Serveur d'impression

Construire un serveur NAS Raspberry Pi RAID – [UPDATED 2020] – Bien choisir son serveur d impression

Le 24 décembre 2021 - 20 minutes de lecture


2020-05-26 : Ce guide est maintenant mis à jour pour refléter certaines corrections de bogues et modifications dans mdadm et Samba.

introduction

Aujourd'hui, je vais vous montrer comment construire un Serveur NAS Raspberry Pi 3/4 RAID en utilisant des clés USB et l'application RAID native Linux mddam, avec SAMBA le lecteur s'affichera donc comme un dossier réseau normal sur les PC Windows. C'est un tutoriel intermédiaire (pas pour les noobs) et vous montre comment créer une matrice RAID Linux, ce qui est une bonne compétence.

Exigences matérielles

Tarte aux framboises

Vous pouvez utiliser Raspberry Pi à partir de la version 2, donc 2B, 2B+, RPi 3/4 conviennent, mais je recommande le dernier Raspberry Pi 4 avec 4 Go de RAM. Vous aurez également besoin d'un bloc d'alimentation micro-USB de bonne qualité adapté au Raspberry Pi que vous utilisez, en cas de doute, achetez simplement un pack combo fourni avec un étui, un bloc d'alimentation et d'autres goodies.

Clés USB

nous utiliserons USB2.0 lecteurs flash pour notre matrice RAID, mais vous pouvez acheter des lecteurs USB3.0 si vous utilisez un Raspberry Pi 4 (qui possède 2 ports USB3.0) et des niveaux RAID 0 ou 1. Les lecteurs doivent tous être de la même taille et de préférence le même fabricant pour une bonne matrice RAID, cependant, si vous en avez une étrange, assurez-vous simplement qu'elle est de la même taille ou plus grande que le plus petit disque.

En termes de taille de disque, votre budget sera le facteur déterminant, alors obtenez simplement ce que vous pouvez vous permettre. N'oubliez pas qu'avec RAID-0, vous obtenez le montant total de tous les disques réunis, donc 2 disques de 64 Go vous donneront 128 Go. RAID-1 réduira de moitié votre capacité totale, donc 2 disques de 64 Go vous donneront 64 Go, et RAID-5/6 vous donnera environ 2/3 de la capacité totale, donc 3 disques de 64 Go vous donneront 128 Go de stockage. RAID-10 réduira de moitié votre capacité totale, donc 4 disques de 64 Go vous donneront 128 Go stockage (plus d'informations sur les niveaux RAID ci-dessous).

Niveaux RAID

Le nombre de disques dont vous disposez détermine le niveau RAID que vous pourrez créer. Je suggère 3 disques (ou plus), ce qui est le minimum requis pour une matrice RAID-4/5 qui offre un bon équilibre entre redondance et vitesse. Si vous n'avez que 2 disques, je suggère d'utiliser RAID-0, et même s'il n'y a pas de redondance, RAID-0 échoue rarement sur les supports à semi-conducteurs. J'ai eu mon poste de travail fonctionnant sur SATA-3 SSD RAID-0 pendant des années et il ne saute jamais un battement, mais si vous stockez des fichiers importants, optez pour le RAID-1.

Si vous avez confiance en vos compétences Linux, vous pouvez créer une matrice RAID-10 avec 4 disques, soit 2 ensembles de RAID-1, puis chaque ensemble est utilisé pour former une matrice RAID-0 vous offrant l'avantage de la vitesse et de la redondance. (Je vais vous montrer comment créer tous les types de matrices RAID Linux).

Nombre de lecteurs Disponibilité du niveau RAID
2
  • RAID-0 Stripe (le plus rapide, mais pas de redondance)
  • Miroir RAID-1 (Excellente redondance, bonne vitesse)
3
  • RAID-0 Stripe (le plus rapide, mais pas de redondance)
  • Disque de parité dédié RAID-4 (bonne vitesse et redondance)
  • Entrelacement au niveau du bloc RAID-5 avec parité distribuée (excellente vitesse et redondance)
4
  • Entrelacement au niveau des blocs RAID-6 avec deux blocs de parité répartis sur tous les disques membres (vitesse et redondance excellentes)
  • RAID 10 (RAID 1+0) imbriqué (Excellente vitesse et redondance)

Une fois que vous avez choisi le niveau RAID souhaité, passons à Installer/Mettre à jour Raspbian et mdadm.

Installer Raspbian

Nous devons maintenant préparer notre carte MicroSD, installer Raspbian, mettre à jour le système et installer mdadm Linux RAID. Vous aurez besoin d'une carte MicroSD de 8 Go ou plus et l'application Etcher pour transférer le .img (Etcher prend en charge Windows, Linux et MAC).

  1. Téléchargez la dernière version de Raspbian Lite depuis raspberrypi.org
  2. Cliquez sur et extrayez le fichier .img et notez son emplacement
  3. S'il n'est pas déjà installé, téléchargez et installez Etcher pour Windows, Linux ou MAC
  4. Insérez votre carte MicroSD dans un lecteur de carte, fermez toutes les fenêtres, invites ou alertes automatiques
  5. Lancez Etcher qui devrait détecter automatiquement la carte MicroSD (important! si vous avez plusieurs choix, assurez-vous de choisir la carte SD avec laquelle nous travaillons)
  6. Clique sur le Sélectionnez une image bouton, accédez à votre Raspbian .img fichier, sélectionnez-le et/ou cliquez sur Ouvrir
  7. Une fois que vous êtes sûr que tout est correct en vérifiant deux fois, cliquez sur le Éclat! bouton
  8. Etcher va maintenant démarrer le processus de clignotement, cliquez sur Oui à l'invite Windows et fermez toutes les alertes/fenêtres automatiques qui apparaissent peu de temps après
  9. Le clignotement devrait prendre environ 5 minutes, puis le message "Flash terminé!" dialogue
  10. Fermez Etcher, retirez le lecteur de carte et la carte MicroSD
  11. Insérez la carte MicroSD dans votre Raspberry Pi

Configuration initiale de Raspbian

Maintenant, nous devons faire une configuration initiale de Raspbian, alors allez-y et connectez un écran, un clavier et allumez votre Raspberry Pi et rappelez-vous, au premier démarrage, votre RasPi étendra automatiquement le système de fichiers pour s'adapter à la taille de votre carte MicroSD, puis il va redémarrer. Une fois redémarré, connectez-vous avec nom d'utilisateur : pi mot de passe : framboise

Options raspi-config

Maintenant, nous allons faire quelques options de configuration de base pour notre serveur NAS RasPi, alors entrez ce qui suit et utilisez framboise pour l'invite de mot de passe :

sudo raspi-config

Modifiez ensuite les éléments suivants :

  • Noter* Utilisez le Flèche touches pour monter et descendre, utilisez Entrer pour sélectionner/confirmer, utiliser Languette touche pour sélectionner Annuler ou Finir
  • Sélectionnez "Changer le mot de passe de l'utilisateur » et changer d'utilisateur : mot de passe de pi
  • Sélectionner Nom d'hôte, puis tapez RASPINES pour le nom d'hôte (ou tout ce que vous voulez) appuyez sur D'accord
  • Sélectionner Options d'interfaçage > SSH, ensuite Oui autoriser
  • Au Écran d'accueil, frapper Languette clé jusqu'à ce que le l'élément est sélectionné, appuyez sur Entrer redémarrer
  • Votre Raspberry Pi est maintenant configuré

Captures d'écran étape par étape du processus ci-dessus :

Mettre à jour et installer MDADM

Il ne nous reste plus qu'à mettre à jour Raspbian et installer le package RAID mdadm :

sudo apt-get mise à jour
sudo apt-get upgrade -y
sudo apt-get install mdadm -y

Configurer les lecteurs et le volume RAID

Juste pour faciliter l'identification de nos clés USB, nous devons formater et étiqueter chacune de manière séquentielle :

  1. les fenêtres
  2. Insérez une de vos clés USB (fermez toutes les fenêtres automatiques)
  3. (Win7,XP,Vista) Accédez à Démarrer > Ordinateur (Win8,10) recherche "Explorateur de fichiers” et open top résultat
  4. Cliquez avec le bouton droit sur l'icône de la clé USB, puis sélectionnez Format
  5. Dans la fenêtre Format, modifiez les options suivantes : Système de fichiers : NTFS, Nom de volume : USB01
  6. Cliquez maintenant sur le Démarrer bouton, puis Oui pour alerter la boîte
  7. Répétez ce processus pour chaque clé USB que vous souhaitez utiliser, incrémentez le nom de volume : pour USB02, USB03 etc
  1. MAC OS X
  2. Insérez une de vos clés USB (fermez toutes les fenêtres automatiques)
  3. Aller à Finder > Applications > Utilitaires > Utilitaire de disque
  4. Localisez la clé USB sur le côté gauche et sélectionnez-la
  5. Cliquez sur l'onglet Effacer et choisissez les options suivantes : Format : ExFAT, Nom : USB01
  6. Cliquez maintenant sur Effacer bouton, puis confirmez le Effacer sur la boîte d'alerte
  7. Répétez ce processus pour chaque clé USB que vous souhaitez utiliser, incrémentez Nom : à USB02, USB03 etc
  1. Linux (Ubuntu/Debian)
  2. Insérez une de vos clés USB (fermez toutes les fenêtres automatiques)
  3. Ouvert "Toutes les candidatures" icône en bas à gauche de votre écran, puis choisissez Utilitaires > Disques
  4. Sélectionnez la clé USB dans le panneau latéral gauche, puis cliquez sur le bouton Engrenages icône, sélectionnez Formater la partition
  5. Choisissez les options suivantes : Effacer : ne pas écraser les données existantes (rapide), Type : NTFS, Nom : USB01
  6. Cliquez maintenant Format… puis validez en cliquant Format bouton sur la fenêtre d'alerte
  7. Répétez ce processus pour chaque clé USB que vous souhaitez utiliser, incrémentez Nom : à USB02, USB03 etc

Il est maintenant temps d'insérer vos clés USB dans votre Raspberry Pi, peu importe quel lecteur va où. Nous devons trouver les points de montage pour chaque lecteur à l'aide de la commande suivante :

sudo blkid

Ce qui devrait produire quelque chose comme ceci :

[email protected]:~ $ sudo blkid
/dev/mmcblk0p1: LABEL="boot" UUID="CDD4-B453" TYPE="vfat" PARTUUID="498dcd43-01"
/dev/mmcblk0p2 : LABEL="rootfs" UUID="72bfc10d-73ec-4d9e-a54a-1cc507ee7ed2" TYPE="ext4" PARTUUID="498dcd43-02"
/dev/sda1 : LABEL="USB01" UUID="8A44B0F244B0E1DD" TYPE="ntfs" PARTUUID="01411281-01"
/dev/sdb1 : LABEL="USB02" UUID="2CF48901F488CE90" TYPE="ntfs" PARTUUID="bd5d9029-01"
/dev/sdc1 : LABEL="USB03" UUID="A8CE3E46CE3E0D56" TYPE="ntfs" PARTUUID="0fb30d0e-01"
/dev/sdd1 : LABEL="USB04" UUID="3AC2CC7DC2CC3F3F" TYPE="ntfs" PARTUUID="0fb30d2b-01"
/dev/mmcblk0 : PTUUID="498dcd43" PTTYPE="dos"
[email protected] :~ $

Nous devons confirmer les points de montage de nos clés USB, la plupart du temps ce sera /dev/sda1, /dev/sdb1, /dev/sdc1 et /dev/sdd1

/dev/sda1: LABEL="USB01"
/dev/sdb1: LABEL="USB02"
/dev/sdc1: LABEL="USB03"
/dev/sdd1: LABEL="USB04"

Si vous avez des points de montage différents de ceux indiqués ici, cela n'a pas vraiment d'importance, vous aurez juste besoin de remplacer les extraits de code par les points de montage que vous avez. Peu importe si les étiquettes de lecteur sont en panne, du moment qu'elles correspondent à vos points de montage.

Selon le nombre de disques dont vous disposez, choisissez votre niveau RAID et suivez les instructions ci-dessous pour le niveau que vous avez choisi.

Configurer le volume RAID-0

Entrez le code suivant pour configurer deux ou plusieurs lecteurs USB dans une matrice RAID-0 hautes performances en parallèle, en remplaçant --raid-devices=X avec le nombre de disques que vous utilisez, et /dev/sda1 /dev/sdb1 avec vos points de montage :

(Remarque pour les baies RAID-0 : si vous obtenez une erreur : "mdadm : RUN_ARRAY a échoué : erreur inconnue 524" c'est un bug dû au fait que les disques n'ont pas exactement la même taille pour RAID-0 qui a été corrigé mais Raspbian n'a pas encore mis à jour).

sudo mdadm --create --verbose /dev/md/vol1 --level=0 --raid-devices=2 /dev/sda1 /dev/sdb1

Si j'utilisais 4 disques dans ma matrice RAID-0, le code serait le suivant :

sudo mdadm --create --verbose /dev/md/vol1 --level=0 --raid-devices=4 /dev/sda1 /dev/sdb1 /dev/sdc1 /dev/sdd1

Configurer un volume RAID-1

Pour configurer une matrice RAID-1 redondante à l'aide de deux disques, saisissez le code suivant :

sudo mdadm --create --verbose /dev/md/vol1 --level=1 --raid-devices=2 /dev/sda1 /dev/sdb1

Configuration du volume RAID-4/5/6

Pour configurer un RAID-4 redondant, un RAID-5 avec trois disques ou une matrice RAID-6 avec quatre disques, utilisez le code suivant, en remplaçant --niveau=X avec le niveau RAID que vous voulez :

sudo mdadm --create --verbose /dev/md/vol1 --level=4 --raid-devices=3 /dev/sda1 /dev/sdb1 /dev/sdc1

Si je voulais une matrice RAID-5 utilisant trois disques et un disque de secours, j'utiliserais le code suivant :

sudo mdadm --create --verbose /dev/md/vol1 --level=5 --raid-devices=3 /dev/sda1 /dev/sdb1 /dev/sdc1 --spare-devices=1 /dev/sdd1

Configurer le volume RAID-10

Pour configurer un RAID-10 rapide et redondant (alias Nested RAID-1+0), utilisez le code suivant :

sudo mdadm --create --verbose /dev/md/vol1 --level=10 --raid-devices=4 /dev/sda1 /dev/sdb1 /dev/sdc1 /dev/sdd1

Pour plus d'informations sur les matrices RAID complexes, consultez le wiki mdadm.

Confirmez votre matrice RAID

Vérifions maintenant que tout s'est bien passé en créant votre matrice RAID avec la commande suivante :

sudo mdadm --detail /dev/md/vol1

Ce qui devrait produire quelque chose comme ça :

[email protected]:~ $ sudo mdadm --detail /dev/md/vol1
/dev/md/vol1 :
           Version : 1.2
     Heure de création : Lun 25 mai 06:19:08 2020
        Niveau de raid : raid1
        Taille de la baie : 7808000 (7,45 Gio 8,00 Go)
     Taille du développeur utilisé : 7808000 (7,45 Gio 8,00 Go)
      Périphériques de raid : 2
     Nombre total d'appareils : 2
       Persistance : Superblock est persistant

       Heure de mise à jour : lun 25 mai 06:23:01 2020
             Etat : propre, resynchronisation
    Périphériques actifs : 2
   Appareils de travail : 2
    Périphériques défaillants : 0
     Appareils de rechange : 0

Politique de cohérence : resynchronisation

     Statut de resynchronisation : 14 % terminé

              Nom : raspberrypi:vol1 (local pour héberger raspberrypi)
              UUID : 9ca39f48:7c165518:5b186d64:c1ca774e
            Événements : 2

    Nombre Majeur Mineur RaidÉtat du périphérique
       0 8 1 0 synchronisation active /dev/sda1
       1 8 17 1 synchronisation active /dev/sdb1

Enregistrez votre matrice RAID

Raspbian ne nous laissera pas enregistrer la matrice RAID en tant qu'utilisateur:pi même en utilisant sudo, nous devons donc passer temporairement au compte root, entrez ce qui suit :

sudo -i

Nous pouvons maintenant enregistrer notre matrice RAID en entrant le code suivant :

mdadm --detail --scan >> /etc/mdadm/mdadm.conf

Il est également bon de confirmer qu'il a été enregistré en consultant le fichier de configuration nano /etc/mdadm/mdadm.conf et recherchez quelque chose comme ceci au bas du fichier :

# Cette configuration a été générée automatiquement le vendredi 19 janvier 2018 08:14:18 +0000 par mkconf
ARRAY /dev/md/vol1 metadata=1.2 name=RASPINAS:0 UUID=0d7c55bd:ae5f8fbc:0e048a15:79de5064

Puis quittez l'utilisateur root :

sortir

Créer un système de fichiers

Vous avez un certain nombre de choix en ce qui concerne les systèmes de fichiers Linux, mais j'utiliserai le système de fichiers EXT4 car c'est le meilleur choix pour notre matrice RAID. Si vous souhaitez en savoir plus sur certains des drapeaux (pas, largeur de bande, options de bloc), consultez cet article. Le code suivant produira un système de fichiers EXT4 avec une taille de bloc de 4096 Ko, une foulée de 32, une largeur de bande de 64 et laissera 1% libre afin qu'il ne se remplisse pas et ne causera pas de problèmes (remplacez /dev/md/vol1 avec le nom de votre matrice RAID) :

sudo mkfs.ext4 -v -m .1 -b 4096 -E foulée=32,stripe-width=64 /dev/md/vol1

En cas de succès, vous devriez voir la sortie suivante (les informations comptables peuvent prendre une minute ou deux) :

[email protected]:~ $ sudo mkfs.ext4 -v -m .1 -b 4096 -E stride=32,stripe-width=64 /dev/md/vol1
mke2fs 1.43.4 (31-janv-2017)
fs_types pour la résolution de mke2fs.conf : 'ext4'
Libellé du système de fichiers=
Type de système d'exploitation : Linux
Taille de bloc=4096 (log=2)
Taille du fragment=4096 (log=2)
Stride=32 blocs, Stripe width=64 blocs 958464 inodes, 3829760 blocs 3829 blocs (0,10%) réservés au super utilisateur
Premier bloc de données=0 Blocs maximum du système de fichiers=2151677952 117 groupes de blocs 32768 blocs par groupe,
32768 fragments par groupe 8192 inodes par groupe UUID du système de fichiers : 394fd8f2-7b2a-474f-8e58-48b81a6ca8fb
Sauvegardes de superbloc stockées sur des blocs : 32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208
Attribution des tables de groupe : terminé
Ecriture des tables d'inodes : terminé
Création du journal (16 384 blocs) : terminé
Écriture des superblocs et des informations de comptabilité du système de fichiers : terminé

[email protected] :~ $

Montez maintenant le système de fichiers afin que nous puissions y accéder à l'aide de la commande suivante :

montage sudo /dev/md/vol1 /mnt

Nous devons monter automatiquement le système de fichiers au démarrage, découvrons donc l'UUID de notre système de fichiers monté en entrant la commande suivante :

sudo blkid

Ce qui devrait produire quelque chose comme ceci :

[email protected]:~ $ sudo blkid
/dev/mmcblk0p1: LABEL="boot" UUID="CDD4-B453" TYPE="vfat" PARTUUID="498dcd43-01"
/dev/mmcblk0p2 : LABEL="rootfs" UUID="72bfc10d-73ec-4d9e-a54a-1cc507ee7ed2" TYPE="ext4" PARTUUID="498dcd43-02"
/dev/mmcblk0 : PTUUID="498dcd43" PTTYPE="dos"
/dev/sda1: UUID="0d7c55bd-ae5f-8fbc-0e04-8a1579de5064" UUID_SUB="f954ff33-87db-4e26-8be9-e978aa0ef815" LABEL="RASPINAS:0" TYPE="linux_raid_memberd" PARTUUID="PARTUUID="
/dev/sdb1 : UUID="0d7c55bd-ae5f-8fbc-0e04-8a1579de5064" UUID_SUB="eea15556-4e0a-1985-163a-064670df9db2" LABEL="RASPINAS:0" TYPE="linux_raid_member"411281-01UID="01"
/dev/md/vol1 : UUID="394fd8f2-7b2a-474f-8e58-48b81a6ca8fb" TYPE="ext4"
/dev/sdc1 : UUID="0d7c55bd-ae5f-8fbc-0e04-8a1579de5064" UUID_SUB="2a8456d7-6fea-eba2-7728-ebd20aa238e5" LABEL="RASPINAS:0" TYPE="linux_raid_bmemberf-01b30d="2aa238e5"
/dev/sdd1 : UUID="0d7c55bd-ae5f-8fbc-0e04-8a1579de5064" UUID_SUB="51019b58-995f-cf35-f6c3-33d61a104d76" LABEL="RASPINAS:0" TYPE="linux_raid_member" PARTUD0D0="0f

L'élément que nous recherchons est l'UUID de /dev/md/vol1 : (si votre nom de volume ne s'affiche pas, il s'appellera "md127" ou similaire, c'est un bogue dans mdadm, mais continuez le guide en utilisant le nom que vous avez donné à votre baie) qui dans mon cas est 394fd8f2-7b2a-474f-8e58-48b81a6ca8fb mais le tien sera différent. Mettez en surbrillance et copiez l'UUID et collez-le dans un éditeur de texte, puis ajoutez-le à fstab et sauvegardez le fstab d'origine au cas où :

sudo cp /etc/fstab /etc/fstab.bak
sudo nano /etc/fstab

Juste avant les commentaires du bas, faites un espace et saisissez ce qui suit sur une seule ligne (remplacez votre_uuid avec l'UUID de votre système de fichiers) :

UUID=votre_uuid /mnt ext4 par défaut 0 0

Donc, mon entrée fstab ressemblerait à ceci:

UUID=394fd8f2-7b2a-474f-8e58-48b81a6ca8fb /mnt ext4 par défaut 0 0

Maintenant, enregistrez Ctrl+ô et sortie Ctrl+X.

Par défaut, l'utilisateur root possède le /mnt système de fichiers sans autorisations de lecture ou d'écriture, nous devons donc modifier cela comme suit :

sudo chown -R pi:pi /mnt
sudo chmod -R 0777 /mnt

Installer et configurer SAMBA

SAMBA est un système de partage de fichiers Windows qui fonctionne sous Linux, fonctionne parfaitement et est également facile à configurer. Installons SAMBA, puis configurons-le avec la commande suivante (choisissez Oui à l'invite de la fenêtre lors de l'installation) :

sudo apt-get install samba samba-common-bin -y

Une fois l'installation de SAMBA terminée, ajoutons user:pi et partageons le mot de passe en entrant la commande suivante (entrez un mot de passe aux invites) :

sudo smbpasswd -a pi

Ce qui devrait produire le résultat suivant en cas de succès :

[email protected]:~ $ sudo smbpasswd -a pi
Nouveau mot de passe SMB : [ENTER PASSWORD] 
Retapez le nouveau mot de passe SMB : [CONFIRM PASSWORD] 
Ajout de l'utilisateur pi.
[email protected] :~ $

Avant de commencer à modifier le fichier de configuration SAMBA, faisons une sauvegarde :

sudo cp /etc/samba/smb.conf /etc/samba/smb.conf.bak

Modifions maintenant le fichier smb.conf :

sudo nano /etc/samba/smb.conf

Faites défiler vers le bas du fichier à l'aide de votre touche fléchée, puis ajoutez le code suivant pour créer votre partage de fichiers NAS :

# Partage NAS
[NAS]
chemin = /mnt
commentaire = partage NAS RasPi
utilisateurs valides = pi
inscriptible = oui
navigable = oui
créer un masque = 0777
masque de répertoire = 0777

La sauvegarde Ctrl+ô et sortie Ctrl+X. Maintenant, assurons-nous que nos modifications fonctionnent, entrez ce qui suit :

testparm

Ce qui devrait produire ce qui suit (si vous voulez une sortie complète, appuyez sur Entrer à l'invite):

[email protected]:~ $ testparm
Chargez les fichiers de configuration smb depuis /etc/samba/smb.conf
rlimit_max : augmentation de rlimit_max (1024) jusqu'à la limite minimale de Windows (16384)
ATTENTION : L'option "syslog" est dépréciée
Section de traitement "[homes]"
Section de traitement "[printers]"
Section de traitement "[print$]"
Section de traitement "[NAS]"
Fichier de services chargé OK.
Rôle du serveur : ROLE_STANDALONE

Appuyez sur Entrée pour voir un vidage de vos définitions de service

Si la ligne indique « Fichier de services chargé OK ». alors vous êtes prêt à partir.

Enfin, nous devons redémarrer le service SAMBA avec la commande suivante :

sudo systemctl redémarrer smbd

Connectez-vous à votre NAS

(Veuillez noter : Windows est un p.i.t.a lorsqu'il s'agit d'accéder à votre NAS si vous vous trompez la première fois, alors assurez-vous de bien faire les choses la première fois. Si vous obtenez des erreurs comme « …Déconnectez toutes les connexions précédentes au serveur ou à la ressource partagée et réessayez.” voir ce guide.)

Connectons-nous maintenant à votre partage NAS et faisons-le apparaître automatiquement sur votre lecteur réseau. Ouvrez l'explorateur de fichiers puis cliquez sur le Réseau élément sur la vitre de gauche. Cliquez dans la barre d'adresse, puis tapez \RASPINAS (ou tout ce que vous avez choisi pour un nom d'hôte lors de l'installation de Debian, si vous n'êtes pas sûr, entrez le nom d'hôte commande) et appuyez sur Entrer

Carte lecteur réseau

Vous pouvez faire de votre NAS un lecteur permanent si vous le souhaitez. Ouvert Gestionnaire de fichiers et allez à Ordinateur/Ce PC, clique le L'ordinateur onglet, puis Carte lecteur réseau. Saisissez le nom d'hôte de votre NAS suivi du nom du dossier partagé : \RASPINASNAS et choisissez une lettre de lecteur. En cas de succès, vous devriez être redirigé vers le dossier partagé du NAS. Vous pouvez maintenant accéder à Poste de travail/Ce PC et y voir votre lecteur réseau en permanence.

Résumé

ETA (8 septembre 2020) — J'ai eu quelques commentaires concernant le non-montage des systèmes de fichiers après le redémarrage et d'autres erreurs superflues. J'ai parcouru le guide 3 fois pour m'assurer que tout fonctionne, et il le fait à 100%, donc si vous rencontrez des problèmes :

  • Assurez-vous de télécharger la dernière version de Raspberry Pi OS
  • S'il vous plaît assurez-vous d'avoir suivi chaque étape attentivement
  • Prenez note de mes commentaires en rouge
  • Confirmez l'installation mdadm/samba
  • Assurez-vous d'entrer les informations correctes sur fstab
  • Encore, suivez attentivement chaque étape

Eh bien, j'espère que ce guide vous a montré des trucs sympas sur RPi et Linux et que vous vous êtes amusé Vous pouvez également ajouter des disques SATA 2,5″ ou 3,5″ normaux via un adaptateur USB, voir cet article. Si vous avez des questions ou des commentaires, laissez-les ci-dessous.

<!–

–>

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.