébuché lors du passage promis à la prestation canadienne d'intervention d'urgence lorsqu'elle est devenue disponible ce mois-ci.

«Nous sommes nombreux. Ce n'est pas seulement moi », a déclaré Amanda Hoedt de Comox, en Colombie-Britannique.

"Si vous avez fait une demande au CERB, ça va. Si vous avez d'abord présenté une demande de prestations d'assurance-emploi… aucun de nous n'a été payé. »

Poole a dit qu'elle ne pense pas que ce soit quelque chose de malveillant, peut-être un oubli, mais que celle-ci et les autres femmes dans sa position espèrent que cela sera rapidement corrigé.

"Nous attendons, nous attendons, nous attendons", a-t-elle déclaré.

Lorsque le CERB a été dévoilé ce mois-ci, les libéraux ont déclaré que toute personne qui avait déjà demandé de l'assurance-emploi depuis le 15 mars serait transférée à la nouvelle prestation de 16 semaines, mais devait présenter une nouvelle demande à partir de cette semaine pour continuer à la recevoir.

L'une des stipulations est que toute personne qui reçoit des prestations de maternité et parentales ne peut pas également recevoir le CERB, ce qui n'est pas le cas pour Jennifer Mitton car elle ne doit pas donner naissance à son premier enfant avant août.

La femme de 27 ans a été licenciée de son emploi de coiffeuse le 16 mars, pour des raisons financières et de santé. Elle et ses collègues ont immédiatement demandé des prestations d'assurance-emploi.

Lorsque le CERB a été mis en place, elle était la seule parmi ses collègues à ne pas avoir dépassé la prestation de 2 000 $ par mois. Lorsqu'elle a appelé Service Canada, on lui a dit que cela était lié au fait qu'elle s'était identifiée comme étant enceinte dans sa demande d'assurance-emploi en ligne.

On lui a dit qu'au lieu de prendre le CERB, elle devrait commencer sa demande de congé de maternité maintenant.

"Tout ce que je voulais faire, c'était passer au CERB … puis passer au congé de maternité une fois que j'aurais accouché afin de pouvoir obtenir mon année complète, mais je ne peux pas le faire et je prends essentiellement mon congé de maternité maintenant," a déclaré Mitton, qui habite à Calgary.

Toute personne qui était auparavant sous le régime d'assurance-emploi verrait sa période d'admissibilité suspendue pendant qu'elle était au CERB. Les femmes enceintes pourraient alors obtenir une aide financière et ne pas s'inquiéter de ne pas pouvoir rester à la maison pendant une année complète avec leur bébé.

Certains, comme Mallory MacKay de Fredericton, ont demandé des prestations de maladie fédérales parce qu'elles auraient pu être reportées sur sa période de prestations de maternité.

Il a fallu des appels au cours des dernières semaines pour que la femme de 34 ans passe des prestations de maladie aux prestations régulières. Jeudi, un agent de Service Canada lui a dit qu'elle serait transférée au CERB avec un paiement prévu d'ici la fin de semaine. Mais, a-t-elle dit, "je n'aurais pas dû passer l'appel téléphonique."

Emploi et Développement social Canada a déclaré que les futures mères qui sont admissibles au CERB peuvent recevoir l'aide d'urgence même si elles s'attendent à commencer bientôt une demande de prestations de maternité ou parentales. Il n'est pas nécessaire de demander le CERB pour l'ensemble des 16 semaines, a déclaré le ministère.

«Les travailleurs qui reçoivent le CERB peuvent passer aux prestations de maternité et parentales de l'assurance-emploi lorsque cela est approprié à leur situation tant qu'ils satisfont aux critères d'admissibilité à ces prestations», a déclaré le ministère en réponse à des questions.

Rien dans le règlement sur le CERB publié cette semaine n'exige que quelqu'un demande un autre avantage au titre de l'assurance-emploi devant le CERB, a déclaré Jennifer Robson, professeure de gestion politique à l'Université Carleton, qui suit de près les mesures d'allégement COVID-19 du gouvernement fédéral. Elle a ajouté que rien n'obligerait les femmes à commencer leur congé parental maintenant.

«Ce peut être une erreur dans la programmation qui a été précipitée, et où l'accent était mis sur la vitesse de traitement. Si c'est le cas, c'est une chose simple à résoudre », a déclaré Robson, qui a créé un guide des avantages en langage clair largement partagé.

Il y a un autre problème que les autorités tentent de comprendre: comment aider les femmes à obtenir suffisamment d'heures pour avoir droit aux prestations de maternité si elles ne parviennent pas à faire face aux fermetures de COVID-19.

Jacqueline Cronk a manqué environ 120 des 655 heures dont elle avait besoin pour être admissible à l'assurance-emploi lorsqu'elle a été licenciée de son travail dans un restaurant familial à Saint John, N.-B., le 16 mars, mais elle s'est qualifiée pour le CERB.

La femme de 28 ans est enceinte de sept mois de son deuxième enfant et le député libéral Wayne Long lui a dit que le gouvernement travaillait sur une solution au besoin en heures.

Dans l'intervalle, elle a déclaré qu'elle avait postulé pour travailler chez Costco, parmi d'autres entreprises encore ouvertes, afin d'obtenir le nombre d'heures minimum nécessaire pour être admissible à l'assurance-emploi.

"Je sais que cela semble un peu idiot, mais je prends les mesures que je peux pour assurer l'avenir de ma famille … si le gouvernement ne l'est pas", a déclaré Cronk.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 17 avril 2020.

Jordan Press, La Presse Canadienne

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.