Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats MSFT 29-Apr-20 9:30 pm GMT – Monter un serveur MineCraft

REDMOND 30 avril 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Microsoft Corp mercredi 29 avril 2020 à 21 h 30 GMT

* Amy E. Hood

* Aleksandr J. Zukin

RBC Marchés des Capitaux, Division de la recherche – Directeur de la recherche et analyste en actions logicielles

* Mark L. Moerdler

Sanford C. Bernstein & Co., LLC., Division de la recherche – Analyste de recherche principal

Salutations et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre de l'exercice 2020 de Microsoft. (Instructions pour l'opérateur) Pour rappel, cette conférence est en cours d'enregistrement. J'aimerais maintenant confier la conférence à votre hôte, M. Mike Spencer, directeur général des relations avec les investisseurs pour Microsoft. Je vous remercie. Vous pouvez commencer.

Bonjour et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. Sur l'appel avec moi sont Satya Nadella, chef de la direction; Amy Hood, directrice financière; Frank Brod, chef de la comptabilité; et Keith Dolliver, avocat général adjoint. Sur le site Web Microsoft Investor Relations, vous pouvez trouver notre communiqué de presse sur les résultats et notre diaporama de synthèse financière, qui est destiné à compléter nos remarques préparées lors de l'appel d'aujourd'hui et fournit un rapprochement des différences entre les mesures financières PCGR et non PCGR. Sauf indication contraire, nous ferons référence à des mesures non conformes aux PCGR lors de l'appel. Les mesures financières non conformes aux PCGR fournies ne doivent pas être considérées comme un substitut ou supérieur aux mesures de la performance financière préparées conformément aux PCGR. Ils sont inclus en tant qu'éléments de clarification supplémentaires pour aider les investisseurs à mieux comprendre la performance de la société au troisième trimestre, en plus de l'impact de ces éléments et événements sur les résultats financiers.

Toutes les comparaisons de croissance que nous effectuons lors de l'appel aujourd'hui concernent la période correspondante de l'année dernière, sauf indication contraire. Nous fournissons également des taux de croissance en devises constantes lorsqu'ils sont disponibles comme cadre d'évaluation de la performance de nos activités sous-jacentes, à l'exclusion de l'effet des fluctuations des taux de change. Lorsque les taux de croissance sont les mêmes en monnaie constante, nous nous référerons uniquement au taux de croissance.

Nous publierons nos remarques préparées sur notre site Web immédiatement après l'appel jusqu'à ce que la transcription complète soit disponible. L'appel d'aujourd'hui est diffusé en direct sur le Web et enregistré. Si vous posez une question, elle sera incluse dans notre transmission en direct dans la transcription et dans toute utilisation future de l'enregistrement. Vous pouvez rejouer l'appel et consulter la transcription sur le site Web Microsoft Investor Relations.

Au cours de cet appel, nous ferons des déclarations prospectives, qui sont des prédictions, des projections ou d'autres déclarations concernant des événements futurs. Ces déclarations sont basées sur des attentes et hypothèses actuelles soumises à des risques et incertitudes. Les résultats réels pourraient différer sensiblement en raison des facteurs abordés dans le communiqué de presse sur les résultats d'aujourd'hui, dans les commentaires formulés lors de cette conférence téléphonique et dans la section Facteurs de risque du formulaire 10-K, les formulaires 10-Q et d'autres rapports et dépôts auprès de la Securities and Exchange Commission . Nous ne nous engageons à mettre à jour aucune déclaration prospective.

Et avec ça, je passe l'appel à Satya.

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – PDG et directeur [3]

————————————————– ——————————

Merci, Mike. Nous avons de nouveau enregistré une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat net ce trimestre, tirée par la force de notre cloud commercial. Comme COVID-19 a un impact sur tous les aspects de notre travail et de notre vie, nous avons assisté à 2 années de transformation numérique en 2 mois. Du travail d'équipe à distance et de l'apprentissage aux ventes et au service client à l'infrastructure cloud critique et à la sécurité, nous travaillons chaque jour aux côtés des clients pour les aider à rester ouverts aux affaires dans un monde où tout est à distance.

Il y a à la fois une forte demande immédiate et des changements structurels systémiques dans tous nos domaines de solution qui définiront notre façon de vivre et de travailler à l'avenir. Notre portefeuille diversifié, nos modèles commerciaux durables et notre technologie différenciée se superposent dans le cloud et nous permettent de bien nous positionner pour l'avenir.

Et maintenant, je vais souligner notre innovation et notre élan, en commençant par le travail moderne. Nous habilitons les personnes et les organisations pour un monde de travail à distance sécurisé et d'apprentissage avec Microsoft 365 et les équipes. Au fur et à mesure que les normes de travail évoluent, les organisations réalisent qu'elles ont besoin d'une solution complète qui rassemble les communications, la collaboration et les processus métier, reposant sur une base de sécurité et de confidentialité. Microsoft Teams prend en charge plusieurs modalités de communication dans un espace de travail partagé. C'est la seule solution avec réunions, appels, chat, collaboration et avec la puissance des workflows de bureau et de processus métier dans une expérience utilisateur intégrée unique avec la plus haute sécurité ainsi que la conformité.

Les équipes gardent tout votre travail en communication, conversations, documents, tableaux blancs et notes de réunion en contexte. Il aide les gens à collaborer à l'intérieur et à l'extérieur des réunions, ce qui les rend plus efficaces et plus efficaces tout en réduisant la fatigue. Nous accélérons l'innovation des équipes, ajoutons de nouvelles fonctionnalités chaque semaine et prenons désormais en charge les réunions de toutes tailles, des réunions allant de 250 participants actifs aux événements en direct pouvant accueillir jusqu'à 100000 participants à la diffusion en streaming.

Nous avons vu plus de 200 millions de participants à une réunion en une seule journée ce mois-ci, générant plus de 4,1 milliards de minutes de réunion. Teams compte désormais plus de 75 millions d'utilisateurs actifs quotidiens engagés dans de riches formes de communication et de collaboration, et 2/3 d'entre eux ont partagé, collaboré ou interagi avec des fichiers sur Teams. Et le nombre d'organisations qui ont intégré leurs applications tierces et leurs applications métier avec Teams a triplé au cours des 2 derniers mois.

Rien que dans les soins de santé, il y a eu plus de 34 millions de réunions d'équipes au cours du dernier mois. De nouvelles capacités permettent à des fournisseurs comme Northwell Health, le plus grand fournisseur de soins de santé de l'État de New York, d'offrir une télésanté de première classe. Et le NHS au Royaume-Uni utilise des équipes pour s'assurer que le personnel dispose des outils dont il a besoin pour effectuer son travail vital.

Maintenant que les bureaux à domicile doublent comme écoles à domicile, les résultats éducatifs sont à une prime. La combinaison d'équipes et de programmes dans OneNote et l'apprentissage social avec Flipgrid offrent aux enseignants une solution complète d'apprentissage à distance afin qu'ils puissent améliorer les résultats des élèves. Plus de 183 000 établissements d'enseignement comptent désormais sur des équipes. Aux Émirats arabes unis, plus de 350 000 étudiants utilisent Teams. En Italie, l'Université de Bologne a choisi Teams pour déplacer 90% de ses cours pour 80 000 étudiants en ligne en seulement 3 jours.

20 organisations de plus de 100 000 employés utilisent désormais des équipes, dont Continental AG, Ernst & Young, Pfizer et SAP. La semaine dernière, Accenture est devenue la première organisation à dépasser 0,5 million d'utilisateurs. Et nous avons élargi notre partenariat avec la NFL pour inclure les équipes, qui ont propulsé leur tout premier brouillon virtuel.

Plus largement, nous continuons de constater une dynamique avec les organisations de Microsoft 365. Office 365 compte désormais 258 millions de sièges payants. L'utilisation du bureau virtuel Windows a triplé ce trimestre alors que les organisations déploient des bureaux virtuels et des applications sur Azure pour permettre un travail à distance sécurisé. De Interpublic Group [and Cola] à Vodafone, les principales entreprises mondiales choisissent Microsoft 365 comme cloud de productivité. Et nous continuons de voir une forte demande pour nos offres premium de clients comme Mastercard, Autodesk, AARP et Coca-Cola, qui ont choisi non seulement Microsoft 365 mais Dynamics 365 et Azure dans un accord multi-cloud de 5 ans.

Nous élargissons également notre opportunité avec les consommateurs avec Microsoft 365 Personal and Family, qui compte désormais plus de 39 millions d'abonnés, et nous proposons des équipes aux consommateurs pour la première fois afin qu'ils puissent rester en contact avec leur famille et leurs amis.

Windows 10 compte désormais plus d'un milliard d'appareils actifs par mois, en hausse de 30% d'une année sur l'autre, et nous constatons une demande pour les PC Windows 10, des petits écrans aux grands écrans aux doubles écrans.

Passons maintenant à la sécurité. La sécurité reste une priorité stratégique pour chaque organisation, et le passage à la télécommande ne fait qu'accroître le besoin d'une architecture de sécurité intégrée de confiance zéro de bout en bout qui réduit à la fois les coûts et la complexité. Des analystes tiers affirment notre leadership en tant que seule entreprise à proposer des solutions complètes d'identité, de sécurité et de conformité. Ce trimestre, nous avons introduit de nouvelles fonctionnalités pour protéger les données clients, où qu'elles se trouvent. Microsoft Defender ATP prend désormais en charge Linux en plus de Windows et macOS avec iOS et Android à venir bientôt. Une nouvelle gestion des risques d'initiés dans Microsoft 365 aide les organisations à détecter et à atténuer les activités malveillantes.

Bridgewater Associates, le plus grand hedge fund au monde, utilise des services de sécurité intégrés à Microsoft 365 pour protéger les employés et les services de base dans un environnement de confiance zéro. [Retail Resource] utilise Azure Sentinel pour détecter et atténuer les menaces. Et la nécessité de sécuriser la gestion des identités et des accès à distance augmente la demande d'Azure Active Directory, qui compte désormais 300 millions d'utilisateurs actifs.

Passons maintenant aux outils de développement. Nous avons la chaîne d'outils de développement la plus complète, indépendamment du langage, du framework ou du cloud de GitHub à l'outil d'édition de code le plus populaire au monde, Visual Studio Code. Et notre pertinence pour les développeurs augmente. Depuis plus d'une décennie, les développeurs se sont réunis à distance sur GitHub pour créer le logiciel mondial. À ce jour, nous avons 50 millions de développeurs sur GitHub. De Twilio au Département américain des anciens combattants à plus de 10000 ingénieurs chez Daimler, GitHub est l'endroit où les développeurs passent de l'idée au code et du code au cloud.

Les développeurs collaborent également sur des projets essentiels à la mission, du suivi de la propagation du COVID-19 à la mise en œuvre de la recherche des contacts pour aider à élargir l'accès à l'équipement de protection individuelle. Nous proposons GitHub à encore plus de développeurs, rendant les fonctionnalités de base gratuites pour la première fois pour les équipes de toutes tailles. Et notre acquisition de npm fait de GitHub le plus grand référentiel de logiciels pour JavaScript.

Passons maintenant à la plate-forme d'alimentation. COVID-19 a accéléré le besoin urgent pour chaque entreprise de créer des applications et des workflows sans code et à faible code en quelques heures ou jours, et non des semaines ou des mois. Power Platform est déjà utilisé par plus de 3,4 millions de développeurs citoyens et de décideurs commerciaux. Si vous pouvez créer une feuille de calcul Excel, vous pouvez créer une application, créer un agent virtuel, automatiser un flux de travail, analyser des données et partager des informations en temps réel. En seulement 2 semaines, Swedish Health Services, le plus grand fournisseur de soins de santé à but non lucratif de la région de Seattle, a utilisé Power Apps pour suivre les fournitures critiques. Des milliers d'organisations s'appuient sur une nouvelle intégration entre Microsoft Teams et Power Apps pour partager des informations en temps opportun.

Et les gouvernements du monde entier utilisent Power BI pour partager les dernières données COVID-19 avec leurs citoyens. Les leaders de tous les secteurs, de la société mondiale de soins de santé GSK à Coca-Cola en passant par Toyota, utilisent tous Power Platform pour accélérer leur automatisation.

Passons maintenant à Dynamics 365. Dynamics 365 aide des milliers d'organisations à accélérer la transformation numérique en éloignant toutes les parties de leurs opérations de la fabrication à la gestion de la chaîne d'approvisionnement en passant par les ventes et le service client, y compris de nouveaux scénarios comme le ramassage en bordure de rue, les achats sans contact, l'assistance client à distance et opérations. Patagonia utilise Dynamics 365 Commerce pour passer rapidement à de nouveaux modèles de distribution et d'exécution plus intelligents, y compris les achats sans contact. Et nous travaillons avec des émetteurs de cartes comme American Express afin que les commerçants qui utilisent Dynamics 365 Fraud Protection puissent réduire les activités frauduleuses lorsqu'ils traitent plus de transactions en ligne.

Dans le domaine des services sur le terrain, la plus grande société de services immobiliers commerciaux au monde, CBRE, utilise Dynamics 365 Remote Assist pour aider à maintenir à distance ses laboratoires de locataires en sciences de la vie. Et la société de logiciels d'entreprise, C3.ai, fondée par Tom Siebel, a déplacé toute sa force de vente vers Dynamics 365 Sales en moins de 2 semaines.

Maintenant sur LinkedIn. Au milieu de l'évolution du marché de l'emploi, le rôle de LinkedIn dans la création d'opportunités économiques pour chaque membre de la main-d'œuvre mondiale n'a jamais été aussi aigu. LinkedIn est l'endroit où plus de 690 millions de professionnels se connectent, acquièrent de nouvelles compétences et trouvent de nouvelles opportunités, contribuant ainsi à des niveaux d'engagement record sur toute la plateforme au troisième trimestre. Nous aidons les organisations à attirer, retenir et développer des talents avec notre portefeuille de solutions de talents, Talent Insights, Glint et LinkedIn Learning.

Les professionnels ont regardé près de 4 millions d'heures de contenu sur LinkedIn Learning en mars, soit une augmentation de près de 50% d'un mois à l'autre. Avec LinkedIn Live, les personnes et les organisations peuvent diffuser du contenu vidéo sur leurs réseaux en temps réel. Les flux ont augmenté de 158% depuis février. Et la combinaison de LinkedIn Sales Navigator et Dynamics 365 offre des outils de vente professionnels pour une vente à distance plus efficace.

Passons maintenant aux jeux. Partout, les gens se tournent vers le jeu pour maintenir une connexion humaine tout en pratiquant la distanciation sociale, et nous continuons à fournir de nouveaux contenus exclusifs, de première et de tierce partie, pour attirer et retenir les joueurs. Nous avons connu un engagement record de tous les temps ce trimestre, avec près de 19 millions d'utilisateurs actifs de Xbox Live, tirés par la puissance sur et hors console. Le Xbox Game Pass compte plus de 10 millions d'abonnés et nous constatons une monétisation accrue du contenu et des services dans le jeu. Et notre service de jeu Project xCloud compte désormais des centaines de milliers d'utilisateurs en avant-première dans 7 pays, avec 8 autres lancements dans les semaines à venir.

Passons maintenant à Azure. Plus que jamais, les entreprises comptent sur Azure pour rester opérationnelles et générer une utilisation accrue. Nous avons plus de régions de centre de données que tout autre fournisseur de cloud. Et ce trimestre, nous avons annoncé de nouvelles régions au Mexique ainsi qu'en Espagne. Nous sommes le seul cloud qui s'étend jusqu'aux limites, avec une cohérence entre les modèles d'exploitation, les environnements de développement et la pile d'infrastructure. Désormais, Azure Edge Zones étend Azure à la périphérie du réseau, en se connectant directement au réseau 5G des opérateurs pour permettre des expériences en temps réel immersives qui nécessitent une latence ultra-lente. Et notre acquisition d'Affirmed Networks aidera les opérateurs à déployer et à maintenir des réseaux et des services 5G de manière rentable et sécurisée.

De BlackRock à Coca-Cola en passant par Genesys, les principales entreprises de tous les secteurs choisissent Azure. La NBA utilise Azure et nos capacités d'intelligence artificielle pour créer ses propres expériences directes avec les consommateurs, et les plus grandes entreprises du monde comme AB InBev et Mars continuent de migrer leurs charges de travail SAP vers notre cloud. En IA, les clients appliquent un portefeuille complet d'outils, de services et d'infrastructures pour relever des défis uniques, y compris ceux créés par COVID-19. Dans les soins de santé, nous constatons que les données de calcul et l'IA se combinent pour accélérer la réponse des tests aux thérapies et au développement de vaccins. Les prestataires de soins de santé ont créé plus de 1 400 bots en utilisant notre service Healthcare Bot, aidant plus de 27 millions de personnes à accéder aux informations essentielles sur les soins de santé.

Les Centers for Disease Control utilisent le Healthcare Bot pour aider les gens à s'auto-évaluer pour les symptômes du coronavirus. Adaptive Biotechnologies utilise nos outils pour décoder la réponse du système immunitaire au virus. Et ImmunityBio utilise plus de 24 pétaflops de puissance de calcul sur notre cloud pour aider les chercheurs à construire des modèles en quelques jours au lieu de plusieurs mois.

Les entreprises utilisent nos services vocaux pour gérer un afflux record de demandes de service client, y compris Poste Italiane, qui l'utilise pour répondre automatiquement à près de 170 000 appels par jour. Les 6 millions d'heures de discours ont été transcrites en mars seulement.

En terminant, nous continuerons de travailler et d'innover aux côtés de nos clients en tant que premiers intervenants numériques aujourd'hui et en tant que partenaires de transformation numérique de confiance à l'avenir.

Sur ce, je cède la parole à Amy, qui couvrira nos résultats financiers en détail et partagera nos perspectives, et j'ai hâte de revenir pour vos questions.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Vice-présidente exécutive et directrice financière [4]

————————————————– ——————————

Merci et bon après-midi à tous.

Comme l'a expliqué Satya, la crise sanitaire du COVID-19 modifie la façon dont nos employés, clients, partenaires et communautés vivent et travaillent ensemble. Dans un nouvel environnement, notre équipe s'est bien occupée de la hausse de l'utilisation et des ajustements des processus métier à distance. Ainsi, au troisième trimestre, le chiffre d'affaires s'établit à 35 milliards de dollars, en hausse de 15% et 16% en monnaie constante. La marge brute en dollars a augmenté de 18% et 20% en monnaie constante. Le résultat d'exploitation progresse de 25% et 28% à taux de change constant. Notre bénéfice par action s'est établi à 1,40 $, en hausse de 23% et 27% en monnaie constante.

Permettez-moi de prendre un moment pour discuter de l'impact de COVID-19 sur le trimestre. Dans notre activité grand public, le paysage a évolué rapidement après notre mise à jour des prévisions à mi-trimestre. La chaîne d'approvisionnement en Chine est revenue à un fonctionnement plus normal à un rythme plus rapide que prévu. Et nous avons constaté une augmentation de la demande de scénarios de travail, de jeu et d'apprentissage à domicile, au profit de Windows OEM, Surface, Office Consumer et Gaming. Cela a été partiellement compensé par une réduction significative des dépenses publicitaires, qui a eu un impact sur nos activités de recherche et LinkedIn.

Dans notre activité commerciale en mars, nous avons constaté une consommation saine d'Azure et, comme Satya l'a mentionné, une utilisation accrue sur Windows Virtual Desktop, Power Platform et Microsoft 365, en particulier dans Teams et nos solutions de sécurité avancées. Cependant, nous avons également observé certains changements dans notre dynamique de vente, en particulier dans les industries et les segments les plus touchés par COVID-19. Nous avons constaté un ralentissement de nos activités transactionnelles dans tous les segments, mais en particulier dans les petites et moyennes entreprises.

Dans les services aux entreprises, les taux de croissance ont ralenti en raison du retard des projets de conseil. Et sur les contrats annuels dans l'activité Talent Solutions de LinkedIn, les renouvellements ont été affectés par la faiblesse du marché du travail.

Passons à nos résultats globaux. Les réservations commerciales ont augmenté de 7% et 12% en devises constantes sur une base d'expiration relativement faible et comparable à l'année précédente. La croissance a été tirée par une solide exécution du renouvellement, conforme aux trimestres précédents, bien que nous ayons vu un certain impact des changements mentionnés précédemment dans la dynamique des ventes. L'obligation de performance commerciale résiduelle a augmenté de 24% pour atteindre 89 milliards de dollars. Environ 50% seront comptabilisés dans les revenus au cours des 12 prochains mois, conformément aux tendances du trimestre précédent.

Notre rente et notre combinaison de revenus commerciaux ont augmenté de 2 points en glissement annuel pour atteindre 92%. Et le chiffre d'affaires du cloud commercial s'est élevé à 13,3 milliards de dollars, en croissance de 39% et 40% en monnaie constante. Le pourcentage de marge brute du cloud commercial a augmenté de 4 points sur un an pour atteindre 67%. Amélioration significative du pourcentage de marge brute d'Azure, y compris certains avantages des gains d'utilisation à court terme alors que nous travaillions sur les contraintes de la chaîne d'approvisionnement liées à COVID-19 plus que de compenser le transfert du mix des ventes vers Azure.

Le pourcentage de marge brute de la société s'est établi à 69%, en hausse de 2 points d'une année sur l'autre, grâce à la composition favorable des ventes et à l'amélioration des trois segments de nos segments. Conformément aux attentes, le FX a réduit la croissance des revenus de 1 point et n'a eu aucun impact sur la croissance des charges d'exploitation. L'impact FX sur la croissance du COGS a été légèrement plus favorable que prévu et a réduit la croissance de 1 point. Les dépenses d'exploitation ont augmenté de 10%, légèrement en deçà des attentes, principalement en raison de la baisse des dépenses de marketing et de voyages en mars. Et les dépenses d'exploitation ont augmenté ce trimestre – excusez-moi, les marges d'exploitation ont augmenté ce trimestre en raison de marges brutes plus élevées et de décisions disciplinées d'investir dans des domaines stratégiques et à forte croissance.

Passons maintenant aux résultats de notre segment. Conformément aux attentes, le chiffre d'affaires de la productivité et des processus métiers s'est élevé à 11,7 milliards de dollars, en hausse de 15% et 16% en monnaie constante. Le chiffre d'affaires des bureaux a progressé de 13% et 15% à taux de change constant. Les revenus commerciaux d'Office 365 ont augmenté de 25% et 27% en devises constantes, tirés à nouveau par la croissance de la base installée sur l'ensemble des charges de travail et des segments de clientèle, ainsi que par un ARPU plus élevé avec une forte augmentation de la valeur jusqu'à E5. Et les sièges Office 365 commerciaux ont augmenté de 20% pour atteindre près de 258 millions, avec une combinaison croissante de Microsoft 365.

Les revenus d'Office Consumer ont augmenté de 15% et 17% en devises constantes, tirés par la croissance des revenus d'abonnement à Office 2019 et Office 365. Le nombre d'abonnés à Office 365 Consumer est passé à 39,6 millions, bénéficiant de la demande accrue mentionnée précédemment. Le chiffre d'affaires de Dynamics a augmenté de 17% et 20% en monnaie constante, tiré par la croissance de Dynamics 365 de 47% et 49% en monnaie constante. Le chiffre d'affaires de LinkedIn a augmenté de 21% et 22% en devises constantes, la dynamique du début de trimestre ayant été légèrement compensée par le ralentissement de la publicité.

Les dollars de marge brute du segment ont augmenté de 16% et 18% en monnaie constante, et le pourcentage de marge brute a augmenté de 1 point sur douze mois, les améliorations des marges d'Office 365 et de LinkedIn ayant plus que compensé l'augmentation du mix de revenus cloud. Les charges d'exploitation ont augmenté de 12% et 13% en devises constantes, tirées par la poursuite des investissements dans LinkedIn et l'ingénierie cloud. Et le résultat d'exploitation a augmenté de 20% et 23% en monnaie constante.

Ensuite, le segment Intelligent Cloud. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 12,3 milliards de dollars, en hausse de 27% et 29% en devises constantes, en avance sur les attentes, grâce à la demande continue des clients pour nos offres hybrides. Sur une base significative, le chiffre d'affaires produits serveurs et services cloud a augmenté de 30% et 32% à taux de change constant. Le chiffre d'affaires Azure a augmenté de 59% et 61% en devises constantes, tiré par la forte croissance continue de notre activité basée sur la consommation.

Dans notre activité par utilisateur, notre base installée de mobilité d'entreprise a augmenté de 34% pour atteindre plus de 134 millions de sièges, avec des avantages continus de Microsoft 365. Et notre activité de serveurs sur site a augmenté de 11% et 12% en monnaie constante, tirée par la demande de des solutions hybrides et premium et la poursuite de la prise en charge de Windows Server 2008. Les revenus des services aux entreprises ont augmenté de 6% et 7% à taux de change constant, la croissance des services de support Premier ayant plus que compensé les retards de consultation. La marge brute du segment en dollars a augmenté de 30% et 32% en monnaie constante, et le pourcentage de marge brute a augmenté de 2 points sur douze mois, un nouveau trimestre d'amélioration significative des marges brutes Azure ayant plus que compensé la combinaison croissante des revenus Azure IaaS et PaaS. Les charges d'exploitation ont augmenté de 19%, principalement en raison des investissements continus dans Azure, et le résultat d'exploitation a augmenté de 42% et 46% en devises constantes.

Passons maintenant à un calcul plus personnel. Les revenus se sont élevés à 11 milliards de dollars, en hausse de 3% et de 4% en devises constantes, avant les prévisions révisées de notre mise à jour des prévisions du milieu du trimestre, car les revenus Windows OEM, Surface et Jeux mieux que prévu ont plus que compensé les revenus de recherche inférieurs aux prévisions . Les revenus OEM et Surface ont bénéficié de l'amélioration de la chaîne d'approvisionnement en Chine, de la demande accrue de scénarios distants et de la poursuite de la dynamique de fin de support de Windows 7. Dans les OEM non Pro, cette dynamique a été compensée par la pression continue dans la catégorie d'entrée de gamme.

Les produits Windows Commercial et les services cloud ont augmenté de 17% et 18% en devises constantes, tirés à nouveau par Microsoft 365 et la demande pour nos solutions de sécurité avancées. Les revenus de recherche hors TAC ont augmenté de 1%, en deçà de nos attentes, grâce à une réduction significative des dépenses publicitaires. Et dans le secteur des jeux, le chiffre d'affaires a baissé de 1% et est resté relativement inchangé en monnaie constante, tiré par un engagement des utilisateurs plus élevé que prévu. Les revenus de contenu et de services de Xbox ont augmenté de 2% par rapport à l'année précédente, comparable à une forte croissance des abonnés au Game Pass et à Minecraft.

La marge brute du secteur en dollars a augmenté de 6% et 8% en monnaie constante, et le pourcentage de marge brute a augmenté de 2 points sur douze mois en raison de la composition des ventes à marge plus élevée. Les charges d'exploitation ont diminué de 3%, tirées par un redéploiement des ressources d'ingénierie vers des opportunités de croissance plus élevées. En conséquence, le résultat opérationnel progresse de 15% et 17% à taux de change constant.

Revenons maintenant aux résultats totaux de l'entreprise. Les dépenses en immobilisations, y compris les contrats de location-financement, se sont élevées à 3,9 milliards de dollars, en hausse de 15% d'une année sur l'autre pour soutenir la demande croissante de nos services cloud et inférieures aux prévisions, en raison des retards liés au COVID-19 dans la chaîne d'approvisionnement. Les espèces payées pour les immobilisations corporelles se sont élevées à 3,8 milliards de dollars. Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation se sont élevés à 17,5 milliards de dollars et ont augmenté de 29% d'une année sur l'autre, tirés par des facturations et des recouvrements cloud sains. Et le flux de trésorerie disponible s'est élevé à 13,7 milliards de dollars, en hausse de 25%. Les autres produits et charges ont été négatifs de 132 millions de dollars, inférieurs aux prévisions en raison de la réévaluation des devises et des pertes nettes comptabilisées sur les placements. Pour rappel, nous sommes tenus de constater des gains ou des pertes non réalisés sur notre portefeuille d'actions. Notre taux d'imposition effectif était légèrement supérieur à 16%, conformément aux attentes. Enfin, nous avons remis 9,9 milliards de dollars aux actionnaires par le biais de rachats d'actions et de dividendes, soit une augmentation de 33% d'une année sur l'autre.

Passons maintenant à nos perspectives, en commençant par nos attentes concernant l'impact lié au COVID-19. Dans notre activité grand public, nous nous attendons à une demande continue à travers Windows OEM, Surface et Gaming, du passage au travail à distance, au jeu et à l'apprentissage à domicile. Nos perspectives supposent que cet avantage se maintiendra pendant une grande partie du quatrième trimestre, bien que les taux de croissance puissent être affectés par l'assouplissement des directives sur le maintien à la maison. Nous supposons que les dépenses publicitaires de mars ne s'améliorent pas au quatrième trimestre, ce qui aura un impact sur la recherche et LinkedIn.

Dans notre activité commerciale, notre position forte sur des marchés à croissance durable signifie que nous nous attendons à une exécution cohérente sur une large base de rentes, avec une croissance continue de l'utilisation et de la consommation dans l'ensemble de nos offres cloud. Cependant, nous nous attendons à ce que la dynamique des ventes à partir de mars se poursuive, y compris un impact significatif sur LinkedIn de la faiblesse du marché du travail et une volatilité accrue dans les nouvelles fermetures de délais de livraison plus longs.

Dans les réservations commerciales, la croissance résultant d'une exécution saine du renouvellement sur une base d'expiration plus importante au quatrième trimestre sera affectée par certains engagements importants de l'année précédente et par la dynamique des ventes susmentionnée. Le pourcentage de marge brute du cloud commercial sera relativement modifié d'une année sur l'autre, car l'amélioration continue du pourcentage de marge brute IaaS et PaaS sera plus que compensée par le transfert de la composition des revenus vers Azure. Et avec l'assouplissement des contraintes de la chaîne d'approvisionnement, nous prévoyons une augmentation séquentielle importante de nos dépenses en capital pour soutenir l'utilisation et la demande croissantes de nos services cloud.

À côté de FX. Nous prévoyons un impact plus important sur nos résultats en raison de l'appréciation du dollar américain. Sur la base des taux actuels, FX devrait désormais diminuer la croissance totale des revenus de l'entreprise, de la productivité et des processus métier et du cloud intelligent d'environ 2 points et diminuer la croissance des revenus de More Personal Computing et le total des COGS de l'entreprise et la croissance des dépenses d'exploitation d'environ 1 point.

Passons maintenant aux prévisions sectorielles, qui incluent des gammes plus larges que la normale compte tenu de l'incertitude de nos activités avec des ventes et des revenus plus élevés au cours du trimestre. Dans la productivité et les processus commerciaux, nous prévoyons des revenus entre 11,65 milliards de dollars et 11,95 milliards de dollars. Environ 80% de ces revenus proviennent des compléments de prix des contrats existants et des renouvellements d'ententes. Les 20% de revenus restants, provenant principalement des accords de rente, des licences transactionnelles et de LinkedIn, sont soumis à une plus grande volatilité dans l'environnement actuel.

Dans Office Commercial, la croissance des revenus continuera d'être tirée par Office 365, avec une forte opportunité de vente incitative, en particulier pour nos solutions de sécurité avancées. Cependant, la croissance sera partiellement compensée par la faiblesse persistante des transactions, un certain impact de la dynamique des ventes susmentionnée et une solide année précédente comparable, où 4 points de croissance provenaient d'une plus grande combinaison de contrats avec une reconnaissance en cours de période plus élevée.

Dans Office Consumer, nous prévoyons une faible croissance des revenus à un chiffre, en baisse séquentielle, la croissance des abonnements étant compensée par un ralentissement de notre activité transactionnelle Office 2019. Sur LinkedIn, nous nous attendons à un engagement fort et continu sur la plateforme. Cependant, une combinaison matérielle de revenus est tirée par les besoins d'embauche des clients et la publicité. Par conséquent, nous nous attendons à un ralentissement significatif de la croissance des revenus à un chiffre moyen.

Dans Dynamics, nous prévoyons une faible croissance des revenus à deux chiffres avec une dynamique Dynamics 365 continue, légèrement compensée par un ralentissement des nouveaux projets avec des délais d'exécution plus longs. Pour Intelligent Cloud, nous prévoyons des revenus entre 12,9 milliards de dollars et 13,15 milliards de dollars. Environ 80% de ces revenus proviennent de la rémunération des contrats de rente existants, des renouvellements d'accords et de la consommation des charges de travail Azure existantes. Les 20% restants, qui sont principalement constitués de nouveaux accords de rente, de licences transactionnelles et de revenus de conseil en services aux entreprises, sont sujets à plus de volatilité.

Dans Azure, la croissance des revenus sera à nouveau tirée par nos activités basées sur la consommation, avec une forte croissance continue dans l'ensemble de notre clientèle, bien que nous nous attendions à une certaine modération dans les secteurs et segments les plus touchés. Et dans notre activité par utilisateur, la croissance sera impactée par l'augmentation de la taille de la base installée ainsi que par la dynamique des ventes évoquée plus haut. Dans notre activité de serveurs sur site, nous prévoyons une baisse des revenus à un chiffre faible par rapport à une année précédente solide, la demande hybride continue étant plus que compensée par une certaine faiblesse transactionnelle. Et dans les services aux entreprises, nous prévoyons une baisse du chiffre d'affaires à un chiffre, tirée par les retards persistants dans nos activités de conseil.

Dans More Personal Computing, nous prévoyons des revenus entre 11,3 milliards de dollars et 11,7 milliards de dollars. Environ 75% de ces revenus dans les domaines OEM, Surface, Search et Gaming sont réalisés au cours du trimestre. Sous Windows, la croissance globale des revenus OEM devrait être faible à moyenne à un chiffre par rapport à l'année précédente. Dans les produits Windows Commercial et les services cloud, nous prévoyons une croissance des revenus à un chiffre à mi-chiffre avec des vents contraires de notre activité transactionnelle et la dynamique des ventes susmentionnée.

À Surface, la forte demande continue devrait stimuler la croissance des revenus chez les jeunes adolescents. Dans Search ex TAC, nous prévoyons une baisse des revenus de l'ordre de 20%, comme en mars. Et dans les jeux, nous prévoyons une croissance des revenus chez les adolescents élevés avec un fort engagement continu des utilisateurs sur la plate-forme.

Revenons maintenant aux conseils généraux de l'entreprise. Nous prévoyons un COGS de 11,55 milliards de dollars à 11,75 milliards de dollars et des charges d'exploitation de 11,8 milliards de dollars à 11,9 milliards de dollars. Les autres produits et charges devraient être négatifs de 100 millions de dollars, car les charges d'intérêts devraient plus que compenser les produits d'intérêts. Enfin, nous prévoyons que notre taux d'imposition effectif pour le quatrième trimestre sera d'environ 18%, légèrement supérieur à notre taux d'imposition annuel de 17% en raison de la composition géographique des revenus.

J'aimerais terminer en partageant quelques réflexions alors que nous regardons au-delà du quatrième trimestre et au cours du prochain exercice. Notre objectif demeure la gestion stratégique de l'entreprise à long terme, avec des décisions optimisées pour offrir une plus grande valeur client et une croissance financière et une rentabilité à long terme. Avec cela, nous continuerons à fournir un soutien accru à nos clients et partenaires alors qu'ils naviguent dans un avenir incertain, approfondissant notre engagement et ajoutant de la valeur. Nous continuerons d'étendre de manière agressive notre infrastructure cloud pour prendre en charge non seulement les poussées d'utilisation d'aujourd'hui, mais la demande croissante des clients pour nos offres cloud uniques et différenciées à l'avenir.

Nous continuerons à effectuer des investissements importants par rapport aux opportunités de croissance stratégique décrites par Satya, de manière organique et par le biais d'acquisitions stratégiques comme celle d'Affirmed Networks ce trimestre. Et nous avons la flexibilité, compte tenu de notre solide situation financière et de la génération de flux de trésorerie disponibles, de faire tout cela et de soutenir notre engagement en matière de rendement du capital.

Microsoft réussit bien lorsque nos clients se portent bien, et nous sommes particulièrement bien placés pour continuer à investir et à contribuer à leur réussite future.

Sur ce, Mike, passons aux questions et réponses.

————————————————– ——————————

Michael Spencer, Microsoft Corporation – Directeur général d'IR [5]

————————————————– ——————————

Thanks, Amy. We'll now move over to Q&A. (Operator Instructions) Operator, can you please repeat your instructions?

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur)

Our first question comes from the line of Keith Weiss with Morgan Stanley.

————————————————– ——————————

Keith Weiss, Morgan Stanley, Research Division – Equity Analyst [2]

————————————————– ——————————

Very impressive quarter in a difficult time, and I hope all of you and your families are all safe and healthy. Satya, a question for you. You did a really great job of talking to how well the expanded portfolio, really broad portfolio that Microsoft brings to the market had helped customers during a crisis period and a period that engendered a lot of change within the way organizations were operating. Can you talk to us a little bit about how much of that sort of assistance, how much of that you were able to actually take to revenues, if you will? How much of that is stuff that you could actually monetize today versus, given the customer relationship, given the focus on the long term, you have to sort of let play out over time, and it's about kind of expanding usage and expanding the relationships with customers that you expect to pay out over a longer period?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [3]

————————————————– ——————————

Thank you, Keith, for the question. Overall, the perspective we take, the approach we take is really to be there for our customers at their time of most acute need. So we don't go in there with the mindset of what does it mean for our revenue? I mean this thing that I'd always say which is when our customers do well, we'll do well on a long-term basis, that's at the core of our business model. That's the core of how we approach it.

That said, Keith, I think there are 3 phases here, and there's overlap. For example, the phase we are mostly in right now is that first response space, where from business continuity perspective, people want to be able to work remotely, want to be able to conduct remote operations. That's what's leading to increased demand in Teams or increased demand in remote desktop and security and what have you. So that's sort of, I would say, the phase we are in broadly. And of course, there are certain sectors like the health care sector. There is even education obviously as well as some of the public sector organizations. They all have surge demand or even in some segments of retail, where there is surge demand. And so that's something that we are scaling to meet their needs.

Then I believe, as we work out here, so if you think about the next phase of recovery, it's more like a dial. Things will start coming back in terms of economic activity and we'll have to keep adjusting the dial. This hybrid work is going to be there with us for a period of time. That's where some of the sort of architectural product strength of ours will be very useful to our customers. Even just take Teams. It's not — Teams is not just about having lots and lots of video meetings. Teams is about actually getting work done where meetings and video is one part. So that's, for example, something the utility of it will only increase for our customers as some people come back to work, some people are remote, you have to collaborate without any fatigue. So that's that second phase.

And then the third phase is where there is going to be structural change. There's no turning back, for example, in telemedicine, right? If you look at even what has happened in this first phase with AI bots powering telemedicine triage. That's going to change, I think, what health care outcomes look like. Same thing in education.

Digital twins. This is something I think I talked about maybe in the last earnings even. This is what — anybody who has a digital twin is able to, first, remote the control plane, is able to automate, is able to simulate. That's huge for anybody who's into manufacturing or is trying to model out and plan their supply chain. So I think that there are ways for us to participate in what ultimately will be productivity growth. But immediate term, we are mostly building out the relationships, adding new customers, adding intensity in usage in existing relationships, which all, in the long term, will play out in terms of economics for us as well.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [4]

————————————————– ——————————

And maybe just to add on to that, the way you might think about that, Keith, is the first stage for many of the licensing protocols was to include trial offers for many of our customers who were in need of the specific things we just discussed and, over time, being able to convert that into a monetization engine or, for example, to take some of the usage surge we've seen even across our consumer properties or even in gaming or Office 365, which is now Microsoft 365 for Consumers. I think there's a lot of opportunity here for us to continue to add value. And when you add value, long-term customer value certainly goes up.

————————————————– ——————————

Opérateur [5]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Mark Moerdler with Bernstein Research.

————————————————– ——————————

Mark L. Moerdler, Sanford C. Bernstein & Co., LLC., Research Division – Senior Research Analyst [6]

————————————————– ——————————

Congratulations, Satya and Amy, on the quarter and how you've been able to shift the business over many years to position it so well into these difficult times. We understand there are supply chain issues that have been impacting server deliveries in the quarter, and the changes in demand have been massive. During the quarter, there were disruptions in Azure, Xbox Live and Teams, we heard. How is Microsoft coping with these sudden demands from work from home? Do you have enough capacity? How quickly can you add capacity? Can you give us a sense of how you deal with that on the Azure and the overall business side?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [7]

————————————————– ——————————

Oui. Maybe I'll start, and Amy, you can add to this. Overall, first, I think I would say the current cloud architecture, whether it's at the infrastructure level or the SaaS applications with M365 or Azure have been, I think, very, very helpful in us being able to all as an economy pivot to this new way of working, working from home, remoting all of our operations. If you think about it, like the orders of magnitude increase we've seen in usage, in our own case with our applications such as Teams or virtual desktop, have been tremendous. And that's happening, as I said, in different segments with our customers as they move to remote operations and are dealing, in some cases, with their own surge demand or what you've seen even in gaming and other entertainment categories.

So I would say these architectures [withheld] well. We did have, as you mentioned, some supply chain issues coming into the quarter, which have largely worked themselves out. But we have a data center architecture and a footprint that really supports our customers' needs for both the elasticity of demand they need but also compliance. So one of the things is data sovereignty and security is not going to go away ever, especially in the geopolitical environment we live in. If anything, it's going to be more important for us to support this need for people to scale while keeping them compliant. And so we feel well positioned for that.

With that, I'll transition to Amy to add further.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [8]

————————————————– ——————————

I think, Mark, in many ways, the way you see that capacity show up is in the Q4 CapEx guide. And so while we spent $3.9 billion in Q3, that was certainly short, in particular, on the server side in terms of getting what we need into the data centers. Things got a lot better in March, and they're continuing to get better. And so I feel good that we'll have a healthy CapEx number in Q4 but more importantly continue to get ahead of the surge demand and also there's the continuing demand growth we're seeing across the properties.

————————————————– ——————————

Opérateur [9]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Heather Bellini with Goldman Sachs.

————————————————– ——————————

Heather Anne Bellini, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – MD & Analyst [10]

————————————————– ——————————

I actually had 2 for you. I was wondering if you could share new logo growth in Azure and Office 365 versus net expansions. Just that there was — if there's any color you could give on what happened in the quarter. And also, I guess, Satya, how do you think about the adoption curve of Azure and the workloads in the cloud accelerating over the next few years as a result of the changes that may occur from COVID? And any thoughts on if your 3-year out view of cloud adoption is increasing as a result of what's going on?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [11]

————————————————– ——————————

Oui. Maybe, Amy, I'll take the second one first and then you can take the first one. I would say the — there is no question that moving to the public cloud even at a time like this is just capital efficient. If you think about for any business, the conversations we're having is even for businesses that are having tough economic cycles, one of the smartest things that anyone can do, and we want to be very helpful in those conversations, is to transition to the efficient frontier as quickly as possible so that they can have more agility, more elasticity and better unit economics coming out of this or even while you're in this crisis. So I think the migration to the cloud is absolutely a secular shift.

But at the same time, the architecture of the cloud itself is going to be — have the cloud and the edge. So it's not just about migrating off-premise, but it's going to be able to have an architecture that supports the needs, where edge compute is increasingly going to be very important. That's why even what we are doing on our edge compute, what we did with Affirmed Networks, what we did with even the launch of Azure Edge Zones, all speaks to, I think, what is going to be the secular infrastructure architecture going forward.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [12]

————————————————– ——————————

And to your first question on really expanding the customer base versus adding seats or consumption within that customer base, we actually saw both this quarter again, the way you would have seen a little bit of weakness, I guess, in on-premises Office Commercial due to transactional weakness and maybe SMB. But outside of that, Heather, it didn't really show a different pattern than I would have normally expected in terms of a breakdown between those.

The one difference I will say is just because there was so much deployment done in the past 4 weeks, especially around Teams and some of the other workloads, there's certainly a distinction that a lot of that was expanding the footprint as opposed of deployment much faster than I think many enterprises had initially planned to do so.

————————————————– ——————————

Opérateur [13]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Brent Thill with Jefferies.

————————————————– ——————————

Brent John Thill, Jefferies LLC, Research Division – Equity Analyst [14]

————————————————– ——————————

Satya, I was curious if you could share on the next chapter of Teams and what you think it looks like, and maybe speak to the monetization halo that you're seeing with the rest of the product line spinning off of the great adoption, which seems to be doubling every time you give us the stats. Thanks for getting our firm up on Teams basically in a couple of weeks.

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [15]

————————————————– ——————————

Thanks, Brent. Overall, the way we've always approached Teams is as a user experience and, I would say, a scaffolding was to sort of incorporate what's a modern way of working. We always felt that we needed to have, in some sense, best-in-class functionality in each of the modalities, right, whether it's meetings or chat, collaboration or business process. But the most important thing is to bring these together so that people can get more done, teams of people and organizations can get more done. And that's what you see play out even in this pandemic, if you look at it. Of course, there's no question, meetings are most important. We do a lot of them.

But at the same time, what is happening in a meeting is the important context that can't get lost. That's what's going to have continuity, whether it's the whiteboard you created, it's the one note you shared, it's the document you edited together, it's a business process alert that you are responding to. Thinking that through holistically is the most important thing. And that's where our focus will be. In fact, some of the stats I shared even around some of the number of business process applications that are getting integrated, one of the most exciting things to me that happened even in this COVID response, people were able to use Power Platform to build new applications in hours, put that into Teams and then get their first-line workers to be able to track, say, PPE because there was no ERP system that did that. That ability to digitize at high rates and do it in the context of how people work and collaborate, I think, speaks to the power of the Teams platform. And when Teams does well, all of Microsoft 365 does well.

————————————————– ——————————

Opérateur [16]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Phil Winslow with Wells Fargo.

————————————————– ——————————

Philip Alan Winslow, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – Senior Analyst [17]

————————————————– ——————————

And I'm glad to hear that you all are well and I hope the same for your families. Satya, in your prepared remarks, you mentioned how Microsoft continues to broaden its relevancy with developers from GitHub, Visual Studio, Visual Studio Code, [dev ops, dev server] and most recently, obviously, a multi-cloud infrastructures code with Azure Arc. Just 2 questions on this topic. Firstly, Satya, how do you think about how much of that dev ops life cycle Microsoft needs to address directly versus partnering with third parties or maybe open source? And then secondly, for both Satya and Amy, if COVID-19 is really creating sort of a zeitgeist opportunity for the cloud and digital transformation, how are you seeing your broadening CI/CD pipeline product set impacting Azure's competitive position near and longer term?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [18]

————————————————– ——————————

Oui. First thing we have always said when we acquired GitHub that we want to be in the developer tools and developer services business as an end, not as a means to some end. And so that's what we're executing on. We care about this. After all, Microsoft was created as a dev tools company first before anything else, and that means a lot to us. And so with GitHub now, we're just really executing on that strategy, which is to start. And that means you have to be true to the developer choices. So this is not about us having anything homogenous from us but to really respect the heterogeneous choices of developers.

All we want to make sure is we bring the very best of our code editing tools to GitHub as the code repository, bring great security capabilities, bring the best of CI/CD and dev ops, bring even live ops, something like Azure PlayFab, all of those tools. But it's not to say that anyone else can't participate. In fact, we have marketplaces on Azure as well as on GitHub. It will be — it will work across cloud, so we will always ensure that it's an open community that supports all of the developer choices. At the same time, we think of this as — we're building essentially what we did with Microsoft 365 for knowledge workers and first-line workers. What we are doing with Dynamics 365 for BDMs, we want to do with developers because there are going to be more software developers, and their workflows are going to impact more people outside of software development. So to me, this is a very important SaaS category to be in for its own sake.

————————————————– ——————————

Opérateur [19]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Raimo Lenschow with Barclays.

————————————————– ——————————

Raimo Lenschow, Barclays Bank PLC, Research Division – MD & Analyst [20]

————————————————– ——————————

Hope you guys are staying safe. I wanted to focus on Dynamics. It's obviously not the biggest part of Microsoft, but it's a very important growth one. In this sort of environment where there's a lot of uncertainty, with Dynamics, you're addressing some very fundamental kind of business apps. What do you see there in terms of customer appetite to kind of go for this at this point? Is that kind of an area, because it's now online compared to on-premise, that is seeing more adoption, fast adoption? Or can you talk a little bit about the trends there?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [21]

————————————————– ——————————

Sûr. I think it's actually very important to have the ability in a very agile way as a business to be able to move on your business process needs. So for example, if you're a retailer and you now need to do contactless shopping, that is something that, for example, Dynamics is going to support for you to be able to use even commodity cameras with AI modules, with all of it helping with a data model that supports shopping inside of physical stores or curbside pickup or even remote assistance. These are some of the examples I even used in my script.

So this is what is sort of going to be high priority. So as long as business applications like ours with Dynamics 365 address the immediate pressing needs, these are project starts that will happen because, in some sense, that's the way for economic activity to return. But at the same time, I think business applications that perhaps are — have longer lead in terms of implementation, people are probably going to take some more time to decide on it. But whereas we think we are well positioned to capture the new scenarios. And Power Apps, because we think about Power Platform and Dynamics as both what we do with business applications, and we feel that between these 2, along with Azure, are well positioned to address what are going to be increasing digitization needs, where people don't have months to deploy or months to implement. And that's where we shine.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [22]

————————————————– ——————————

And I think that you would say that we've seen that in our pipeline and really in the customer demand scenarios. So I think what we've seen is really more of a shift to some of these quick time-to-value deployments and a real change in terms of new, long lead time projects there, and I think that's probably not surprising.

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [23]

————————————————– ——————————

And the one thing — one scenario I should mention is, for anyone who's looking to say, "How do I continue to generate revenue?" Remote sales, for example, is going to be a very critical scenario. And there's no better solution than the combination of Dynamics Sales and LinkedIn Sales Navigator to be able to drive especially B2B sales. So those are the types of solutions that are going to be very relevant in times like this.

————————————————– ——————————

Opérateur [24]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Mark Murphy with JPMorgan.

————————————————– ——————————

Mark Ronald Murphy, JP Morgan Chase & Co, Research Division – MD [25]

————————————————– ——————————

I'm interested in whether you see the current environment as a net tailwind or a net headwind on Azure growth, just as we try to weigh the idea of the pandemic as a forcing function to adopt cloud a little more rapidly versus, on the other hand, potential economic pressure on IT budgets. How do you think that, that balances out for bookings and for consumption?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [26]

————————————————– ——————————

Let me start, and Amy, you can add to it. There are, as you said, many different ins and outs here. But if you step back and ask yourself, say, 2 years from now, "Is there going to be more being done in the public cloud or hybrid cloud or less?" The answer is more, just because it is more efficient. It is the only way for you to have even the business continuity required in times like this, and your needs going forward of increasing digitization are going to be met with better pricing, better economics at a unit price level for the given business. So that's sort of what we use to forecast out what we commit, both in terms of CapEx, OpEx, innovation and customer engagement.

To your point, ultimately, Microsoft's not immune from what's happening broadly in the world in terms of GDP growth. But at the same time, if there is going to be economic activity, then I would claim that digital as a component of that economic activity is going to increase. And specifically, the full stack we have from infrastructure to our SaaS applications are going to be very competitive in that context.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [27]

————————————————– ——————————

And I think for me, we — it's so clear. I think we talk about our capital investment or our world view, that it's a tailwind over any long period of time. Satya talked about 2 years or 3 years for sure. And I think the way you're seeing it in something like bookings, for example, would be, maybe you don't make as large of a giant commitment, and you're more willing to do pay as you go as you just think about making that transition when you don't want to have a giant budget conversation with your department but you'd rather move to an easier use and pay in the moment. And I think in some ways, that will be the same thing that we were already seeing, is a transition in terms of thinking about that for long term. And so it will have some impact as big deals always did or didn't on bookings. And so I would keep that in mind. But other than that, I think obviously over any longer period of time, it's certainly a tailwind.

————————————————– ——————————

Opérateur [28]

————————————————– ——————————

Our last question comes from the line of Alex Zukin with RBC Capital Markets.

————————————————– ——————————

Aleksandr J. Zukin, RBC Capital Markets, Research Division – MD of Software Equity Research & Analyst [29]

————————————————– ——————————

And glad to hear you're staying safe. Satya, given the incredible spike you're seeing in Teams and broader Office adoption around remote work, I guess maybe first, given how this crisis has dramatically accelerated some of these adoption curves, how do you think about the longer-term growth and monetization trajectory on Teams and Office maybe versus pre-COVID levels? And then if you think about your competitive positioning, having both the opportunity to solve remote work challenges from a productivity standpoint and infrastructure challenges from an Azure standpoint, how does the combination of those change some of the competitive dynamics in the market right now?

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [30]

————————————————– ——————————

Thank you for that question. First of all, as I said a little earlier, Teams and the usage of Teams is something that increases the intensity across all of what's Microsoft 365. And to your point about whether it's — and usage leads to monetization. Now for example, one of the things that we didn't talk as much at least in the Q&A section is on security. If you look at one of the key considerations, as people go remote work, is to ensure, starting with the identity, to the device endpoint, to the application, to the information in the application and the infrastructure behind the app, you need that zero-trust architecture. So that's, again, built in to and in around Teams itself.

So to me, we have — and same thing with compliance, right? So it's one thing to have Teams, people working remotely. But information being shared in Teams, that one note you share, does it carry the policies that were set for information protection? See, that's the big advantage we have architecturally in terms of all this having been built with one particular set of architectural principles so that they can be enforced throughout all of these applications. And we'll obviously want to monetize these as appropriate at different levels of subscription we have for M365. And so we feel well positioned on that.

And to your second part, we've always said this, which is we don't, for example, even allocate our capital in building out our cloud infrastructure for Azure or Dynamics 365 or Microsoft 365 or even, for that matter, xCloud all as separate. We think of this as all being built on one common platform in Azure. And that's where our fundamental capital efficiency of that architecture comes from. And yes, from a customer end perspective, we absolutely want to win each layer based on its own merits, and we will have openness in each layer.

But there are great benefits. And Coca-Cola and the deal this quarter is a great example of someone who wants to use, in fact, our security across all these 3 clouds and the products across all these 3 clouds. So that's what we will increasingly do, but that also means we want to be competitive in each layer and open in each layer.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [31]

————————————————– ——————————

And maybe to add that I think in some ways speaks in Alex's question goes back to the very beginning of how we feel the value sits in that Microsoft 365. But even more broadly is that while we've seen a surge in Teams now, there was a lot of surging in security and compliance 6 months ago and 6 months before that. We've seen increased usage across multiple products in our line and that includes Windows and the PC. And so this very holistic and [broad] commercial opportunity, but also that extends, in many ways, to consumer opportunities for us as well, is connected. And that breadth, in a moment and a period like this, all the pieces are important to value long term here to a company being able to transition through the phases that Satya talked about, from this initial phase of almost emergency response to a hybrid phase to ultimately what I think we all believe is a very different way and a long-term way of working and collaborating together and driving a digital economy. So I think in some ways, the breadth of this company and where we've invested over the past few years, it's not just Teams but maybe a few products that have served us well and served our customers well.

————————————————– ——————————

Michael Spencer, Microsoft Corporation – General Manager of IR [32]

————————————————– ——————————

Thanks, Alex. That wraps up the Q&A portion of today's earnings call. Thank you for joining us today, and we look forward to speaking with all of you soon.

————————————————– ——————————

Satya Nadella, Microsoft Corporation – CEO & Director [33]

————————————————– ——————————

Thank you all. Thank you and stay safe.

————————————————– ——————————

Amy E. Hood, Microsoft Corporation – Executive VP & CFO [34]

————————————————– ——————————

Restez en sécurité. Merci.

————————————————– ——————————

Opérateur [35]

————————————————– ——————————

Thank you. This concludes today's conference. You may disconnect your lines at this time. Thank you for your participation.

  • Ricestone 4) Main présentoir Hauteur 29 cm en papier mâché pour présentation de bague.
    Main présentoir de 29 cm en papier mâché pour présentation de bague ou bijoux. Main tenant debout en papier mâché doigts dépliés.Couleur carton (non peint), blanc, noir, or, argenté ou marron. Nombreux avantages du papier mâché: Economique, très stable malgré sa légèreté, écologique et pratique, ...
  • BeMatik - Testeur de câble réseau et téléphonique TL-828-A
    Outillage Outillage à main Outil de mesure électronique Testeur et détecteur de tension BEMATIK, Testeur de câble avec afficheur LCD affichant les résultats obtenus de manière claire et complète. Le testeur dispose de deux connecteurs femelles RJ45 (principal et boucle) pour vérifier les
  • Sacoche de présentation 'Action Holster', équipé
    En polyester, lavable, 2 mousquetons pour la fixation sur les passants de ceinture, magnétique sur tableau blanc et chevalet de conférence, avec accessoires de présentation, dimensions: (L)150 x (P)140 x (H)40 mm - Offre exclusivement réservée aux professionnels
  • Sacoche de présentation 'Action Wallet', équipé
    En polyester, lavable, 2 mousquetons pour la fixation sur les passants de ceinture, enroulable, magnétique sur tableau blanc et chevalet de conférence, avec accessoires de présentation, dimensions: (L)150 x (P)140 x (H)40 mm - Offre exclusivement réservée aux professionnels
  • Mobistoxx Pupitre CONFERENCE blanc/chêne navarra
    De fabrication allemande, gage de qualité et de robustesse, ce pupitre est le compagnon idéal pour chaque bureau, chaque salle de présentation, chaque salle de classe,… Grâce à lui, chacune de vos présentations sera une réelle réussite. Tous les câbles des appareils que vous utiliserez peuvent être
  • hjh OFFICE ESTO - Siège visiteur Siège de conférence Noir
    Esto - Siège invité avec mécanisme de pliage Vous avez besoin d'une solution économisant d'espace pour votre salle de réunion ou votre salle de présentation? Le siège invité Esto est doté d'un mécanisme de pliage aussi simple que génial. Grâce à ceci il peut facilement être plié et casé. S'il est nécessaire,
  • Mobistoxx Pupitre CONFERENCE gris clair/graphite
    De fabrication allemande, gage de qualité et de robustesse, ce pupitre est le compagnon idéal pour chaque bureau, chaque salle de présentation, chaque salle de classe,… Grâce à lui, chacune de vos présentations sera une réelle réussite. Tous les câbles des appareils que vous utiliserez peuvent être
  • hjh OFFICE ESTO lot de 4 - Siège visiteur Siège de conférence Noir
    Esto - Siège invité avec mécanisme de pliage Vous avez besoin d'une solution économisant d'espace pour votre salle de réunion ou votre salle de présentation? Le siège invité Esto est doté d'un mécanisme de pliage aussi simple que génial. Grâce à ceci il peut facilement être plié et casé. S'il est nécessaire,
  • CARTO Tableaux multi-fonctions - chevalets de conférence et tableaux blancs - h x l x
    Quincaillerie Quincaillerie extérieure Boîte aux lettres et mobilier de hall Panneau d'affichage CARTO, description du produit Le tableau trois fonctions combine un tableau de conférence, un chevalet et un tableau blanc et offre ainsi une flexibilité optimale pour les présentations. La face
  • magnetoplan® Tableau de conférence DE LUXE - mobile - dimensions
    Quincaillerie Quincaillerie extérieure Boîte aux lettres et mobilier de hall Panneau d'affichage MAGNETOPLAN, description du produit Tableau de conférence DE LUXE tout confort pour les plus exigeants. Idéal pour les présentations, les conférences et l'enseignement. Avec deux bras latéraux (pour une