Serveur d'impression

Projet Terminal Server Linux – Wikipedia – Serveur d’impression

Le 2 mai 2019 - 8 minutes de lecture

Projet Linux Terminal Server (LTSP) est un serveur de terminal gratuit et à code source ouvert pour Linux qui permet à de nombreuses personnes d’utiliser simultanément le même ordinateur. Les applications s'exécutent sur le serveur avec un terminal appelé client léger (également appelé terminal X) gérant les entrées et les sorties. En règle générale, les terminaux sont peu puissants, sans disque dur, plus silencieux et plus fiables que les ordinateurs de bureau car ils ne comportent aucune pièce mobile.

Cette technologie est en train de devenir populaire dans les écoles car elle permet aux écoles de donner aux élèves un accès à un ordinateur sans acheter ou mettre à niveau des ordinateurs de bureau coûteux. L'amélioration de l'accès aux ordinateurs devient moins coûteuse, car les ordinateurs clients légers peuvent être des ordinateurs plus anciens qui ne sont plus adaptés à l'exécution d'un système d'exploitation de bureau complet. Même un processeur relativement lent avec seulement 128 Mo de RAM peut offrir d'excellentes performances en tant que client léger. En outre, l’utilisation de ressources informatiques centralisées permet d’obtenir plus de performances pour moins d’argent, grâce à la mise à niveau d’un serveur unique plutôt que d’un parc d’ordinateurs.

En convertissant des ordinateurs existants en clients légers, un établissement d’enseignement peut également mieux contrôler la façon dont ses étudiants utilisent les ressources informatiques, car toutes les sessions utilisateur peuvent être surveillées sur le serveur. Voir Epoptes (un outil de gestion de laboratoire).

Dans sa forme actuelle (v5.x), LTSP s'appuie sur les distributions pour intégrer l'architecture LTSP dans leurs produits respectifs. Dans la série v4.x, LTSP était un package complémentaire à toute distribution. Plusieurs distributions intègrent LTSP dans leur ligne principale (Ubuntu, Debian) ou en tant que produit séparé, tel que Edubuntu (Ubuntu), K12LTSP (CentOS) et Skolelinux (Debian), KIWI-LTSP (SUSE). LTSP est une marque déposée de DisklessWorkstations.com, LLC.

Jim McQuillan, fondateur et chef de projet de LTSP, est distribué sous les termes de la licence publique générale GNU.[2]

Le processus de démarrage du client LTSP[[[[modifier]

  1. Sur le serveur LTSP, un environnement chroot est configuré avec un système d'exploitation Linux minimal et un environnement X.
  2. Soit un ordinateur va démarrer [3] depuis un périphérique de démarrage local (disque dur, CD-ROM ou disque USB, par exemple), où il charge un petit noyau Linux à partir de ce périphérique, qui initialise le système et tous les périphériques qu’il reconnaît.
  3. Ou, le client léger utilisera le démarrage PXE ou réseau, une partie du micrologiciel Ethernet intégré, pour demander une adresse IP et un serveur de démarrage (le serveur LTSP) à l'aide du protocole DHCP. Un chargeur de démarrage PXE (PXElinux) est chargé. Il récupère ensuite un noyau Linux et initrd à partir d'un service TFTP (Trivial File Transfer Protocol) s'exécutant généralement sur le serveur LTSP. En utilisant les utilitaires de l'initrd, le noyau demandera une (nouvelle) adresse IP DHCP et l'adresse d'un serveur à partir duquel il pourra monter son système de fichiers racine (le chroot mentionné ci-dessus). Lorsque ces informations sont récupérées, le client monte le chemin sur son système de fichiers racine via les services NFS (Network File System) ou NBD (Network Block Device) s'exécutant sur le serveur LTSP.
  4. Le client charge ensuite Linux à partir du système de fichiers racine monté NFS (ou de l'image du système de fichiers NBD) et démarre le système X Window. Sur ce gestionnaire de connexion XDMCP sur le serveur LTSP. Dans le cas d'une configuration plus récente de MueKow (LTSP version 5.x), le client crée d'abord un tunnel SSH vers l'environnement X du serveur LTSP, via lequel il démarrera le gestionnaire de connexion LDM (LTSP Display Manager) localement. À partir de ce moment, tous les programmes sont démarrés sur le serveur LTSP, mais affichés et gérés à partir du client.
Différences entre LTSP 4 et 5[4]
Objectif LTSP 4 LTSP 5 (MueKow)
Exportation graphique XDMCP ssh -X
Connexion à distance (gestionnaire d'affichage X) KDM / GDM Gestionnaire d'affichage LTSP (LDM)
Méthode d'intégration Tarball LTSP Natif dans le cadre de la distribution
Système de fichiers racine NFS NBD ou NFS
Serveur d'authentification Serveur XDMCP Serveur SSH

L'évolutivité[[[[modifier]

Initialement, le projet MILLE-Xterm, financé par des organismes publics canadiens et des districts scolaires de la province de Québec, a créé une version de LTSP intégrant quatre sous-projets: un portail (basé sur uportal), une pile de middleware open-source, un CD avec logiciel pour Windows / Mac et, enfin, MILLE-Xterm lui-même. Le projet MILLE-Xterm avait pour objectif de fournir une infrastructure évolutive pour un déploiement massif de X-Terminal.[[[[citation requise]

MILLE signifie Modèle d'Infrastructure Logiciel Libre en Éducation (Modèle d’infrastructure de logiciel libre pour l’éducation) et est destiné aux établissements d’enseignement.

En 2009, MILLE-Xterm a été intégré dans le LTSP en tant que cluster LTSP, un projet spécialisé dans le déploiement à grande échelle du LTSP. L’une des principales différences entre LTSP et LTSP-cluster réside dans l’intégration d’un centre de contrôle central basé sur le Web qui remplace le "fichier de configuration par client léger" traditionnel, de même que la méthode de personnalisation du client via le fichier lts.conf de LTSP dans le répertoire principal. LTSP. Le cluster LTSP permet aux organisations de gérer de manière centralisée des milliers de clients légers et leurs paramètres à partir d'un emplacement central.

Dans les cluster LTSP, les clients légers à haute disponibilité et hautes performances sont spécifiés via l'utilisation facultative de composants redondants. Les services pouvant être équilibrés et rendus hautement disponibles sont les suivants:

  • Serveur DHCP
  • Serveur TFTP
  • Serveurs de démarrage (système de fichiers racine pour les clients légers)
  • Serveurs d'application
  • Centre de contrôle (base de données PostgreSQL + interface web)[5]

LTSP-Cluster peut prendre en charge les serveurs d'applications Linux ainsi que les serveurs d'applications Windows et offre un niveau similaire de support, de gestion centralisée, de haute disponibilité et d'équilibrage de la charge pour les deux plates-formes.

La prise en charge des bureaux virtuels pour les utilisateurs distants utilisant la technologie NX est également incluse. Le protocole NX peut permettre d'accéder aux sessions distantes Windows et Linux à partir d'un navigateur Web avec des exigences de bande passante très basse (40 kbit / s) et une tolérance pour les connexions à latence élevée. Le client NX s'exécute sur différents systèmes d'exploitation, notamment Linux, Mac et Windows.

Gros clients[[[[modifier]

LTSP v5.x a ajouté la prise en charge d’un type de client léger appelé "gros clients". Avec l'avènement du matériel informatique peu coûteux et relativement puissant, l'idée d'exécuter des applications localement sur le client léger tout en offrant la facilité de gestion d'une solution client léger est devenue une réalité. Dans le cas d'un client lourd LTSP, le système de fichiers racine n'est pas un chroot rudimentaire, mais une installation complète de Linux en tant que chroot. Le client lourd utilise LDM pour s'authentifier auprès du serveur LTSP et monte les répertoires de départ de l'utilisateur à l'aide de SSH et de FUSE. Le processeur et la RAM locaux sont utilisés sur les gros clients, ce qui présente quelques avantages.

  1. le serveur LTSP ne souffre pas d'abus de ressources par les utilisateurs et n'affecte pas les performances et la disponibilité du serveur LTSP pour les autres utilisateurs
  2. les applications multimédia et 3D fonctionnent mieux et utilisent moins de bande passante réseau

LTSP est unique en ce sens qu’il permet à un ordinateur de monter son système de fichiers racine sur un réseau et d’exécuter des applications localement. Sur la plate-forme Windows, la solution équivalente la plus proche consiste à utiliser une technologie telle que Intel vPro pour exécuter un hyperviseur côté client et monter l'image du système de fichiers racine à l'aide d'iSCSI.

Voir également[[[[modifier]

Références[[[[modifier]

Liens externes[[[[modifier]


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.