Serveur d'impression

IGEL Workspace sur un Intel NUC | StorageReview.com – Serveur d’impression

Le 17 novembre 2019 - 15 minutes de lecture

par Tom Fenton

Après avoir eu l'occasion de travailler avec WYSE Converter, qui convertit un PC sous Windows 7 ou 10 en un client VDI, nous avons pensé que nous verrions ce qu'il faut (et s'il est logique) de créer un client VDI à l'aide du logiciel client VDI. qui vient avec son propre système d’exploitation, plutôt que de devoir s’appuyer sur un PC sur lequel un système d’exploitation, tel que Windows, est déjà installé. Pour cet examen, nous utiliserons le même ordinateur compact et économique que celui utilisé pour WYSE Converter, mais nous utiliserons le logiciel client IGEL VDI fourni avec son propre système d’exploitation, que nous installerons ensuite sur un système nu. Cet avis, comme notre avis sur WYSE Converter, sera différent de nos autres avis, car nous expliquerons comment assembler un système pour agir en tant que logiciel client VDI, puis nous l'examinerons en tant que client VDI.

Nous avons choisi IGEL Workspace, car IGEL est l’un des plus anciens et des plus importants fournisseurs de clients VDI. Il prend en charge tous les principaux protocoles VDI, est fourni avec un système d’exploitation et son logiciel client VDI requiert un minimum de ressources matérielles. IGEL a été fondée en Allemagne en 2001 et compte plus de 2 millions de clients VDI utilisés par plus de 17 000 entreprises dans le monde. IGEL Workspace nécessite un processeur 64 bits compatible Intel, 2 Go de RAM, 2 Go d'espace de stockage de masse (≥ 4 Go recommandé), une puce graphique Intel, ATI / AMD ou Nvidia, un port USB 3.0 ou 2.0 ou un lecteur de DVD à partir duquel le périphérique peut démarrer, et un adaptateur Ethernet ou sans fil. IGEL Workspace effectue une installation complète afin que toutes les données sur le système sur lequel vous l'installez soient détruites. Nous pensons que la configuration matérielle requise par IGEL Workspace en fait un candidat idéal pour Intel NUC7CJYS.

IGEL Workspace est composé du système d’exploitation IGEL, du logiciel IGEL Universal Management Suite (UMS), d’un pack de codecs multimédia, d’un client PCoIP, d’une fonctionnalité de haute disponibilité et d’une API REST. IGEL Workspace doit être concédé sous licence, mais vous pouvez obtenir une licence de suivi de 90 jours pour le produit.

Le matériel sur lequel nous allons l'installer est un Intel NUC (Next Unit of Computing). Le NUC est un ordinateur compact qui ne contient que l’essentiel de l’informatique, mais cela ne veut pas dire que les NUC ne peuvent pas être des ordinateurs puissants: Intel peut en fait accumuler beaucoup de puissance sur un ordinateur 4 "x 4". carte mère. Par exemple, le NUC8i7BEH que nous avons utilisé en tant que serveur Kubernetes dispose d'un processeur i7 quad-core, de deux disques internes et prend en charge 32 Go de RAM. Cependant, comme nous cherchions à créer un client VDI à faible coût, nous avons choisi d’utiliser le moins cher NUC7CJYS.

Le NUC7CJYS est un NUC bas prix conçu pour les utilisateurs n’ayant pas besoin de la puissance des offres NUC plus puissantes d’Intel. Le NUC7CJYS est toujours très utilisable car il possède 6 ports USB et est alimenté par un processeur Intel Celeron J4005 double cœur avec Intel HD Graphics 600 intégré. Il prend en charge les écrans double Ultra HD 4K via deux ports HDMI de taille normale. Tout cela est emballé dans un étui souple 4,5 "x 4,5" x 2 ". Pour plus d'informations sur le NUC7CJYS, vous pouvez lire notre critique à ce sujet ici.

Premier démarrage et configuration du NUC en tant que client VDI

Pour tester le NUC7CJYS, nous l’avons connecté à notre réseau via un câble Cat 6 via le port RJ45 de l’appareil. Le client était connecté via un réseau 1Gb avec un commutateur unique qui le connectait au serveur hébergeant le poste de travail virtuel et un routeur WAN. Afin de créer un environnement contrôlé, nous avons surveillé le réseau pendant les tests pour nous assurer qu'aucun autre trafic n'était présent lors de nos tests.

Avant de mettre le périphérique sous tension, nous avons connecté le NUC7CJYS à un moniteur 4K Dell UltraSharp 32 ”(U3219Q) via HDMI. Le moniteur Dell est doté d’un commutateur clavier, souris et vidéo (KVM). Le commutateur KVM intégré au moniteur a été extrêmement utile lors de nos tests car il nous a permis de basculer entre le client VDI et notre ordinateur portable d’une simple pression sur un bouton. Nous avons utilisé un clavier et une souris sans fil Dell (numéro de pièce KM636) tout au long de nos tests. Nous avons branché le dongle clavier / souris au port USB en amont du moniteur.

Nous avons téléchargé IGEL Workspace en accédant à la page https://www.igel.com/software-downloads/igel-workspace-edition/, en cliquant sur OS 11, en cliquant sur OS Creator, puis en sélectionnant OSC_11.01.100.zip. Cela a fait apparaître un formulaire contenant un nom, une société, une adresse électronique et un pays. Nous avons rempli le formulaire et téléchargé le package zip de 1,7 Go.

Nous avons extrait les fichiers de l'archive zip. Les fichiers extraits avaient un dossier intitulé preparestick qui contenait divers fichiers. Nous avons inséré une clé USB de 16 Go dans notre ordinateur portable, puis double-cliquez sur Preparestick.exe. Une boîte de dialogue vous a alors permis de créer une clé USB amorçable.

Nous avons mis le NUC sous tension et celui-ci a démarré avec la clé USB. On nous a donné la possibilité d'effectuer une installation standard, détaillée ou de sécurité, nous avons choisi la norme.

Quelques options nous ont été présentées, puis le micrologiciel a commencé à être installé.

En moins de cinq minutes, nous avons reçu un message indiquant que le micrologiciel était installé, qu'une licence serait requise et que nous devions redémarrer la machine, ce que nous avons fait.

Après le redémarrage de la machine, nous avons eu accès à un assistant qui nous permettait de configurer la langue, le clavier, etc. Au cours du processus de configuration, nous avons eu la possibilité d’octroyer une licence au périphérique. Nous avons choisi d’obtenir une licence de démonstration de 90 jours et on nous a présenté un formulaire indiquant le nom, l’entreprise, etc. Nous avons ensuite été informés que «votre licence avait été récupérée», puis nous avions été informés que l’appareil devait être redémarré.

Une fois le système redémarré, nous avons cliqué sur l'icône de configuration IGEL (clé) située à gauche de la barre des tâches, cliqué sur Horizon Client> Sessions Horizon Client, puis sur le signe +. Cela nous a permis de configurer une connexion à notre courtier de connexion Horizon. Horizon peut utiliser RDP, Blast ou PCoIP pour le protocole de connexion. Le client Horizon était 4.10.

Après avoir configuré la connexion Horizon, il a placé une icône sur le bureau et dans le menu Démarrer. Nous avons démarré une session Horizon en double-cliquant sur l'icône située sur le bureau.

Utilisabilité

Nous avons utilisé le client pendant deux semaines comme bureau personnel pour tester sa convivialité. Vous trouverez ci-dessous les principaux résultats que nous avons notés pendant cette période.

Le bureau virtuel que nous utilisions fonctionnait sous Windows 10 (1607), disposait de 2 vCPU, de 8 Go de mémoire et de 50 Go de stockage NVMe et était hébergé sur un serveur vSphere local. Pour nos tests, nous avons défini la taille d’affichage des bureaux virtuels sur 1600 x 1200, car nous estimions que cela reproduirait l’environnement moyen des utilisateurs.

Le premier test que nous avons effectué à l'aide du bureau virtuel consistait à lire une vidéo (720 x 480 à 24 ips) à l'aide de VLC. La vidéo était stockée sur le bureau virtuel. Tout d'abord, nous avons visionné la vidéo en utilisant un quart de l'écran, puis de nouveau en mode plein écran. En quart d’échelle, la vidéo est lue sans aucune chute d’image. En mode plein écran, la vidéo est lue avec un peu de jitter. Cela nous a surpris car avec les autres clients VDI que nous avons utilisés, nous avons vu beaucoup plus de jitter. Nous pensions que les images vidéo perdues étaient le résultat du bureau virtuel et non du client ou du réseau, mais, réflexion faite, cela aurait pu être la taille de l'affichage que nous avons utilisé pour le bureau virtuel. Le son était parfaitement reproduit via un casque branché sur la prise jack 3,5 mm lorsque la vidéo était affichée en mode quart d’écran et en mode plein écran.

Pour tester davantage le périphérique, nous avons visionné deux vidéos différentes en même temps. Les deux vidéos ont été lues sans gigue et le gestionnaire de tâches des périphériques a montré que seuls environ 10% du processeur et de la mémoire des périphériques étaient utilisés. La hausse de l'utilisation de la CPU sur le gestionnaire de tâches était due à la session VNC utilisée pour la capture d'écran.

Pour tester davantage le périphérique, nous avons connecté un casque Jabra Voice 150 à une connexion USB du périphérique. Le casque Jabra a été découvert par le bureau virtuel et a fonctionné sans problème.

Au cours de nos deux semaines d'utilisation de l'appareil, nous l'avons utilisé pour nos diverses activités quotidiennes: utilisation d'applications Microsoft Office, navigateur Web Chrome, lecture de musique en streaming sur Internet et autres tâches courantes. Pendant ce temps, l'appareil a fonctionné sans aucun problème.

L’appareil permet l’observation d’écran via VNC, que nous avons utilisée pour capturer de nombreuses captures d’écran utilisées dans cette revue. Pour ne pas nuire aux performances du client, nous n’avons pas utilisé l’ombrage d’écran lors du contrôle de la réactivité de l’appareil.

Nous avons activé l'ombrage à l'écran en sélectionnant Configuration IGEL> Système> Accès à distance> Ombre>.

Autres configurations

S'agissant d'une analyse de base d'un client VDI plutôt que d'une analyse exhaustive, nous l'avons testée à l'aide d'un seul protocole client VDI, Blast, avec un poste de travail Horizon. Nous n'avons pas testé le périphérique dans les cas suivants: utilisation d'autres protocoles d'affichage (PCoIP, RDP, etc.), conditions réseau défavorables, utilisation de plusieurs moniteurs, utilisation d'un logiciel de communication tel que Skype, accès au stockage local ou utilisation des fonctionnalités avancées du logiciel. dispositif.

Gestion d'appareils

L’appareil peut être utilisé avec Universal Management Suite (UMS) d’IGEL, un outil permettant de gérer plusieurs clients VDI à partir d’un même portail. L'utilisation de UMS dépasse le cadre de cet examen.

Utiliser d'autres protocoles

IGEL annonce que le périphérique fonctionne avec VMware Horizon Blast, CITRIX HDX, PCoIP et RDP, mais nous avons constaté que lors de l'ajout d'une connexion, vous avez la possibilité d'utiliser une grande variété de protocoles.

Il convient de noter que les informations ci-dessous ne sont issues que de nos propres observations et que nous n’en avons pas tenu compte dans notre verdict final concernant l’appareil, car il n’était pas annoncé pour fonctionner avec d’autres protocoles.

Nous avons pu nous connecter à d’autres systèmes utilisant SSH et à un système XP et Windows 10 utilisant RDP.

Autres configurations

S'agissant d'une révision de base du périphérique, nous l'avons uniquement testée à l'aide d'un poste de travail Horizon. nous n'avons pas testé le périphérique dans les cas suivants: conditions réseau défavorables, utilisation d'un logiciel de communication tel que Skype, ou utilisation d'une des fonctionnalités avancées du périphérique, telle que l'accès au stockage local sur le périphérique à partir du bureau virtuel ou son impression. serveur.

Configuration de l'appareil

Pour accéder aux paramètres des périphériques, nous avons cliqué sur l'icône des paramètres (clé) dans le coin inférieur gauche de la barre d'outils.

Les paramètres avaient de nombreux menus déroulants différents; Sessions (pour configurer les connexions VDI), accessoires, interface utilisateur, réseau, périphériques, sécurité et système.

Lanceur d'applications

Dans la barre des tâches, il y a un programme de lancement d'applicatifs. L'application Launcher a des icônes pour; session, paramètres, informations sur le téléchargement du code source de la GPL, informations, redémarrage et mise hors tension du périphérique.

La section des sessions avait une icône qui nous permettait de nous connecter à notre bureau virtuel Horizon. Les paramètres disposaient de divers outils pouvant être utilisés pour configurer le périphérique. La section d'informations contient des informations sur le matériel et les logiciels du périphérique. nous avons trouvé cela utile pour obtenir l'adresse IP du périphérique.

L'une des fonctionnalités les plus intéressantes que nous avons trouvées était située dans Informations système> Analyse comparative. Cela a eu des outils d'analyse comparative que vous pouvez exécuter contre le client.

Conclusion

Nous avons été surpris de voir à quel point cet ordinateur compact et peu coûteux fonctionnait comme un client VDI. Nous avons été satisfaits du raffinement et des performances d’IGEL Workspace et de ses capacités en tant que client VDI. Nous avons testé cette NUC avec une autre solution VDI utilisant MS Windows comme système d’exploitation de base et avons constaté que les performances de IGEL Workspace étaient meilleures. IGEL utilise une version Linux sur mesure optimisée pour fonctionner en tant que client VDI plutôt que de compter sur un système d'exploitation à usage général.

IGEL Workspace possède une licence perpétuelle et peut être acheté auprès des revendeurs au prix de 125 USD, moyennant des frais de 25 USD pour la maintenance annuelle. Une des caractéristiques intéressantes est que la licence est portable, elle peut donc être transférée sur d’autres appareils si nécessaire.

La question est la suivante: est-il judicieux de «lancer votre propre» client VDI? La réponse, comme c'est le cas pour de nombreuses questions informatiques, est que cela dépend. Si vous pouvez obtenir un NUC à un bon prix ou réutiliser un PC existant, alors oui, il peut être judicieux de construire votre propre client VDI à l'aide du connecteur IGEL.

Le système NUC utilisé a un PDSF d'environ 300 USD, mais son prix public avoisine les 150 USD, puis 125 USD pour la station de travail IGEL porteraient le total pour ce client VDI à 275 USD. Bien sûr, si vous utilisez un PC recyclé, il déposer les 150 $ nécessaires pour le matériel. Donc, oui, IGEL Workspace est une option attrayante en tant que client VDI et Intel NUC7CJYS est une plate-forme suffisamment puissante pour les tâches et les travailleurs du savoir.

IGEL Workspace

Intel NUCs

Discuter de cet examen

Inscrivez-vous à la newsletter StorageReview

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.