Transcription de l'appel des résultats de Microsoft Corp (MSFT) T2 2020 – Un bon serveur Minecraft

Logo du bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Microsoft Corp (NASDAQ: MSFT)
Appel aux résultats du T2 2020
29 janv.2020, 17h30. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de l'exercice 2020 de Microsoft. [Operator Instructions] Pour rappel, cette conférence est en cours d'enregistrement.

Je donne la parole à Mike Spencer, directeur général des relations avec les investisseurs. Je vous remercie. S'il vous plait procédez.

Michael SpencerDirecteur Général des Relations Investisseurs

Bonjour et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. Sur l'appel avec moi sont Satya Nadella, chef de la direction; Amy Hood, directrice financière; Frank Brod, chef de la comptabilité; et Keith Dolliver, avocat général adjoint.

Sur le site Web de Microsoft Investor Relations, vous pouvez trouver notre communiqué de presse sur les résultats et notre diaporama de résumé financier, qui est destiné à compléter nos remarques préparées lors de l'appel de toady et fournit un rapprochement des différences entre les mesures financières PCGR et non PCGR. Sauf indication contraire, nous ferons référence aux mesures non conformes aux PCGR lors de l'appel. Les mesures financières non conformes aux PCGR fournies ne doivent pas être considérées comme un substitut ou supérieur aux mesures de la performance financière préparées conformément aux PCGR. Ils sont inclus en tant qu'éléments de clarification supplémentaires pour aider les investisseurs à mieux comprendre la performance du deuxième trimestre de la société en plus de l'impact de ces éléments et événements sur les résultats financiers.

Toutes les comparaisons de croissance que nous effectuons lors de l'appel aujourd'hui concernent la période correspondante de l'année dernière, sauf indication contraire. Nous fournissons également des taux de croissance en devises constantes lorsqu'ils sont disponibles comme cadre d'évaluation de la performance de nos activités sous-jacentes, à l'exclusion de l'effet des fluctuations des taux de change. Lorsque les taux de croissance sont les mêmes en monnaie constante, nous nous référons uniquement au taux de croissance.

Nous publierons nos remarques préparées sur notre site Web immédiatement après l'appel, jusqu'à ce que la transcription complète soit disponible. L'appel d'aujourd'hui est diffusé en direct sur le Web et enregistré. Si vous posez une question, elle sera incluse dans notre transmission en direct, dans la transcription et dans toute utilisation future de l'enregistrement. Vous pouvez rejouer l'appel et consulter la transcription sur le site Web Microsoft Investor Relations.

Au cours de cet appel, nous ferons des déclarations prospectives, qui sont des prédictions, des projections ou d'autres déclarations concernant des événements futurs. Ces déclarations sont basées sur des attentes et hypothèses actuelles soumises à des risques et incertitudes. Les résultats réels pourraient différer considérablement en raison des facteurs abordés dans le communiqué de presse sur les résultats d'aujourd'hui et les commentaires formulés au cours de cette conférence téléphonique, ainsi que dans les sections sur les facteurs de risque de notre formulaire 10-K, des formulaires 10-Q et d'autres rapports et dépôts auprès des Valeurs mobilières et Commission des changes. Nous ne nous engageons à mettre à jour aucune déclaration prospective.

Et avec ça, je passe l'appel à Satya.

Satya NadellaDirecteur Général

Merci, Mike. Ce fut un autre trimestre solide avec une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires supérieur et inférieur, tirée par la force de notre cloud commercial. En prenant du recul par rapport au trimestre et en réfléchissant plus largement à la prochaine décennie, la tendance séculaire déterminante sera l'augmentation du taux de numérisation des personnes, des lieux et des choses. Cette puissance malléable des logiciels entraînera une croissance de la productivité dans toutes les industries, conduisant à une croissance économique plus inclusive bien au-delà des domaines de la technologie grand public d'aujourd'hui. Les dépenses en technologie en pourcentage du PIB devraient doubler au cours de la prochaine décennie. Chez Microsoft, nous nous concentrons sur la création de la pile technologique la plus différenciée pour permettre à chaque organisation dans chaque industrie de construire sa propre capacité numérique et son intensité technologique, avec un modèle commercial qui est fiable et aligné avec leur succès dans cette nouvelle ère.

Maintenant, je vais brièvement souligner notre dynamique d'innovation, en commençant par Azure. Chaque client aura besoin d'une structure informatique distribuée sur le cloud et en périphérie, pour alimenter ses charges de travail critiques et répondre aux besoins réglementaires et opérationnels de souveraineté. Nous avons plus de régions de centres de données que tout autre fournisseur de cloud et serons les premiers à ouvrir en Israël et au Qatar, étendant notre empreinte à 56 au total. Azure est le seul cloud qui offre une cohérence entre les modèles d'exploitation, les environnements de développement et la pile d'infrastructure, permettant aux clients d'apporter du cloud computing et de l'intelligence à tout environnement connecté ou déconnecté.

Ce trimestre, nous avons élargi notre portefeuille d'appareils électroménagers de pointe. Azure Stack Edge rapproche les inférences d'apprentissage automatique rapide de l'endroit où les données sont générées, et les nouveaux facteurs de forme Azure Stack renforcés offrent des capacités cloud même dans les conditions les plus difficiles, comme la réponse aux catastrophes.

Avec Azure Arc, nous définissons la prochaine génération d'informatique hybride. Arc est un avion de contrôle inédit conçu pour un monde multi-cloud et multi-frontières, aidant des partenaires comme HPE à répondre aux besoins hybrides complexes de leurs clients. Notre approche différenciée à travers le cloud et le bord gagne des clients. Le département américain de la Défense a choisi Azure pour soutenir nos hommes et nos femmes en uniforme au pays, à l'étranger et à leur avantage tactique.

Et notre partenariat exclusif avec SAP fait d'Azure la destination préférée de chaque client SAP avec de grandes migrations dans tous les secteurs, d'Accenture à Coca-Cola, à Rio Tinto, à Walgreens Boots Alliance.

Nous allons également au-delà de l'architecture informatique conventionnelle, inaugurant une nouvelle ère avec Azure Quantum, un écosystème ouvert à pile complète qui permet à des clients comme Ford Motor Company d'appliquer la puissance de l'informatique quantique aujourd'hui.

Il y aura 175 zettaoctets de données d'ici 2025, contre 40 zettaoctets aujourd'hui. Le traitement de ces données en temps réel sera un impératif opérationnel pour chaque organisation. Azure Synapse est notre service d'analyse illimité. Il associe l'analyse du Big Data et l'entreposage de données avec des performances, une échelle et une sécurité inégalées. De concert avec Power BI, il permet aux scientifiques des données de générer des informations immédiates à partir de données structurées et non structurées et de créer des modèles d'IA personnalisés. Walgreens Boots Alliance utilise Synapse pour analyser plus de 200 millions de combinaisons d'articles-magasins, de sorte que des millions de clients peuvent compter sur des articles toujours en stock.

En IA, nous constatons une adoption rapide dans notre portefeuille complet d'outils, d'infrastructures et de services d'IA. 6 milliards de transactions sur Azure Cognitive Services chaque mois. 7 milliards de documents traités quotidiennement avec Azure Cognitive Search. 2 milliards de prédictions par mois à l'aide d'Azure Machine Learning. Et 3 500 nouveaux bots d'agents conversationnels créés chaque semaine avec Azure Bot Service. Nationwide utilise Azure Bot Service pour simplifier la façon dont des millions de clients soumettent des réclamations, et KPMG utilise Azure Cognitive Services pour transcrire et cataloguer des milliers d'heures d'appels, réduisant ainsi les coûts de conformité pour ses clients jusqu'à 80%.

Maintenant, pour la sécurité. La cybercriminalité coûtera 1 000 milliards de dollars aux entreprises, aux gouvernements et aux particuliers cette année. Nous sommes la seule entreprise à proposer des solutions intégrées d'identité, de sécurité et de conformité de bout en bout pour protéger les personnes et les organisations, couvrant la gestion des identités, les appareils, les applications cloud, les données et l'infrastructure. Les récentes enquêtes CIO confirment notre leadership et notre forte position structurelle et les clients de Maersk à Vodafone se tournent de plus en plus vers nous pour simplifier l'intégration de la sécurité et accélérer leurs réponses aux problèmes.

Quatre mois depuis son lancement, plus de 3 500 clients s'appuient déjà sur Azure Sentinel pour détecter et atténuer les menaces. Ce n'est que le début et nous accélérons nos investissements.

Maintenant, passons aux outils de développement. D'Azure DevOps à Visual Studio en passant par GitHub, nous proposons la chaîne d'outils de développement la plus complète, indépendamment du langage, du framework ou du cloud. Les nouvelles fonctionnalités permettent à tout développeur de passer plus facilement de l'idée au code et du code au cloud. Les développeurs peuvent collaborer en déplacement avec la nouvelle application mobile GitHub et GitHub Security Lab répond au besoin important de sécuriser les logiciels open source. Plus de 10 000 développeurs d'Adobe utilisent GitHub pour collaborer et créer des logiciels. Stripe utilise GitHub pour créer la plateforme de paiement en ligne de choix pour des millions de clients, et Chipotle utilise nos outils de développement pour alimenter son système de commande en ligne.

Maintenant, passons à la plateforme Power. Nous habilitons non seulement les développeurs professionnels, mais aussi ceux qui sont les plus proches du problème commercial, des développeurs citoyens aux entreprises – des décideurs commerciaux avec des outils sans code et à faible code, afin qu'ils puissent créer des applications et des flux de travail intelligents qui répondent à des besoins uniques. Aujourd'hui, 2,6 millions de développeurs citoyens utilisent la plateforme Power pour prendre de meilleures décisions en utilisant des analyses en libre-service, en créant une application mobile, en automatisant un processus métier ou même en créant un agent virtuel, le tout sans expérience de codage.

Nous innovons dans l'automatisation des processus robotiques. Power Automate permet aux clients de transformer des tâches manuelles en flux de travail automatisés et Power Virtual Agents permet à quiconque de créer un bot intelligent en un seul clic. TruGreen, la plus grande entreprise d'entretien des pelouses aux États-Unis, utilise ces deux solutions pour répondre aux demandes des clients et prendre des mesures.

Passons maintenant à Dynamics 365. La compétitivité de chaque entreprise à l'avenir sera définie par sa capacité à exploiter la pleine valeur de ses données. Dynamics 365 permet aux organisations de passer de processus transactionnels cloisonnés réactifs à des résultats commerciaux proactifs, reproductibles et prévisibles. Dynamics 365 Customer Insights, qui est en couches et basé sur Azure Synapse, est la seule plateforme de données client fonctionnant à grande échelle aujourd'hui. AEP Energy l'utilise pour unifier les données des clients propriétaires et tiers afin d'augmenter les ventes incitatives et de réduire le taux de désabonnement.

Dans le commerce de détail, Canada Goose utilise Dynamics 365 Commerce pour unifier les données à travers le back-office, en magasin et les centres d'appels pour offrir des expériences d'achat plus personnalisées. Et dans la formation, ABB utilise les guides Dynamics 365 et Remote Assisted pour faire le pont entre le monde physique et numérique. Et Qantas utilise HoloLens 2 pour de nouvelles expériences de formation immersives.

Maintenant, sur LinkedIn. LinkedIn continue de créer des opportunités économiques pour chaque membre de la main-d'œuvre mondiale. Toutes les sept secondes, quelqu'un est embauché sur LinkedIn. Nous avons de nouveau enregistré des niveaux record d'engagement des membres ce trimestre. Les solutions marketing restent notre activité à la croissance la plus rapide, car les spécialistes du marketing exploitent les outils améliorés et les pages LinkedIn pour se connecter avec nos près de 675 millions de membres. Les nouvelles fonctionnalités de validation des données dans LinkedIn Sales Navigator aident les vendeurs à utiliser la puissance de leur réseau LinkedIn pour générer un engagement client plus significatif.

Nous continuons d'innover dans notre portefeuille de talents, y compris Talent Solutions, Talent Insights, Glint et LinkedIn Learning pour aider les organisations à attirer, retenir et développer les meilleurs talents. Plus de 5 millions de membres ont déjà terminé l'évaluation des compétences LinkedIn depuis le lancement au dernier trimestre.

Passons maintenant à Microsoft 365. Microsoft 365 est la seule solution qui offre à chacun une expérience intégrée et sécurisée sur n'importe quel appareil. Chaque jour, l'IA et Microsoft 365 aident à créer, collaborer et convertir du contenu en connaissances dans un monde où l'informatique est abondante, cependant, l'attention est rare. Les présentations sont plus convaincantes dans PowerPoint, les données sont plus perspicaces dans Excel, les vidéos sont plus consultables en flux et les e-mails plus exploitables avec Cortana.

Le nouveau projet Cortex analyse des quantités massives d'informations pour donner aux gens précisément les connaissances dont ils ont besoin dans le cadre de leur travail. Et le nouveau Microsoft Edge avec une sécurité de classe entreprise, protège votre confidentialité en ligne et facilite la recherche d'informations sur votre travail avec Microsoft Search.

Microsoft Teams est le principal centre de travail d'équipe. Désormais, avec plus de 20 millions d'utilisateurs actifs quotidiens, les personnes sont de plus en plus engagées à travers la plateforme dans des formes de communication et de collaboration plus riches, participant à plus de 27 millions de réunions par mois. L'agenda intégré, les chats instantanés et une seule touche pour rejoindre les réunions à partir de votre téléphone gardent le travail, les conversations et les réunions dans le contexte, éliminant le besoin de rebondir entre les applications.

Nous réinventons les salles de réunion du futur avec l'intégration des équipes avec Webex de Cisco et les nouveaux appareils de Lenovo. Et notre partenariat avec Samsung, ainsi que la nouvelle fonctionnalité de talkie-walkie dans Teams, offrent aux travailleurs de première ligne la technologie dont ils ont besoin pour être plus collaboratifs, productifs et sécurisés en déplacement. Toute cette innovation stimule l'utilisation. 64 000 employés de L'Oréal utilisent des équipes. Plus de 70 000 employés de première ligne chez IKEA déménagent dans les équipes pour la gestion des équipes. De Nestlé à Tesco, les plus grandes entreprises du monde choisissent Microsoft 365, et nous continuons de voir une demande accrue pour nos offres premium de clients comme AXA, Rockwell Automation, Berkshire Hathaway Specialty Insurance et Duracell.

Ces vacances, nous avons élargi notre famille d'appareils Surface, créant de nouvelles catégories qui profitent à l'ensemble de l'écosystème OEM. Et au CES, notre partenaire a présenté des appareils Windows 10 innovants, des ordinateurs portables incroyablement minces et légers aux plates-formes de jeu puissantes en passant par les nouvelles conceptions à double écran.

Enfin, le jeu. Nous continuons d'investir pour atteindre les joueurs sur tous les terminaux, mobiles, PC et consoles. xCloud connaît un très bon départ, transformant la façon dont les jeux sont distribués, joués et visionnés avec des centaines de milliers de personnes participant aux premiers essais. Nous avons établi un nouveau record pour les utilisateurs actifs mensuels du Xbox Live ce trimestre, grâce à la force de la console. Les abonnés au Xbox Game Pass ont plus que doublé ce trimestre, et la Xbox Series X annoncée le mois dernier sera notre niveau de console le plus puissant.

En terminant, nous élargissons nos opportunités dans toutes nos activités. Parallèlement à cette opportunité, nous reconnaissons la responsabilité que nous avons de nous assurer que la technologie que nous construisons est toujours inclusive, fiable et crée un travail plus durable. Nos clients voient ce besoin urgent et se tournent vers nous en partenariat avec eux pour agir. C'est pourquoi nous avons annoncé un nouvel engagement ambitieux en matière de développement durable. Microsoft aura un bilan carbone négatif d'ici 2030. Et d'ici 2050, nous éliminerons tout le carbone que nous avons émis depuis la création de la société en 1975. Et notre Fonds d'innovation climatique d'un milliard de dollars accélérera le développement de technologies de réduction et d'élimination du carbone. Nous continuerons d'innover aux côtés de nos clients avec des solutions rentables et durables qui élargissent notre opportunité.

Sur ce, je cède la parole à Amy, qui couvrira nos résultats financiers en détail et partagera nos perspectives. J'ai hâte de vous rejoindre après pour des questions.

Amy HoodVice-président exécutif et chef des finances

Merci, Satya, et bon après-midi à tous. Ce trimestre, les revenus se sont élevés à 36,9 milliards de dollars, en hausse de 14% et de 15% en devises constantes. La marge brute en dollars a augmenté de 22% et 25% en monnaie constante. Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 35% et 39% en devises constantes, et le bénéfice par action a été de 1,51 $, en hausse de 37% et 41% en devises constantes lors de l'ajustement pour les charges nettes liées à TCJA de l'année précédente.

Nos équipes commerciales et nos partenaires ont de nouveau enregistré de solides résultats commerciaux et nous continuons de bénéficier de tendances séculaires favorables. D'un point de vue géographique, nous avons constaté une force généralisée sur tous les marchés.

Dans notre activité commerciale, nous avons continué de constater une forte demande pour nos offres hybrides et cloud différenciées, avec un engagement accru des clients envers la plateforme Azure. Et la valeur unique de Microsoft 365, qui rassemble Office 365, Windows 10 et Enterprise Mobility and Security en tant que solution intelligente sécurisée, a de nouveau stimulé l'adoption par les clients nouveaux et existants. En conséquence, la croissance des réservations commerciales a dépassé les attentes, augmentant de 31% et 30% en monnaie constante, avec un volume élevé de nouvelles affaires et une forte exécution de renouvellement. Notre obligation de performance commerciale restante était de 90 milliards de dollars, en hausse de 30% d'une année sur l'autre, tirée par les engagements à long terme des clients.

Le chiffre d'affaires du cloud commercial s'est élevé à 12,5 milliards de dollars, en croissance de 39% et 41% en devises constantes. Le pourcentage de marge brute du cloud commercial a augmenté de 5 points en glissement annuel à 67%, tiré à nouveau par l'amélioration significative du pourcentage de marge brute Azure, qui a plus que compensé le transfert du mix des ventes vers Azure.

Le pourcentage de marge brute de la société s'est établi à 67%, en hausse de 5 points d'une année sur l'autre, grâce à une composition des ventes favorable et à une amélioration dans nos trois segments. Au cours du trimestre, le pourcentage de marge brute a profité de la baisse des ventes de consoles, des résultats de licences logicielles plus solides que prévu et de l'amélioration de notre pourcentage de marge brute dans le cloud commercial.

Conformément aux attentes, le FX a réduit la croissance des revenus de 1 point et n'a eu aucun impact sur la croissance des charges d'exploitation. L'impact des changes sur la croissance du COGS a été légèrement plus favorable que prévu et a réduit la croissance de 1 point.

Les dépenses d'exploitation ont augmenté de 9%, légèrement en deçà des attentes, principalement en raison de la baisse des dépenses de programmes. Et les marges d'exploitation ont augmenté ce trimestre en raison de marges brutes plus élevées et d'un levier d'exploitation grâce à des décisions disciplinées d'investir dans des domaines stratégiques et à forte croissance.

Passons maintenant aux résultats de notre segment. Les revenus tirés de la productivité et des processus commerciaux se sont élevés à 11,8 milliards de dollars, en hausse de 17% et 19% en devises constantes, en avance sur les attentes, tirés par nos activités commerciales et grand public. Le chiffre d'affaires des bureaux a progressé de 16% et 18% à taux de change constants avec environ 3 points d'avantages locaux, principalement grâce à la force transactionnelle au Japon. La croissance des revenus commerciaux d'Office 365 de 27% et 30% en devises constantes a de nouveau été stimulée par la croissance de la base installée sur l'ensemble des charges de travail et des segments de clientèle, ainsi que par un ARPU plus élevé. Les sièges commerciaux d'Office 365 ont augmenté de 21% avec une combinaison croissante de notre suite Microsoft 365.

Les revenus de consommation des bureaux ont augmenté de 19% et 20% en devises constantes, tirés par la croissance des revenus d'abonnement à Office 365. Ce trimestre, la croissance a également été impactée par environ 7 points de bénéfice de la force transactionnelle au Japon et 5 points de bénéfice par rapport à l'année précédente, comparable au calendrier des achats d'Office 2019. Les abonnements Office 365 grand public ont atteint 37,2 millions.

Le chiffre d'affaires Dynamics progresse de 12% et 15% à taux de change constant. Le chiffre d'affaires de Dynamics 365 a augmenté de 42% et 45% en monnaie constante, avec une dynamique continue du nombre de clients adoptant plusieurs charges de travail Dynamics 365.

Le chiffre d'affaires de LinkedIn a augmenté de 24% et 26% en devises constantes, avec une vigueur continue dans toutes les activités, mise en évidence par une croissance des solutions marketing de 42%. Les sessions LinkedIn ont augmenté de 25% avec des niveaux d'engagement record à nouveau ce trimestre.

La marge brute du segment en dollars a augmenté de 21% et 23% en monnaie constante, et le pourcentage de marge brute a augmenté de 2 points sur douze mois, les améliorations des marges d'Office 365 et de LinkedIn ayant plus que compensé l'augmentation du mix de revenus cloud.

Les charges d'exploitation ont augmenté de 12%, tirées par la poursuite des investissements dans LinkedIn et l'ingénierie cloud. Et le résultat d'exploitation a augmenté de 29% et 33% en monnaie constante.

Ensuite, le segment Intelligent Cloud. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 11,9 milliards de dollars, en hausse de 27% et 28% en devises constantes, en avance sur les attentes, grâce à la demande continue des clients pour nos offres hybrides.

Sur une base significative, le chiffre d'affaires produits serveurs et services cloud a augmenté de 30% et 32% à taux de change constant. Le chiffre d'affaires Azure a augmenté de 62% et 64% en devises constantes, tiré par un autre trimestre de forte croissance de notre activité basée sur la consommation dans tous les segments de clientèle.

Dans notre activité par utilisateur, notre base installée Enterprise Mobility a augmenté de 35% pour atteindre plus de 127 millions de sièges, grâce à la poursuite de la dynamique de la suite Microsoft 365. Et notre activité de serveurs sur site a progressé de 10% et 12% à taux de change constant, avec environ 4 points d'avantages grâce à la fin de la prise en charge de Windows Server 2008, en plus de la force continue de nos solutions hybrides et premium. Près d'un tiers de nos clients Windows Server et SQL Server Enterprise utilisent déjà nos avantages d'utilisation hybride pour déployer Azure, reflétant la valeur et la flexibilité de ces offres.

Les revenus des services aux entreprises ont augmenté de 6% et 7% en devises constantes, tirés par la croissance des services de support haut de gamme. La marge brute du secteur en dollars a augmenté de 28% et 31% en monnaie constante, et le pourcentage de marge brute a augmenté de 1 point sur douze mois, un autre trimestre d'amélioration matérielle de la marge brute Azure ayant plus que compensé la combinaison croissante des revenus Azure IaaS et PaaS. Les frais d'exploitation ont augmenté de 18%, principalement en raison des investissements continus dans Azure. Le résultat d'exploitation progresse de 38% et 42% à taux de change constant.

Passons maintenant à un calcul plus personnel. Les revenus se sont élevés à 13,2 milliards de dollars, en hausse de 2% et de 3% en devises constantes, en avance sur les attentes, car les performances meilleures que prévu dans nos activités Windows ont plus que compensé les revenus de recherche et de surface moins élevés que prévu.

Sous Windows, la croissance globale du marché des PC a été plus forte que prévu et a profité du faible niveau de l'année précédente comparable lié au moment de la fourniture de puces à nos partenaires OEM. Les revenus OEM Pro, qui représentent environ 40% des revenus totaux de Windows, ont augmenté de 26%, tirés par l'élan continu avant la fin du support de Windows 7 et la forte demande de Windows 10. L'avantage du faible niveau comparable de l'année précédente a entraîné environ 11 points de cette croissance.

Les revenus OEM non-Pro, qui représentent environ 20% des revenus totaux de Windows, ont augmenté de 4%. Ce trimestre, la pression continue dans la catégorie d'entrée de gamme a été plus que compensée par environ 7 points de bénéfice du faible niveau comparable de l'année précédente et le calendrier d'achat de licences auprès d'un partenaire OEM. Les niveaux de stocks ont terminé le trimestre dans la fourchette normale.

Les revenus des produits commerciaux Windows et des services cloud, qui représentent environ 30% du total des revenus Windows, ont augmenté de 25% et 27% en devises constantes, tirés à nouveau par la forte demande pour Microsoft 365, qui affiche une reconnaissance des revenus plus élevée au cours du trimestre. Le reste de l'activité Windows est constitué de nos autres composants de licence et de services.

Le chiffre d'affaires de surface a augmenté de 6% et 8% en devises constantes, plus faible que prévu, la forte dynamique continue dans le segment commercial étant partiellement compensée par les difficultés d'exécution dans le segment des consommateurs. Les revenus de recherche hors TAC ont augmenté de 6% et 7% en devises constantes, en deçà des attentes, principalement en raison de la baisse du volume Bing.

Et dans les jeux, les revenus ont baissé de 21% et 20% en monnaie constante, conformément aux attentes, tirés par la baisse des ventes de consoles à l'approche du prochain lancement de Xbox. Les revenus de contenu et de services Xbox ont baissé de 11% et 9% en monnaie constante, l'impact d'un fort titre tiers au cours de l'année précédente ayant plus que compensé la croissance continue des abonnés au Game Pass et de Minecraft.

La marge brute du secteur en dollars a augmenté de 18% et 20% en monnaie constante, et le pourcentage de marge brute a augmenté de 7 points d'une année sur l'autre en raison de la composition plus élevée des ventes de marge.

Les charges d'exploitation ont diminué de 5%, le redéploiement des ressources d'ingénierie vers des opportunités de croissance plus élevées ayant été partiellement compensé par les investissements dans les jeux, principalement dans le contenu de première partie. En conséquence, le résultat d'exploitation a augmenté de 41% et 45% en devises constantes.

Maintenant, revenons aux résultats totaux de la société. Conformément aux attentes, les dépenses d'investissement, y compris les contrats de location-financement, se sont élevées à 4,5 milliards de dollars, en hausse de 17% d'une année sur l'autre, tirées par un investissement continu pour répondre à la demande croissante de nos services cloud. Les espèces payées pour les immobilisations corporelles se sont élevées à 3,5 milliards de dollars. Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation se sont élevés à 10,7 milliards de dollars et ont augmenté de 20% d'une année sur l'autre, tirés par des facturations et des recouvrements cloud sains. Le flux de trésorerie disponible s'est établi à 7,1 milliards de dollars et a augmenté de 37%, reflétant le calendrier des paiements en espèces pour les immobilisations corporelles.

Les autres revenus ont été de 194 millions de dollars, plus élevés que prévu en raison de l'enregistrement de gains à la valeur de marché dans notre portefeuille d'actions.

Notre taux d'imposition effectif était légèrement supérieur à 17%, conformément aux attentes.

Enfin, nous avons rendu 8,5 milliards de dollars aux actionnaires par le biais de rachats d'actions et de dividendes.

Passons maintenant à nos perspectives. En supposant que les taux actuels restent stables, nous prévoyons que le FX diminuera les revenus au niveau de la société et du segment individuel d'environ 1 point et n'aura aucun impact sur le COGS total de la société et la croissance des dépenses d'exploitation. Dans nos activités commerciales, nous nous attendons à une exécution cohérente et à une demande continue pour nos solutions hybrides pour générer un autre trimestre solide. La croissance des réservations commerciales devrait à nouveau être saine, mais sera affectée par une croissance sensiblement plus faible à l'expiration de notre troisième trimestre [Phonetic] base.

Le pourcentage de marge brute du cloud commercial continuera de s'améliorer d'une année à l'autre, bien qu'à un rythme inférieur à celui du dernier trimestre, compte tenu de la combinaison croissante de services basés sur la consommation Azure. Et nous nous attendons à une augmentation séquentielle en dollars de nos dépenses en immobilisations, alors que nous continuons d'investir pour soutenir la demande croissante.

Maintenant, pour segmenter les conseils. Dans la productivité et les processus commerciaux, nous prévoyons un chiffre d'affaires compris entre 11,5 milliards de dollars et 11,7 milliards de dollars, tiré par une croissance continue à deux chiffres dans Office Commercial, Dynamics et LinkedIn. Pour Intelligent Cloud, nous prévoyons des revenus entre 11,85 milliards de dollars et 12,05 milliards de dollars. Dans Azure, la croissance des revenus continuera de refléter l'équilibre de notre forte croissance dans nos activités basées sur la consommation et de la croissance modérée de nos activités par utilisateur, compte tenu de la taille de la base installée. La croissance de notre activité de serveurs sur site devrait être à un chiffre élevé, tirée à nouveau par une forte demande hybride, ainsi que par certains avantages continus liés à la fin de la prise en charge de Windows Server 2008.

Dans les services aux entreprises, nous prévoyons une croissance des revenus légèrement supérieure à celle du dernier trimestre.

Dans More Personal Computing, nous prévoyons des revenus entre 10,75 milliards de dollars et 11,15 milliards de dollars.

Dans Windows, dans l'ensemble, la croissance des revenus OEM devrait se situer entre les chiffres faibles et moyens et continuer de refléter la demande saine de Windows 10, la fin de la prise en charge de Windows 7 et la capacité de la chaîne d'approvisionnement à répondre à la demande. La fourchette plus large que d'habitude dans le segment Plus d'Informatique Personnelle reflète l'incertitude liée à la situation de la santé publique en Chine.

Dans les produits commerciaux Windows et les services cloud, nous prévoyons un autre trimestre de croissance saine des revenus à deux chiffres, tirée par l'élan continu de la suite Microsoft 365 et certains avantages des accords de support étendu de Windows 7.

Dans Surface, nous nous attendons à une croissance des revenus dans les chiffres les plus bas, alors que nous travaillons sur les défis d'exécution dans le segment des consommateurs. Dans Search ex-TAC, nous prévoyons une croissance des revenus similaire à celle du T2.

Et dans le jeu, nous prévoyons une baisse des revenus dans la fourchette à deux chiffres, tirée par la poursuite de la tendance de la console à l'approche du lancement de la Xbox Series X, ainsi que par un volume de transactions plus faible sur un titre tiers.

Maintenant, revenons aux directives générales de la société. Nous prévoyons un COGS de 11,05 milliards de dollars à 11,25 milliards de dollars et des charges d'exploitation de 11,2 milliards de dollars à 11,3 milliards de dollars. Dans les autres produits et charges, les produits et charges d'intérêts devraient se compenser. Enfin, nous prévoyons que notre taux d'imposition effectif du troisième trimestre sera légèrement inférieur à notre taux annuel de 17% en raison du calendrier des gilets de capitaux propres.

Maintenant, permettez-moi de partager quelques commentaires supplémentaires sur l'année entière. Au niveau de la société, nous continuons de tabler sur une croissance des revenus et du résultat d'exploitation à deux chiffres, tirée par la vigueur continue de nos activités commerciales. Pour les charges d'exploitation, du fait de la baisse des dépenses au premier semestre, nous tablons désormais sur une croissance annuelle comprise entre 10% et 11%.

Enfin, compte tenu de nos solides résultats au premier semestre, en particulier dans les activités à marge élevée, ainsi que du mix de ventes attendu pour le reste de l'année, nous prévoyons désormais une augmentation des marges opérationnelles d'environ 2 points sur un an, même si nous investir avec une ambition significative dans les zones stratégiques et à forte croissance au second semestre de cette année.

Sur ce, Mike, passons aux questions et réponses.

Michael SpencerDirecteur Général des Relations Investisseurs

Merci, Amy. Nous allons maintenant passer aux questions et réponses. Par respect pour les autres participants à l'appel, nous demandons aux participants de ne poser qu'une seule question. Opérateur, pouvez-vous répéter vos instructions?

Questions et réponses:

Opérateur

Je vous remercie. Pour le moment, nous organiserons une séance de questions-réponses. [Operator Instructions] Et merci. Notre première question vient de la lignée de Mark Moerdler avec Bernstein. S'il vous plait procédez.

Mark MoerdlerSanford C. Bernstein & Co. – Analyste

Merci beaucoup et félicitations pour un très fort [Technical Issues]. J'aimerais regarder Azure. Pouvez-vous donner un peu plus de détails sur les raisons de l'accélération Q-over-Q de la croissance des revenus? Sommes-nous en train de voir de gros contrats commencer à augmenter? Y a-t-il d'autres facteurs qui contribuent à cela? Et Satya, pouvez-vous également nous donner une idée de ce que vous pensez de l'impact si xCloud réussit sur Azure? Je vous remercie.

Satya NadellaDirecteur Général

Sûr. Merci, Mark, pour la question. Je pense que, globalement, en ce qui concerne l'élan Azure, c'est un peu la chose que nous avons vue même au cours des trimestres précédents, donc, nous avons une pile qui est, de l'infrastructure aux services PaaS, qui est assez différenciée. Je veux dire, j'ai passé en revue certaines des choses que nous avons même annoncées lors de notre conférence Ignite. Étant donné – prenez quelque chose comme Azure Arc. Le fait que nous ayons un plan de contrôle pour l'informatique hybride qui soit multi-cloud, multi-edge, c'est un aspect assez différencié. Et du côté des données, à la fois sur les transactions – du côté OLTP, ainsi que du côté analytique, nous avons maintenant des bases de données natives du cloud, et Azure Synapse, je pense, est un produit très compétitif. C'est donc ce que vous voyez jouer en termes d'adoption par les clients et de croissance.

XCloud, je pense, est une grande charge de travail. Je veux dire, nous avons toujours eu le mantra de la première partie égal à la tierce partie, que ce soit l'une des charges de travail en interne, cela nous aide vraiment à comprendre les nouveaux modèles, que les tiers peuvent bien sûr utiliser. Et vous pouvez le voir, même en termes de la façon dont Sony utilisera certaines des mêmes capacités d'infrastructure. Nous sommes donc ravis de ce que xCloud nous enseigne, mais plus important encore, nous sommes ravis de la façon dont les autres membres de l'écosystème peuvent utiliser la même capacité pour leurs besoins de streaming.

Amy HoodVice-président exécutif et chef des finances

Et, Mark, à votre question un peu sur la réaccélération du taux de croissance Azure, permettez-moi de diviser cela en ses composants. Nous avons connu une très bonne et saine croissance de la consommation à large assise, en particulier en IaaS et PaaS. Je pense qu'en fait, Satya a abordé l'une des parties importantes que nous avons commencé à voir ce trimestre non seulement un bon travail de migration de la charge de travail, une forte croissance de l'optimisation de la charge de travail est déjà en cours, mais aussi certaines de ces nouvelles charges de travail PaaS comme Synapse et Cosmos DB et Arc commencent vraiment à ajouter un peu d'élan à cette partie de la pile, ce qui est important.

Le composant SaaS ou le composant par utilisateur a également tendance à être également source de variabilité. Nous avons eu un bon trimestre de composants SaaS en plus de la base saine. Et cela entraîne un certain mouvement de ce nombre d'un trimestre à l'autre. Et en particulier, je pense que la suite Microsoft 365 en fait et l'élan que nous avons dans la sécurité, la gestion et la mobilité y contribuent largement. And, of course, just the type of contracts that get signed whether that for the consumption layer, in particular, can have some impact quarter-to-quarter in a couple of points. So, there will be some variability in that number, but the underlying fundamentals across, both the consumption and per user were quite good.

Mark MoerdlerSanford C. Bernstein & Co. — Analyst

Parfait. I really do appreciate. Je vous remercie. And again, congrats.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Mark. Operator, we'll take the next question, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from the line of Keith Weiss with Morgan Stanley. Please proceed. Keith Weiss, your line is live. Please proceed with your question.

Keith WeissMorgan Stanley — Analyst

Sorry, guys. I was on mute. Thanks for taking the question and very, very nice quarter. Coming out of the Ignite conference, I wanted to sort of get your views on progress with developers broadly, particularly after the GitHub acquisition. Can you talk to us a little bit about how that's kind of impacted your traction with stuff like DevOps Studio and your developer tools? And also, how that's kind of changed dynamic around Azure? Has that become a real competitive differentiation and changed at all the competitive dynamic with guys like AWS and GCP out there in the marketplace?

Satya NadellaDirecteur Général

Yeah. First of all, thanks, Keith for the question. We are very excited about what's happening with the developer offering. I mean, at some level, I think of what we are doing between Visual Studio and Azure DevOps and GitHub as effectively coming together as a compelling developer SaaS solution in the same class as any other SaaS solution from Microsoft around productivity and communication, because one of the data points I love to use is the number of developers in the non-tech sector is now more than in the tech sector. This is software engineers, and that's going to only increase in the world going forward. So we want to build the best tool chain. After all, that's who we are as a Company, we love building tools for developers.

And so, and by the way, we're not focused only on Azure. For developers who use our tool chains, they can target any cloud, any edge device. And so, this is not sort of means to some end. We've always been clear about it. It's an end to itself. But that said, of course, having this tool chain will help us overall, both with essentially what is, by itself, a high-margin tools as a SaaS business, as well as, of course, developers who are going to be in our ecosystem. But we want to stay true to that ethos of open source, GitHub and do the best tools. In fact, just this last quarter, you saw even some of the tools being adopted by Facebook engineering and that's I think a testament to the progress that's been made by Microsoft.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And I would just add to that, Keith, this is an important area for us to continue to invest in. The opportunity Satya talked about is at the developer SaaS level. And so, whether you see us investing in GitHub or in the Azure tool chain, this will be a place that we'll continue to see as an opportunity for growth.

Keith WeissMorgan Stanley — Analyst

Excellent. Thank you very much, guys.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Keith. Operator, we'll move to next question, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from the line of Karl Keirstead with Deutsche Bank. Please proceed.

Karl KeirsteadDeutsche Bank — Analyst

Merci. Amy, I'd love to ask you a gross margin question. Beginning in your third quarter or the current March quarter, we've been bracing for gross margins to trend flat or even down year-over-year, given the sales mix shifts that you and your IR team have long warned us about. Yet, when I take your revs guide and your COGS guide, it equates to 3Q gross margins of 68%, which are actually up about 150 bps year over year. So I just wanted to understand what's going on. Is it that the higher gross margin businesses are decelerating at a slower-than-expected pace in your second half? Or perhaps the pace of Azure gross margin improvement is greater than you thought? A little color there might be helpful.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Karl. Really, when you see the gross margin changes, it all comes down to sales mix. So, at a fundamental level, I feel very good about the execution of each service to their own gross margin goals. We saw improvement across every cloud service, not just Azure in terms of their ability to deliver growing gross margin as they focus not only on cost, but also on continuing to see ARPU growth and attach growth. So — and I could say that about many of the product lines, right? I focus on them at the — what can each product line do to be its best and most competitive?

What you saw in H1 and what you'll see in H2 is simply mix. In Q2, there was a lot of mix into Windows away from, for example, the console, right, since we're heading into the next console cycle. At a Company level, if you thought about what gross margins would have looked like without gaming, it's a couple of points of impact. And as we head to H2, what you'll see is that, the mix will shift a little bit. The sort of end of support impacts tail off, whether that's an OEM or on the server side. And the contribution from gaming, as well as other components in our hardware portfolio go up a little bit. So that still does result, as you said, in a higher gross margin implication in Q3, and you'll see that continue to have a slightly different impact as we head into Q4, if that helps to give you a little sense.

Karl KeirsteadDeutsche Bank — Analyst

Yeah. Thanks, Amy.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Karl. Operator, we'll take the next question, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from the line of Heather Bellini with Goldman Sachs. Please proceed.

Heather BelliniGoldman Sachs — Analyst

Génial. Je vous remercie. I just wanted to follow up on a little bit what Karl was just asking relating to gross margins. I was wondering if you could maybe help us think about the mix between PaaS and IaaS and kind of what — if you can give us a sense of the mix shift or just kind of how that's been trending. But also, I wanted to ask about — you've been — it's been unbelievable, every quarter, you're able to call out material gross margin improvements in Azure. And, I guess, ultimately, what I'm asking is, given the success you've seen there, has your view for — if you look two to three years down the road, do you just think Azure is going to be a higher gross margin business than maybe what you would have thought three years ago?

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Specifically on Azure, I think the Azure gross margins are trending where we thought they would trend actually on the IaaS and PaaS layer. And they're trending where we thought they would trend on the per user-like assets. And what you're seeing is continued improvement on that trend line that we expected. But you'll also see as we go forward in time, those improvements will flow at the IaaS and PaaS layer. It will get better, but the nature and the sort of the rate of improvement will flow. And you'll see that increasing mix toward IaaS and PaaS in a way from the per user, just as in terms of the opportunity and the TAM.

So over the long run, Heather, I think my view is unchanged, frankly, about what that should look like. And, of course, over the same time period, how it would impact commercial cloud gross margins all up. But what — I think if you separate this from this gross margin implication, it goes to the fact of just how much revenue opportunity exists in cloud. And so, if we can continue to capture the revenue growth, continue to meet customer needs and scenarios, pick and thoughtfully invest in industry level solutions to grow those things. I worry less about the mechanics of the GM, which can continue to improve by service, and more really about our opportunity to grow revenue.

Satya NadellaDirecteur Général

Yeah. And I would say, when we think about whether it's our R&D and operating leverage there or sales or capex for the cloud, we don't sort of separate out these categories of IaaS, PaaS and even SaaS. I mean, just to put it practically for you, we might do an infrastructure service around IoT. We then have PaaS services around IoT. We have apps around IoT and Dynamics 365. Similarly, we have the xCloud and Game Pass subscriptions and we have the streaming capability in Azure. So, we think about our investments holistically in that sense, and I think that's what's going to define the long-term margin profile of our Company is how well we manage all the layers and collectively get leverage across the investment.

Heather BelliniGoldman Sachs — Analyst

Très utile. Je vous remercie.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Merci. Heather. Operator, we'll take the next question, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from the line of Brent Thill with Jefferies. Please proceed.

Brent ThillJefferies & Company — Analyst

Merci. Amy, you called out the strength of on-premise software. I'm just curious, I know you have the tailwind from the expiration. But maybe talk through some of the other drivers that you're seeing in the business that's causing such great growth even on the on-premise as the cloud continues to grow.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Brent. What we've seen has been relatively consistent is the drivers on the on-prem side have absolutely been the hybrid value prop and also premium. And they're actually related because ultimately, the really things that we've seen that has value for customers is that flexibility. And so, the flexibility to deploy where they need it and when they need it. And if that makes sense on the edge, which some people may call on-prem, and whether that makes sense in the cloud, which people may call Azure, were relatively indifferent as long as it meets the customer solution in the way that the solution demands. And so, that hybrid value prop, and you start to see that flexibility in the data point I gave, which is that a-third of the Windows and SQL Server customers are already starting to use that right, to be able to take advantage of that flexibility for their workload solutions. And so, those trends, I see is relatively durable. And that's why we talked about, I think, now for a number of years. And I think if we think about the sort of end of support and the tail on that, it was probably two points on IC for the quarter as I called out. So I feel very good about the underlying trajectory.

Brent ThillJefferies & Company — Analyst

Merci.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Brent. Operator, we'll move to the next question, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from the line of Mark Murphy with J.P. Morgan. Please proceed.

Mark MurphyJ.P. Morgan — Analyst

Yes, thank you. Satya, a few quarters ago, you had commented that Teams is the fastest-growing app in the Company's history. Wondering if you could clarify if that is a reference to daily active user growth or bookings impact. Or is that a comment on user engagement and the time being spent in Teams or some other criteria? As well, Amy, wondering if you could offer any kind of directional thoughts on just how to model the Windows OEM line post-Windows 7 end of support and going into fiscal year '21. And any high-level thoughts on how you think that could trend versus what happened in the prior cycle?

Satya NadellaDirecteur Général

Yeah. Thanks for the question, Mark. My comment was mostly around deployment, engagement, the depth of engagement. There are very few types of products, which have these platform effects. Teams is a scaffolding, that is, obviously, related to messaging, which has significant usage. It's also driving usage of the rest of Office, because rest of Office gets integrated in the usage patterns around channels. It's, obviously, used in meetings. It's also the place where business process workflows in context of messaging happen and both for knowledge workers and first-line workers. So, when I look at all of that cumulative effect, it's much broader than any other user experience scaffolding and in terms of its ability to drive that type of platform effect and engagement. So we're excited about it. And we continue to see that, and you saw that in my remarks as well.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And to your question on OEM, I think what's important is, if you try to take out, which is challenging, some of the comments we've had on either chip supply constraints or some of the uncertainty related to the public health situation in China, you would say, what we have in terms of what the cycle would look like compared to prior cycle ends, we actually be quite similar, if not, we probably have a little more opportunity in the mid and small business segment to have the tail last a little longer probably than it did the last time. So we feel very good. We'll still need to work through that as we work through both the situations I've talked about, frankly, now for quite a few quarters and then looking forward. So, we'll continue to give you guidance on what we see in the market each quarter.

Mark MurphyJ.P. Morgan — Analyst

Merci beaucoup.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Mark. Operator, we'll take the next question, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from the line of Brad Reback with Stifel. Please proceed.

Brad RebackStifel, Nicolaus & Company — Analyst

Génial. Merci beaucoup. Amy, you mentioned a couple of times this evening about one-third of customers using hybrid rights. Of the — within that customer base, any sense of what percent of workloads that represents for those clients? Merci.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Brad, there's not really a good way for me to know that. For me, the way I think about this is a top of funnel. It means that we've got solutions or workloads where all the corporate developers that Satya mentioned are really starting to make that transition and making decisions for themselves about how to use Azure and how to get to experience it. For me, that is a great sign. We've always said a lot of these hybrid use rights were about investing in skilling and learning and teaching the environment and having the adoption happen for the workloads that make the most sense. And then we can continue to partner with customers to help them through this process and continue to have more meaningful workload transition. So, for us, I think, I tend to start at the top and say, if we've got more going into the funnel, more opportunities to partner with customers, that's a good thing.

Brad RebackStifel, Nicolaus & Company — Analyst

Génial. Je vous remercie.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Brad. Operator, we'll take our last question now, please.

Opérateur

Je vous remercie. Our last question will come from the line of Phil Winslow with Wells Fargo. Please proceed.

Philip WinslowWells Fargo Securities — Analyst

Hey, thanks guys for taking my question and congrats on a great quarter. I just wanted to focus in on Dynamics. I guess, a question for Amy and Satya. I mean, Amy, you called out both seat growth, but also increasing attach of multiple products within Dynamics driving that growth rate. Wondering if you could help to sort of parse that out.

And then, to Satya, when you think about just SaaS in general, how important is sort of Dynamics to the overall Microsoft strategy, particularly with what you're trying to do with the AI platform in Azure? Because, obviously, over the past 12 months, we've seen rollouts of some of those insights, AI products where you have — where you can use the Dynamics data, but also data from Salesforce, Windesk, etc, but as a sort of a Sidecar there. So wondering if you could just sort of walk us through just sort of the, call it, the application strategy and then that in the context of what you're trying to do in the AI world.

Satya NadellaDirecteur Général

Yeah. No, great. Thanks, Phil, for the question. Let me start, and then Amy, you can — I mean, we are very excited about what's happening with Dynamics 365 in particular, because when I look at what the world needs is it needs a business application suite that is more comprehensive, that can turn what is the real currency of this next era, which is data into predictions, insights and automation without boundaries. I mean, take even the Canada Goose example that I had in my remarks, which is actually a pretty fascinating story of how they've been able to take the end-to-end nature of Dynamics 365 and really bring together their manufacturing, wholesale and retail operations to the next level of efficiency. That's, I think, what is needed. And the way we have architected it on top of Azure, it's cloud-native in terms of its use of databases. It's, for example, all these insights modules I referenced and you'd referenced are all built on Azure Synapse, so it's sort of deeply integrated into Azure. It integrates into LinkedIn, it integrates into Microsoft 365. Power platform, the extensibility model for both Microsoft 365 and Dynamics is the same, which is Power platform. And that's a pretty — there's no such thing as a canonical business and no such thing as a canonical business over time, right? The business processes change. The question is how rapidly can people and domain experts keep up with the change. And that's where Dynamics 365 absolutely shine. So, we're excited about what's happening there.

To your mentioned a point about Sidecar, we think that's a very legitimate use case. There is a new category, in fact, and a new race starting with CDP, and we are leading. And so, I feel excited about that, as well.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And to your question on how the Dynamics 365 sort of the excitement we have. When I think about the comment I made around adding workloads, what's so important about what Satya just talked about is how this reaches into new budgets for us, new opportunity for us in terms of being able to tap growth that we had not been able to access before. And the way I tend to think about that is not dissimilar from how I think of most per seat businesses. You add a seat and then you add workloads and the more you can do that in terms of tapping into new budgets, that's a great opportunity for us. So I think that's a frame that I'll start to talk a little bit more about as we learn more about Dynamics 365 and its momentum. This is another place I would call out, where I do think we can sort of focus and continue to make some investments in H2 based on the momentum we have seen in H1.

Philip WinslowWells Fargo Securities — Analyst

Génial. Merci les gars.

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Thanks, Phil. That wraps up the Q&A portion of today's earnings call. You can find additional details on the Microsoft Investor Relations website. Thanks for joining us today and we look forward to speaking with you soon.

Satya NadellaDirecteur Général

Merci beaucoup.

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Je vous remercie.

Opérateur

[Operator Closing Remarks]

Duration: 53 minutes

Appeler les participants:

Michael SpencerGeneral Manager of Investor Relations

Satya NadellaDirecteur Général

Amy HoodExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Mark MoerdlerSanford C. Bernstein & Co. — Analyst

Keith WeissMorgan Stanley — Analyst

Karl KeirsteadDeutsche Bank — Analyst

Heather BelliniGoldman Sachs — Analyst

Brent ThillJefferies & Company — Analyst

Mark MurphyJ.P. Morgan — Analyst

Brad RebackStifel, Nicolaus & Company — Analyst

Philip WinslowWells Fargo Securities — Analyst

More MSFT analysis

Tous les relevés d'appel des gains


AlphaStreet Logo

Laisser un commentaire